C’est donc i Télé qui aura été l’une des premières à souligner l’émergence de la photographie mobile, même si Olivier Galzi la présente comme une « tendance qui risque de faire bondir les puristes de la photographie » ! Justifiant le reportage par la tenue d’une conférence autour de ce phénomène mercredi à 19h à la galerie Daniel Templon dans le cadre de la Social Media Week, le reportage n’apprendra pas grand-chose aux férus de la photo sur Smartphone mais les agacera lorsque la photographe reconnue Eve Morcrette parlera de recul et d’appauvrissement, de minimum et de simple effet de mode. Rien de moins !

VuThéara parle quant à lui « non pas de révolution mais d’évolution de la photographie », mais n’est-ce pas, tout simplement, une autre façon de pratiquer la photographie ? Laquelle se définit par la capture sur un support de la lumière. Est-ce à dire que le sténopé, qui n’utilise qu’un petit trou pratiqué dans une boîte noire, ne peut être de l’art ? Ni de la « vraie photographie » ? Tout comme les Polaroids ?

On voit bien pointer les chiens de garde de « l’Art officiel », prêts à tout pour défendre leur territoire, et mêlant dans un brouet infâme toutes les photos postées sur Instagram ou Flickr, comme si l’on mettait sur un pied d’égalité les oeuvres des Cartier-Bresson et les photos d’anniversaire prises avec un Canon EOS Mark IV par un geek fortuné, au prétexte que ce dernier permettrait de contrôler tous les paramètres techniques qui en font un appareil « sérieux ». N’est-ce pas un peu court et ridicule ? N’est-ce pas l’oeil du photographe et le discours porté par sa photo qui comptent, plus que sa capacité à régler ouverture, vitesse et ISO ? Où l’on voit que le chemin qui reste à parcourir est encore bien long, et que la France a bien besoin d’accueillir une belle exposition d’iphoneographie pour déciller les indécrottables contempteurs des voix expérimentales (comme ce fut déjà la cas pour le photojournalisme).

Merci à Annie Mallégol pour le lien vers ce reportage !

(c) icommephoto.com