MatchMSvsVSAvec l’arrivée sur l’App Store de SteadyCam Pro pour iPhone 4 et de Video Stabilizer, et la récente mise à jour de Movie Stiller, les applis de stabilisation ont attiré notre attention. Comme ces applis offrent un service simple et limité, nous avons décidé de comparer les deux applis fonctionnant sur iPhone 3GS, la chinoise Video Stabilizer, et la belge Movie Stiller.

1. L’interface

Les deux applications font des choix différents dès le lancement. Ainsi, Video Stabilizer affiche un rapide descriptif de son fonctionnement (en anglais) quand Movie Stiller propose tout simplement d’ouvrir une vidéo ou d’accéder aux options (dont est totalement dépourvue sa concurrente). Lesdites options concernent l’activation de la confirmation sonore (ce qui peut être pratique lorsque l’on traite une vidéo assez longue), de l’export automatique, de l’affichage d’un cadre (nous en reparlerons plus loin) et des paramètres de stabilisation : intensité du traitement (de 0 à 5 par pas de 1/10) et l’échelle par défaut du zoom appliqué.

MatchMSvsVS

Movie Stiller permet d'accéder à quelques options bienvenues

Le choix de la vidéo fait encore une fois l’objet de choix différents. Si Video Stabilizer propose un classique et très ergonomique accès aux différents albums de l’iPhone, Video Stiller affiche sur un même écran l’intégralité des vidéos contenues sur l’appareil, de la plus ancienne à la plus récente, ce qui impose de faire défiler un bien long menu pour atteindre la dernière vidéo saisie. Un choix à revoir clairement lors d’une prochaine mise à jour…

Une fois la vidéo sélectionnée, Movie Stiller lance le calcul (après une rapide compression), quand Video Stabilizer permet de choisir un pont d’entrée et de sortie. Une option qui peut être intéressante pour ne conserver que la partie la moins « mouvementée » (et de ce fait utilisable) d’une vidéo et pour ainsi accélérer le temps de traitement.

Bilan : Ce premier critère donne un léger avantage à Vidéo Stabilizer, en dépit du fait qu’elle n’offre aucune possibilité de régler des options.

2. La vitesse de calcul

Là, les choses changent du tout au tout. Une fois de plus, on peut penser que le développeur de Video Stabilizer (et de Video to Panorama) considère l’iPhone 3GS comme un appareil « très très vieux ». Quoi qu’il en soit, l’appli plante sur une séquence 27 secondes qui passe comme une lettre à la poste avec Movie Stiller. Laquelle traite ce travelling horizontal depuis un petit train en moins de deux minutes, de l’ouverture à la sauvegarde. A noter que Movie Stiller ajoute une étape de contrôle visuel qui n’est pas pris en compte dans ce comparatif. En effet, l’appli stabilise l’image en la déplaçant (une sorte de pan&scan) pour la stabiliser, mais, ce faisant, fait apparaître des bords noirs (là où il n’y a pas d’image à afficher après le déplacement, par exemple à droite si on déplace l’image à gauche, ou en haut si on la tire vers le bas). Pour corriger cet artefact, il faut appliquer un zoom (recadrer l’image). Il est possible de choisir le zoom qui sera appliqué par défaut, mais également de modifier ce paramètre dès la fin du calcul. La vidéo, prévisualisée avant l’enregistrement, est déplacée dans un cadre en pointillé bleu (si l’on n’a pas désactivé l’option correspondante) et l’on peut ainsi s’assurer que le zoom appliqué n’est ni trop important (perte d’image et de résolution inutiles) ou trop faible (apparition de bords noirs). Cela dit, un calcul du zoom automatique aurait été ici le bienvenu, tant devoir vérifier le résultat de cette façon peut s’avérer fastidieux si l’on cherche le réglage optimal pour chaque vidéo traitée…

MatchMSvsVS

Pas d'options, pas de contrôle, Video Stabilizer fait dans la sobriété...

