TiltShiftLes appli permettant de créer un effet de flou, qu’il soit du genre Tilt-Shift ou non, pour créer des effets rappelant la photographie miniature, isoler un élément de la photo en simulant une courte profondeur de champ ou encore un flou de mouvement ou de zoom, sont nombreuses sur l’App Store et l’on peut être inquiet lorsque l’on cherche la meilleure appli du genre. Mais existe-t-elle seulement ?
En effet, tout amateur d’iphoneographie en est conscient : il est bien difficile de modifier la profondeur champ de l’iPhone. L’appareil se comporte en effet comme s’il était réglé en priorité à l’ouverture, avec une ouverture de 2.8. Difficile, donc d’obtenir un arrière-plan ou un avant-plan très flou sans l’intervention d’un logiciel spécialisé (à moins de photographier un objet en position macro, et encore…).
Il existe plusieurs façons d’appliquer cet effet et, pour cette première partie, nous nous intéresserons uniquement aux applications intégrant l’effet tilt-shift.

Sommaire :

1. L’effet Tilt Shift

2. Les forces en présence

2.1 TiltShift
2.2 Miniaturizer
2.3 TiltShift Generator
2.4 TiltShift Focus
2.5 Digital Focus

3. Conclusion


1. L’effet Tilt Shift

L’effet tilt shift est utilisé ici dans sa forme « par extension », c’est-à-dire qu’il désigne l’effet simulant un cliché de miniature, créé par l’artiste et photographe italien Olivo Barbieri. L’idée est ici de reproduire la minuscule profondeur de champ obtenue en photographiant un décor miniature en macro à partir d’un cliché de taille normale. Pour cela, on crée trois zones distinctes : supérieure, centrale et inférieure, la zone centrale étant nette quand les deux autres sont rendues très floues. L’effet est spectaculaire quand il est utilisé à bon escient.
Mais cette application étant limitée, la plupart des applications de ce genre vont généralement au-delà, comme nous allons le voir, à commencer par permettre généralement d’utiliser deux formes de flou : linéaire (parfaitement dans l’esprit tilt shift) et elliptique (créant la mise au point artificielle sur un point de la photo).


2. Les forces en présence

Commençons donc par jeter un œil aux applications existantes. Après un tour sur l’App Store, on peut citer les titres suivants afin d’être quasiment exhaustif : Digital Focus, Miniaturizer, Tilt Shift Focus, TiltShift et TiltShift Generator. Ces applications seront dans la suite de cet article présentées par ordre chronologique de publication sur l’App Store, ce qui permettra de voir leur évolution et les atouts que chacune tente de mettre en avant pour s’imposer.


2.1 TiltShift : leur mère à tous

TiltShiftArrivée sur l’App Store le 16 décembre 2008, TiltShift ferait presque figure d’antiquité sur l’iPhone, un statut qui lui irait bien puisqu’elle est également la plus chère des appli dédiées à cet effet particulier, étant la seule proposée au prix de 1,59€ quand les autres se limitent à la barre symbolique du dollar ou de l’euro soixante-dix-neuf de ce côté de l’Atlantique. C’est donc par elle que tout est arrivé, et l’on ne peut que la félicité – ainsi que son sympathique développeur, Michael Krause – d’avoir ainsi lancé un mouvement sur l’App Store et rendu accessible un effet jusqu’alors bien peu connu du grand public.
Sans doute trahie par son grand âge, Tilt Shift ne bénéficie guère d’une prise en main instantanée (mais il faut souligner la présence d’un vrai mode paysage qui fait basculer l’ensemble des commandes avec l’écran) et il faudra un minimum d’entraînement avant de la maîtriser. Il m’aura d’ailleurs fallu contacter le développeur pour qu’il m’explique le fonctionnement de l’effet bokeh dont nous parlerons un peu plus tard. Ici, chaque manipulation ou presque nécessite que l’on en passe par le menu Tools qui permet de sélectionner la forme du flou (linéaire ou circulaire), celle du guide visuel (des lignes séparant logiquement les parties nettes des parties floues ou une surface colorée en rouge représentant la zone de netteté), type de flou (flou gaussien ou « bokeh »), contrôles d’intensité (du flou, de la saturation, du contraste et de la luminosité) et dans le cas de l’utilisation d’un effet bokeh, de l’intensité et du seuil de l’effet ainsi que de la forme du diaphragme.

Tiltshift

TiltShift est la seule appli du panorama à offrir l'effet bokeh

Un petit aparté s’impose ici à propos de cet effet bokeh. Il n’a rien à voir avec le tilt shift puisqu’il s’agit d’un effet optique différent, lié à la perte de netteté dans un arrière-plan sombre où éclatent quelques points lumineux : ces derniers prennent alors la forme du diaphragme (en général un hexagone). Cet effet est très utilisé au cinéma (Michael Mann semble par exemple l’adorer), et bien  utilisé, il peut là encore faire des merveilles. Pour cela, il faut régler précisément les paramètres. Le premier spécifique au bokeh, l’intensité (Bloom intensity) devrait se situer aux alentours de 10, le seuil (Bloom Threshold) quant à lui étant le plus important et ne devant généralement pas passer sous la barre de 200. On accentue ensuite l’effet avec le paramètre de flou.

