ClassicSAMPL’iphoneographie, dont la qualité des clichés a longtemps été limitée, a rapidement su tirer avantage de ce qui semblait n’être qu’un défaut, en replongeant ses utilisateurs au cœur de la photographie lo-fi, dont les appareils porte-étendards étaient le polaroïd et les « toy cameras » (appareils bon marché en plastique), notamment le Holga ou le Diana (de conception chinoise) et toute la gamme développée par la société autrichien Lomographische AG, nom tiré de l’appareil soviétique Lomo Compact Automat dont elle a l’exclusivité. Elle a ainsi donné naissance au mouvement baptisé lomographie. Mais si ces photos caractérisées par un vignetage marqué, du flou voire un voilage ont le vent en poupe, il existe également une autre technique lomographique : la photo multiple prise fonctionnant à l’aide d’un obturateur mobile permettant de prendre plusieurs clichés sur une même photographie. Les modèles les plus connus ont pour nom ActionSampler, SuperSampler (qui prennent quatre clichés) et Oktomat (qui en utilise huit). Ces trois noms servent bien souvent à baptiser les nombreuses applis de ce type disponibles sur l’App Store, et dont nous allons immédiatement comparer les points forts et points faibles.

Le Lomo LCA

Le Lomo Compact Automat par qui tout à commencé (photo : Wikipedia)

1. Les forces en présence

Il ne sera pas dit que ce dossier se contente de comparer les deux ou trois leaders du domaine, puisque nous allons détailler une douzaine d’appli, de la plus simple à la plus complète, pour tenter de déterminer, de la façon la plus objective qui soit, quelle est l’appli la plus intéressante, ou à défaut les incontournables…

Sans être absolument exhaustif, ce comparatif se veut cependant le plus complet possible – il reste difficile de traquer toutes les applis de l’App Store, mais nous avons mené de sérieuses recherches pour dénicher ces compétiteurs. En voici la liste, par ordre alphabétique pour ne froisser personne : Action16, Action 4, Actioncam, Andigraf, ClassicAMP, Fotomecha, Molopix, Muybridgizer, QuadCamera et sosoCamera.

Il faut préciser qu’à l’origine se trouvait retenu dans cette sélection Photoburst, mais elle refuse de fonctionner depuis la mise à jour 1.1… Bref, la voilà écartée de fait, mais, d’expérience d’une part, et au vu de ses nombreuses limitations d’autre part, elle ne pourrait en aucun cas prétendre être couronnée ici. De même, les très mauvaises critiques de MultiShot nous ont poussé à ne pas nous y intéresser.
Enfin, concernant Burst Mode, il nous a semblé que l’intégrer dans ce comparatif ne serait pas lui rendre justice, car elle n’a pas pour fonction première d’imiter l’ActionSampler, mais de prendre des photos en rafale pour choisir la meilleure, créer un montage ou un effet de multiexposition.

Burst Mode

Un peu à part, Burst Mode ne correspondait pas à l'esprit de ce comparatif

2. Les paramètres pris en compte

Pour ne pas se limiter à de simples impressions personnelles, comme l’esthétique du rendu, la simplicité de prise en main ou la réussite de l’interface, nous prendrons également en compte des paramètres plus concrets et objectifs, comme la résolution des photos, le nombre d’effets proposés, le temps de traitement ou encore le partage via des réseaux sociaux, pour n’en citer que quelques uns. Mais si le fond est important, la forme l’est également (nous n’appliquerons pas l’adage « qu’importe le flacon… »), et le succès d’Hipstamatic est là pour le prouver : une appli aussi joliment qu’intelligemment pensée est plus agréable qu’une brique d’inspiration Windows 3.1 (on est sur un produit Apple, ne l’oublions pas). C’est la raison pour laquelle nous noterons également l’esthétique de l’interface et la facilité de prise en main, toutes deux n’étant que légèrement subjectives.

Andigraf

Andigraf veut être l'Hipstamatic de l'ActionSampler…

3. Les formats et la résolution

C’est l’un des premiers tests permettant de trier le bon grain de l’ivraie. En effet, les applis sont loin d’être sur un pied d’égalité ici, certaines se contentant du minimum syndical quand d’autres nous sortent le grand jeu.

Ces appareils proposant un montage de plusieurs clichés, l’importance des formats proposés peut servir de point de repère. Certaines applis restent ainsi parfaitement fidèles aux appareils réels de Lomographische, à l’image de ClassicSAMP (un seul format, 4 clichés horizontaux, que nous noterons 4×1). Cela dit, la plupart des applis nous offrent des formats classiques, formant un quadrillage classique de 4 photos (en carré, en ligne horizontale ou verticale), 8 photos (deux lignes de 4 photos) ou 9 photos (3×3). Certaines font cependant le choix de l’originalité, comme Action 4, qui intègre le format à 3 clichés (un grand vertical et deux petits à droite), QuadCamera qui tire à la ligne avec un format horizontal de 8 clichés, ou encore sosoCamera qui atteint les 48 clichés sur une grille de 6×8 !