Soyons moins gourmands. Avec un travelling avant, à pied (et donc bien peu stable) d’une enfant qui court, d’une durée de 8 secondes. Temps de calcul total de Movie Stiller : 41 secondes, contre 1 minute et 3 secondes pour Video Stabilizer.

Etape suivante, pour vérifier la stabilité des applis, avec un travelling avant peu remuant depuis une voiture, d’une durée de 27 secondes, une fois de plus. Movie Stiller s’en sort en 1 minute 48, quand Video Stabilizer, une fois de plus, plante lamentablement. Un redémarrage complet ne changera rien, malheureusement, à la situation…

Cela dit, en explorant plus avant les raisons de ces plantages inopinés, nous comprenons bientôt que ce sont les à-coups trop prononcés qui sont la cause de ces plantages, et non pas la durée de la vidéo : en coupant les premières secondes de la séquence en voiture (avec un doigt qui passe devant l’objectif, affichant une image noire pendant quelques secondes), Video Stabilizer parvient à traiter le fichier sans planter. Cela dit, le travelling latéral du train reste impossible à traiter…

MatchMSvsVS

L'interface de Movie Stiller est belle, mais mériterait d'être un peu plus ergonomique

Dernier essai, avec un travelling latéral à pied (le pire en termes de stabilité…) d’une durée de 15 secondes. Movie Stiller nous permet de profiter d’une vidéo nettoyée en 1 minute 10, et il faudra 2 minutes à Video Stabilizer pour s’acquitter de la même tâche.

On en arrive à la conclusion que Movie Stiller travaille sur un ration de 4 à 5 secondes par seconde de vidéo, quand Video Stabilizer nécessite 7 à 8 secondes pour une seconde de vidéo redressée.

Bilan : Avantage plus que certain à Movie Stiller, près de deux fois plus rapide et surtout infiniment plus stable !

3. La qualité du résultat final

Reste que la vitesse ne fait pas tout, et qu’un contrôle à l’œil, sur grand écran, est un critère important pour de telles applis qui triturent nos vidéos au risque de les rendre peu exploitables à l’arrivée.

MatchMSvsVS

Movie Stiller : Une vidéo à pleine résolution et nettement stabilisée. Impeccable !

Première déconvenue (du moins pour ce seul critère !) de Video Stabilizer : la vidéo est fortement dégradée, le VGA standard de l’iPhone 3GS (640 x 480) produisant ici une vidéo au format de 480 x 360… Quand on pense qu’en plus le résultat est obtenu en deux fois plus de temps !

MatchMSvsVS

Avec une résolution de 480 x 360, Video Stabilizer ne tient pas la route...

Et la qualité de la stabilisation ? S’il est difficile de pouvoir juger, tant Video Stabilizer a planté sur 3GS, les seuls éléments de comparaison donne un très net avantage à Movie Stiller : l’image est plus propre et surtout clairement stabilisée, ce qui est loin d’être le cas de Video Stabilizer.

Bilan : Pas de doute, si l’on cherche à obtenir une vidéo réellement stabilisée et sans perte de résolution, le seul choix possible est Movie Stiller.

4. conclusion

Complète, rapide et stable, Movie Stiller ne souffre que d’une ergonomie perfectible, avec une sélection des vidéos inutilement exhaustives d’entrée (qu’on puisse accéder aux albums et tout sera réglé !) et d’une absence d’option de zoom automatique (qui pourrait simplifier la tâche de l’utilisateur). En dehors de cela, elle fait un sans-faute sur toute la ligne.

Difficile d’être aussi élogieux vis-à-vis de Video Stabilizer, qui est l’exact inverse de sa concurrente : l’ergonomie est naturelle avec un accès aux albums et la possibilité de sélectionner la partie de la vidéo à traiter (indispensable, cela dit, pour supprimer les passages trop remuants, un comble), mais pour un résultat infiniment moins bon, car plus lent et fortement dégradé avec une sauvegarde au format 480 x 360.

Movie Stiller :

Video Stabilizer :

Liens sur l’App Store : Movie Stiller (2,39€), Video Stabilizer (2,39€)

(c) icommephoto.com