TiltShift

La doyenne du comparatif n'a rien perdu de sa verdeur !

Pour revenir à l’appli elle-même, on admettra qu’elle propose des effets efficaces, mais dont le paramétrage n’est pas rendu aisé par un menu central, réuni sous un onglet unique, « Tools », qui impose des allers-retours incessants et peu pratiques. Cela dit, avec un peu d’entraînement (il faut d’ailleurs saluer la présence de photos d’exemples pour se faire la main, accessibles dans le menu « Pics »), TiltShift s’avère très efficace et propose un effet très rare, ce qui en fait une application très recommandable.
Les atouts :
Effet bokeh
Vrai mode paysage
Les handicaps  :
Pas de vignetage
Peu de réglages sur les couleurs
Ergonomie perfectible


2.2 Miniaturizer : le parent pauvre

MiniaturizerArrivée après TiltShift, Miniaturizer souffre, comme l’admet lui-même son développeur, d’un manque de mise à jour qui devrait cependant être corrigé prochainement (la dernière remonte à juillet 2009). Espérons-le car, en l’état, Miniaturizer ne peut guère mettre en avant de réels atouts face à ses concurrents directs, notamment TiltShift.

Miniaturizer

Une interface peu parlante pour une appli manquant de souplesse

Pour commencer, la prise en main n’est pas des plus intuitives : le menu situé dans le bas de l’écran comporte l’ensemble de fonctions proposées par Miniaturizer, mais n’offre pas des icônes toujours parfaitement claires. Ainsi, si les deux premières sont évidentes (un dossier et une disquette), la troisième l’est moins alors qu’elle est primordiale. En la touchant, on modifie son état entre « plume » et « punaise »… C’est-à-dire entre la possibilité de modifier l’étendue de la zone de flou et son verrouillage, ce qui permet notamment de déplacer une photo prise en mode paysage… De plus, aucune prévisualisation ne permet de juger l’effet déclenché par le quatrième bouton, portant un symbole de flèche de lecture et qui lance le calcul de l’effet. Enfin, un cinquième bouton propose d’activer ou non un effet supplémentaire accentuant la luminosité du cliché.
On ne peut que déplorer l’impossibilité de modifier la zone de flou (qui reste rectangulaire, séparant le cliché à l’aide de deux lignes horizontales) et son intensité. En l’état, impossible de conseiller d’acquérir Miniaturizer.
Les atouts :
Aucun, hélas
Les handicaps :
Interface peu ergonomique
Forme et intensité du flou non modifiable
Réglage des couleurs sans souplesse
Résolution trop faible


2.3 TiltShift Generator : la championne

Tilt Shift GeneratorConsidérée par beaucoup, et à raison, comme l’une des meilleures applis du genre disponible sur l’App Store, TiltShift Generator a été développée par un habitué de l’iphoneographie qui nous a déjà proposé des titres intéressants, comme QuadCamera (disséquée dans un autre comparatif) ou encore ToyCamera. Ici, l’interface est une petite merveille d’esthétisme et d’ergonomie, chaque élément du menu inférieur correspondant à une étape de l’édition du cliché. Brillant. On découpe ainsi le processus en 5 parties : l’ouverture de l’image (chargement ou prise d’un cliché), l’application du flou (choix de la forme, linéaire ou circulaire, et de l’intensité), réglage des couleurs (saturation, luminosité et contraste), application optionnelle d’un vignetage et enfin exportation (sauvegarde ou envoi sur Twitter ou Facebook). On ne peut pas faire plus limpide. Dommage que les formes de flou n’incluent pas l’ellipse, pourtant idéale pour isoler une personne dans un cliché.

TiltShift Generator

Une prise en main exemplaire pour des résultats en tous points parfaits

Et si l’appli est parfaitement ergonomique, elle bénéficie de plus d’un temps de réponse extraordinaire, les déplacements des guides et la modification de leur taille étant d’une fluidité exemplaire, et le calcul de la prévisualisation quasi instantané : TiltShift Generator est un vrai modèle de qualité d’utilisation. Mais si cette prise en main est sans défaut, ce n’est pas le seul point important et, rassurons-nous, la qualité du rendu répond également présente. Les flous sont très naturels et progressifs, aussi réussis lorsqu’ils sont légers que profonds, et le vignetage est lui aussi très doux, soulignant l’effet sans tomber dans la caricature. Enfin, le fait de pouvoir jouer sur la saturation permet réellement d’obtenir des effets intéressants, que la seule modification du contraste ne peut obtenir : l’effet miniature proprement dit est très crédible avec une saturation élevée, alors qu’un réglage inverse apportera de la froideur ou une forme de nostalgie aux clichés, touche qui permet de reconnaître l’attachement pour les vieux clichés caractéristique des applications de Takayuji Fukatsu.
Les atouts :
Ergonomie parfaite
Effets très esthétiques
Excellente correction chromique
Les handicaps :
Pas de forme de flou elliptique


