Diptic PDQEn lançant Diptic en juin 2010, Peak Systems n’imaginait sans doute pas que l’appli allait devenir une référence sur l’App Store, au point d’entrainer toute une série d’imitations et d’améliorations de la part de développeurs à travers le monde. Plus de trois ans après, et alors que Diptic en est déjà à sa sixième version, voici donc Diptic PDQ (choix discutable dans notre contrée, qui vaut pour « pretty dang quick » pour « plutôt sacrément rapide »). L’idée est de permettre de sélectionner autant de photos que l’on veut pour les insérer dans le cadre.

Diptic PDQ

Cette appli semble intégrer tout ce qui a été proposé par la concurrence depuis trois ans en matière de collage photo : 35 modèles, possibilité d’échanger la position des photos, déplacement des cadres, modification des arrondis, effets (14 filtres), corrections de couleurs (luminosité, contraste et saturation), transformation (symétrie, rotation, zoom) et enfin export en haute résolution. Reste à savoir si l’on avait besoin d’une énième appli du genre, même de spécialistes de l’exercice. Réponse dans le test.

Lien sur l'App Store : Diptic PDQ (0.99EUR)