L’iPhone n’étant pas qu’un excellent appareil photo, mais également un caméscope de grande qualité, Ben Harvell, collaborateur des magazines MacFormat, MacUser et MacLife et ancien rédacteur en chef de iCreate, se penche sur le sujet et nous livre ici une entrée en matière des plus complètes.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOffNoteOff

Présenté dans le même format « iPhone géant » que L’art de l’iphonographie, ce manuel s’adresse avant tout aux débutants, même si la quatrième de couverture tente de nous faire croire que les professionnels du cinéma en repérage pourront y trouver leur intérêt ; les chapitres, très courts, survolent chaque thème, et l’on ressortira de la lecture en sachant un peu plus de choses sur ce vaste sujet sans être réellement entré dans le détail.

Filmer avec son iPhone couvre bien l'aspect matériel

Filmer avec son iPhone couvre bien l’aspect matériel

L’ouvrage s’organise autour de 11 chapitres et commence par une présentation de l’iPhone vu sous l’angle du caméscope : on y apprendra les limites matérielles des différentes caméras et du flash, ainsi que du zoom optique, à bannir. Le deuxième chapitre s’intéresse aux accessoires : pieds, objectifs, éclairages et micros n’auront plus (trop) de secret pour vous. On regrettera, malgré tout, que l’auteur oublie de préciser que les objectifs grand-angle n’ont pas grand intérêt en vidéo, l’image étant recadrée par rapport à la photo, le gain est quasi nul… Et il passe sous silence l’excellent Olloclip, un oubli quasi criminel ! En revanche, l’auteur couvre très bien le sujet de la prise de son, avec de très bons conseils pratiques.

on s’étonne de ne trouver qu’un très petit panel de titres

Le troisième chapitre est sans doute le plus intéressant puisqu’il explique le langage du cinéma, indispensable pour créer un film ayant l’air « pro ». Dommage que le tout soit expédié en deux pages de texte… On poursuit par le tournage proprement dit, avec des conseils quant à l’éclairage, aux ombres, aux techniques permettant d’obtenir des travellings ou des panoramiques. Le cinquième chapitre s’intéresse aux applis de traitement vidéo, mais on s’étonne de n’y trouver qu’un très petit panel de titres qui ne correspondent pas forcément aux meilleurs choix : pourquoi passer sous silence l’existence de l’incontournable MovieLooks ou de l’excellente appli VideoGrade ? Et si l’appli Super 8 donne effectivement de bons résultats, pas sûr qu’elle soit meilleure par rapport à 8mm Camera et 8mm Vintage Camera… Enfin, si FiLMiC Pro est logiquement présentée, on peut regretter l’absence dans la sélection de Luma et de Movie Stiller, excellentes applis de stabilisation. Autant de choix discutables qui limitent la portée de l’ouvrage.

On apprécie la couverture complète du montage sous iMovie

On apprécie en revanche la couverture complète, faisant l’objet de deux chapitres entiers, du montage sous iMovie. Le huitième chapitre présente les solutions de montage : Videolicious et surtout Splice, ainsi que l’appli vidéo collaborative FlixLab. Là encore, c’est du rapide. Plus étrange : pourquoi proposer un très bon truc pour insérer un arrêt sur image en utilisant la fonction de capture d’écran, à la résolution très limitée, plutôt que de passer par une appli dédiée, comme StillShot ou Photo Extract ? Dommage, également, que le partage sur les réseaux ne soit abordé que vie iMovie…

Dommage que les chapitres soient parfois si courts...

Dommage que les chapitres soient parfois si courts…

Enfin, ceux qui possèdent à la fois un iPhone et un iPad en apprendront plus sur le partage de fichiers entre les deux appareils, et le livre se conclut sur une série de site dédiés à la vidéo, un très court glossaire et un index bien pratique. Vous l’aurez donc compris, Filmer avec son iPhone est un manuel destiné avant tout au grand public découvrant son appareil plus qu’aux passionnés désirant aller plus loin avec leur matériel.

Lien : Filmer avec son iPhone chez Eyrolles (env. 15€)

(c) icommephoto.com