Sous le nom de « Articial Muscle Camera Lens Actuator », c’est-à-dire mécanisme de mise au point d’appareil photo à base de muscle artificiel, Apple a donc déposé un brevet qui pourrait apporter une évolution intéressante pour les objectifs des futurs iPhones. Sous le terme de « muscle artificiel » se cache en réalité un procédé électromécanique, celui des polymères électroactifs (ou EAP). Ces derniers sont en effet capables de changer lorsqu’ils sont stimulés par un champ électrique. Comme les fibres d’un muscle, ils peuvent donc se contracter, déclenchant un mouvement mécanique. C’est cela qui permettrait, tout à la fois, de déplacer la lentille de l’objectif pour effectuer la mise au point, mais également de modifier l’ouverture. Tout cela, dans un cône très peu encombrant et ne dépensant, de plus, que très peu d’énergie, autre nerf de la guerre des mobiles.

Muscle Artificiel

L’intérêt principal du procédé est donc sa compacité, nettement meilleure que l’actuel système de moteur à bobine mobile. En effet, les iPhones ne cessant de s’amincir, un procédé comme celui du « muscle artificiel » semble très prometteur. La technologie n’est pas neuve, puisque les EAP sont étudiés depuis la fin du XIXe siècle, mais la limite venait des difficultés à les produire à grande échelle, ce qui est devenu possible avec l’explosion de la demande d’interface tactiles à retour de force des consoles de jeu, notamment. Evidemment, comme toujours, ce brevet ne présage rien quant à une future date de mise en œuvre dans un modèle d’iPhone, mais donne une bonne indication des développements des produits de la marque…

Source : Appleinsider