Action 4

Action 4 est le seul à proposer ce format

La résolution est de toute façon le point d’achoppement de ces applis dont la fonction principale est de prendre des clichés en rafale : ne vous attendez pas à profiter de résolutions maximale ici, mais bien plutôt de vignettes plus proches de la capture d’écran d’une vidéo. En mode « image fixe » (que toutes les applis ne proposent pas de surcroit), on ne dépasse pas une résolution de 330×387 (sosoCamera) et 640×852 (Fotomecha), le champion étant Action 4, qui offre une photo de 1024×768, quel que soit le nombre de clichés qui la composent.

Pour parler des mauvais élèves, nous citerons ainsi Action 16, et sa résolution très limitée, puisque réduite à 200×809 lorsqu’elle ne prend qu’une seule photo (une option à activer dans l’appli, en passant par l’option « More » puis en envoyant un mail à un ami avec « Tell a friend »…) et de 809×809 au format 4×4… On bien est loin des meilleurs qui peuvent dépasser les 2000 pixels de côté ! Il en va de même pour Actioncam, qui n’offre qu’une seule résolution de 800×600, quel que soit le format choisi (4×1, 4×2, 2×2 ou 3×3)… Les meilleurs sont ici Andigraf (2048×1365), ClassicSAMP (2250×1500) et Fotomecha (jusqu’à 1536×2048).

ClassicSAMP

Une photo obtenue à l'aide de ClassicSAMP

Meilleurs formats et résolutions : Fotomecha

4. Les effets appliqués

Qui dit lomographie, dit forcément effets « vintage », et ces appli, pour la majorité d’entre elles du moins, l’ont bien compris, qui s’accompagnent toutes de leur petite trousse à outils. On pointera un doigt de la honte sur Actioncam (2, plus d’autres accessibles via achats intégrés), Molopix (free) et Muybridgizer (qui n’en proposent qu’un seul, mais sont gratuites), ainsi qu’Action 16, qui ne permet que d’appliquer un filtre noir et blanc…

Les mieux équipées en filtre sont donc, par ordre croissant, sosoCamera (11), ClassicSAMP (14) et Action 4 (22).

Action 4

Action 4 est le plus généreux en termes de filtres

Meilleurs effets : Action4

5. La mécanique

Présenter des clichés élogieux est une chose, mais il ne faut pas oublier dans quelles conditions ont les obtient : est-il possible de régler précisément l’intervalle entre deux prises de vue ? Dispose-t-on d’un guide présentant la partie qui sera retenue de chaque cliché dans le montage final s’il y a un recadrage ? Doit-on attendre longtemps pour profiter de sa photo ? Autant de points importants que nous allons aborder ici.

En ce qui concerne le réglage du temps entre deux déclenchements de l’obturateur, la plupart des candidats font jeu égal – le plus « lent » étant Action 4 (300 ms) – en permettant de régler ce facteur entre 100 ms et 1 seconde (sosoCamera atteint 2 s maximum, quand QuadCamera et Action 4 et Action 16 vont jusqu’à 9,9 s). À noter que deux applis proposent en option un déclenchement purement manuel : ActionCam et Fotomecha.

Ce réglage s’effectue selon deux philosophies : le curseur ou la molette d’un côté, permettant un réglage plus fin, et le choix par un menu de l’autre, forcément plus limité. Les moins souples sont incontestablement Muybridgizer (deux modes, rapide et lent), Molopix (3 choix) et Actioncam (4).

Actioncam

Comme Fotomecha, ActionCam propose un mode de déclenchement manuel

Reste que la facilité avec laquelle on peut régler l’intervalle n’est pas égale, et si la plupart des applis s’en sortent sans encombre, on notera cependant qu’Action 16 répond plutôt mal aux injonctions de l’utilisateur, et Andigraf souffre d’un réglage de l’intervalle pour le moins incompréhensible, marqué d’un s/s qui pourrait signifier shot/second, soit nombre de prises de vue par seconde, allant de 0.01 à 10, mais qui dans les faits n’a pas de sens, s’étendant d’environ une demie à 3 secondes. Lomo, quand tu nous tiens…

Certains appareils appliquent de plus un recadrage aux photos lors de leur réunion sur l’image finale. C’est le cas de Action 4, Action 16, Andigraf, ClassicSAMP, Fotomecha et sosoCamera, or seuls les trois derniers permettent de cadrer correctement, les autres appliquant un recadrage qu’il faudra apprendre à maîtriser avec l’expérience. Mais cela ne correspond-il pas, une fois de plus, à l’esprit de la lomographie ?