2.4 TiltShift Focus : le zoom pour atout

TiltShift FocusAvec cette appli, on revient à une interface plus classique : au lancement, on est invité à ouvrir une image ou  à prendre une photo. Immédiatement, apparaissent à l’écran trois droites séparant l’image, deux d’entre elles s’accompagnant d’un point bleu. Ce dernier permet de déplacer ce guide (point central) et de modifier la taille de la zone à rendre floue (point extérieur). De ce fait, on ne modifie la zone qu’à l’aide d’un seul doigt, ce qui est déroutant de prime abord, mais assez pratique quand on a pris le coup de main.

TiltShift Focus

Le point fort de cette appli reste sa gestion du flou de zoom

En bas de l’écran se tient le menu avec 5 outils de travail et un accès à l’aide en anglais. De gauche à droite, ces flous sont : linaire, bilinéaire, circulaire et zoom. Le dernier outil permet quant à lui de renforcer le contraste. Si l’intensité des effets de flou se règle facilement, il est en revanche impossible de régler l’effet de contraste, ce qui est dommage et peu compréhensible. Le résultat est très probant, même si l’effet linéaire n’est qu’une version simplifiée du bilinéaire (il suffit de « faire sortir » l’une des lignes de l’écran pour en faire un zoom linéaire). Dommage, également, qu’on ne puisse travailler en mode paysage. Bref, c’est son flou de zoom qui lui permet de se démarquer, comme l’effet bokeh pour TiltShift ou la correction chromique de Tiltshift Generator…
Les atouts :
Bonne ergonomie
Flou de zoom réussi
Les handicaps :
Peu de correction chromique
Pas de mode paysage
Ne sauvegarde pas en pleine résolution


2.5 Digital Focus : le challenger

Digital FocusIci, aucune référence n’est faite à l’effet Tilt Shift ou à la miniaturisation et pourtant c’est bien de cela qu’il s’agit. Nous avions consacré un test complet à cette appli lors de sa sortie. Pour ne pas se répéter inutilement ici, disons simplement que Digital Focus est aussi réussie que Tilt Shift Generator, tout en se différenciant sur deux points : le choix des formes de flou se voit ajouter l’ellipse, fort pratique pour isoler une personne, et le réglage des couleurs fait le choix de l’effet cross process, permettant de modifier les quantités de rouge, vert et bleu de l’image.

Digital Focus

Une autre appli hautement recommandable

On peut préférer le traitement sur la saturation de Tilt Shift Generator (ce qui est notre cas), plus facile puisqu’il faut, ici, modifier les trois paramètres pour obtenir le même résultat, mais pour départager les deux applis, seul ce point fera la différence. À noter que Digital Focus propose, dans ses options, un mode « Miniature »  qui règle tous les paramètres pour obtenir un effet immédiatement applicable à un paysage. Une excellente idée, mais on soulignera en revanche l’impossibilité de travailler en mode paysage.
Les atouts :
Ergonomie parfaite
Effets cross-process
Bonne correction chromique
Mode « miniature » automatique
Les handicaps :
Réglage de la saturation un peu complexe
Pas de mode paysage


3. Conclusion

Vous l’aurez compris, départager ces cinq applications n’a rien d’évident. La plus souple et intuitive est sans aucun doute Tilt Shift Generator qui, à l’usage, donne toujours d’excellents résultats, mais elle est talonnée par Digital Focus, tout aussi souple et bénéficiant de plus d’un mode « cross process » qui peut séduire nombre d’utilisateurs. On ne peut cependant pas exclure Tilt Shift, pionnière du genre, qui est de plus la seule à proposer un effet bokeh certes délicat à mettre en œuvre mais qui donne de bons résultats avec un peu de pratique. En revanche, Tilt Shift Focus ne peut guère mettre en avant que son flou de zoom, ce qui est assez peu, mais toujours mieux que Miniaturizer, qui aurait décidément besoin d’un remaniement en profondeur.

Vous trouverez ci-dessous le tableau récapitulatif des cinq applis.

Tableau récapitulatif

Cliquez sur l'image pour accéder au tableau comparatif

Les abréviations du tableau sont les suivantes :
Types flous : NA (un seul type, gaussien), gauss(ien)
Effets couleurs : RGB (rouge, vert, bleu), Cont(raste), Sat(uration), Lum(inosité)
Réseaux soc : Tw (Twitter), Fb (Facebook)

Liens sur l’App Store : TiltShift (1,59€), Miniaturizer (0,79€), TiltShift Generator (0,79€), TiltShift Focus (0,79€), Digital Focus (0,79€)

(c) icommephoto.com