Après le buzz autour des changements de conditions d’utilisation, et les désertions nombreuses et parfois notables (à l’image de Koci, l’un des grands noms du service), le co-fondateur d’Instagram lui-même, Kevin Systrom, s’est fendu d’une longue lettre aux utilisateurs pour les remercier (!) et leur assurer qu’il les écoute. Soit.

on imagine mal une société aussi en vue qu’Instagram lancer un tel ballon d’essai

Il revient tout d’abord sur la monétisation, en expliquant que, dès le départ, Instagram avait vocation à générer du profit, ce que personne ne lui reprochera, par ailleurs, mais précise que, contrairement à ce que tout le monde a compris, Instagram n’a nulle intention de vendre les photos à d’autres, mais bien plutôt « d’expérimenter des publicités innovantes appropriées à Instagram ». Il reconnait que la mauvaise interprétation est due à des termes peu explicites, qui vont donc être prochainement modifiés. En d’autres termes, et pour être parfaitement clair : « ce n’est pas notre intention de vendre vos photo ». Plus important, il confirme que les photos restent la propriété de leur auteur.

Le tweet de Koci annonçant son arrivée sur Starmatic

Le tweet de Koci annonçant son arrivée sur Starmatic

Kevin Systrom conclut en expliquant qu’il est « reconnaissant à tous pour leurs commentaires », et que « l’une des raisons principales pour lesquelles ces documents ne prennent effet non pas immédiatement, mais dans 30 jours, est qu’ils voulaient s’assurer que nous ayons l’occasion d’exprimer nos inquiétudes ». On peut raisonnablement douter de ce dernier point, on imagine mal en effet une société aussi en vue et disposant certainement d’un bataillon d’avocats lancer un tel ballon d’essai en attendant du public qu’il rectifie les interminables conditions d’utilisation. Pas sûr que cette lettre, donc, rassure totalement les utilisateurs et convainque ceux qui ont changé de boutique, pour Starmatic notamment, de revenir sagement au bercail…