Pour en terminer avec la mécanique, il reste à se pencher sur le temps de traitement, un paramètre que certains sont prêts à accepter (voir, là encore, le succès d’Hipstamatic en dépit d’une lenteur extrême). Si la plupart bénéficie d’un temps de réaction inférieur à 5 secondes, on notera deux retardataires ici : Fotomecha (environ 10 secondes de traitement) et ClassicSAMP (15 s).

sosoCamera

En plus de son menu simple et efficace, sosoCamera permet de régler facilement tous ses paramètres

Meilleur fonctionnement : sosoCamera

6. L’interface

Voici venu le temps de se pencher sur le boîtier virtuel de ces appareils, pour se poser une question : nous donne-t-il envie d’utiliser l’appli ? Après tout, une interface hideuse ou trop complexe a tendance à décourager l’utilisateur, et le contraire est assez vrai également.

Commençons comme toujours par le cancre, Molopix en l’occurrence, qui se contente d’une interface des plus sobres et d’une ergonomie tout juste moyenne. Viennent ensuite ActionCam, QuadCamera et sosoCamera, qui font quelques efforts avec des menus un peu travaillés, et une interface plus intuitive. Mais ce sont surtout celles qui copient les vrais appareils qui réussisent le mieux l’exercice : Andigraf, ClassicSAMP et Fotomecha qui s’inspirent directement d’Hipstamatic, de façon flagrante pour le premier. Mais on peut aimer l’esprit vintage et ne pas s’interdire une technique plus avancée, le Touch Focus : c’est le choix que seuls font Fotomecha et sosoCamera. De ce fait, Fotomecha allie le mieux ici esthétique, ergonomie et, précision des commande, devançant d’une courte tête ses rivaux. À noter que certaines appli proposent des options dans le menu Réglages de l’iPhone : Andigraf (choix du cadre), ClassicSAMP (choix du cadre et de l’un des trois boîtiers proposés) et QuadCamera (choix du cadre, de la résolution du GIF animé, du mode de déclenchement, de l’intervalle maximal entre deux prises, et des sons).

Fotomecha

Se calquant sur un véritable appareil photo, Fotomecha bénéficie d'une esthétique très réussie et d'une excellente ergonomie

Meilleure interface : Fotomecha

7. Les petits « plus » : Réseaux sociaux, animation…

Certaines applis présentées ici proposent quelques services supplémentaires, comme le partage via des réseaux sociaux (on retiendra Action 16, Fotomecha et QuadCamera « compatibles » avec Twitter, Facebook ou Flickr).

L’animation permet également d’effectuer un classement : inconnue chez Action 16, Action 4, Actioncam, Andigraf, ClassicSAMP, Molopix et sosoCamera, on ne la trouve que chez Fotomecha, Muybridgizer et QuadCamera, là encore avec des différences. Ainsi, Muybridgizer n’anime la séquence qu’au sein de l’appli, alors que Fotomecha et QuadCamera permettent de la partager par mail ou via Twitter.

Fotomecha

Fotomecha intègre une galerie contenant ses GIF animés, que l'on peut partager par mail ou via twitter

Meilleurs options supplémentaires : Fotomecha

8. Le résultat

Fort de ces analyses, pondérées par le prix de l’appli (généralement de 1,59 € en version complète, sauf pour ClassicSAMP et sosoCamera qui coûtent 0,79 € et Muybridgizer qui est gratuite), on peut annoncer que le grand gagnant est Fotomecha.

En effet, cette application allie à la fois flexibilité, esthétisme et beauté des clichés, ce qui en fait de loin la plus recommandable de toutes.

On repêchera cependant Andigraf, pour l’esthétique de son interface (et si l’appli décide un jour de nous offrir la mise à jour longtemps attendue qui nous offrira notamment plus de pellicules) et sosoCamera, qui offre un nombre de formats imposants, allant jusqu’à aligner 48 clichés… Petit coups de cœurs, pour finir, pour Action 4 (original dans sa disposition et généreux en effets) et ClassicSAMP (parce que nous apprécions tout particulièrement la gamme Classic, avec ClassicToy et ClassicInsta).

Fotomecha, Andigraf et ClassicSAMP

Fotomecha, Andigraf et ClassicSAMP se démarquent par leurs qualités réelles, et une interface comme on les aime !

Vous trouvez ci-dessous le tableau récapitulatif des caractéristiques des différentes applis testées ici.

Tableau comparatif appareils multishot

Lien sur l’App Store : Fotomecha

Et aussi : Action 16, Action 4, Actioncam, Andigraf, ClassicSAMP, Molopix (Free), Muybridgizer, QuadCamera, sosoCamera

© icommephoto.wordpress.com octobre 2010