Photographe de Leeds, au Royaume-Uni, Graham Preston est grand adepte de la photo noir et blanc, à travers des clichés urbains faisant la part belle à l’architecture. Le clair obscur est sa marque de fabrique et son credo : « Commencer avec du noir puis ajouter de la lumière »… Promoteur d’un nouveau collectif de photographes mobiles, AMPt, il nous en dit plus de sa passion de l’iphoneographie.

Note : You can find an english version at the end of that article in PDF format.

01 grahampreston - insignificant

Insignificant

Tout d’abord, pouvez-vous nous parler de vous : où vivez-vous et quelle est votre profession ? Êtes-vous photographe professionnel ou designer ?

Je suis né et j’ai grandi à Leeds, une ville du nord de l’Angleterre. J’y vis avec ma femme et mes deux enfants. Je suis designer graphique et je travaille pour le compte d’une société spécialisée dans l’affichage grand format. J’ai suivi des études d’arts à l’université à la fin des années 80 et c’est là que j’ai découvert ma passion pour la photographie. Passer des heures dans une chambre noire, traiter la pellicule et imprimer à la main. Après l’université, j’ai commencé à travailler pour un labo photo professionnel. Je passais des journées au milieu des négatifs et des diapositives, retouchant, découpant et collant ensemble des œuvres d’art pour la production de photos destinées à être exposées ou affichées dans des galeries. Au début des années 90, j’ai commencé à utiliser des Mac pour le design et la création d’œuvres. Mais le plus important a été la découverte de Photoshop qui venait de sortir et qui a peu à peu changé durablement la façon de travailler de l’industrie à laquelle j’appartenais. Je suis devenu un retoucher expérimenté sur Mac, travaillant pour des agences de publicité, des photographes et le milieu de la mode.

Je transportais toujours avec moi un appareil photo accroché à l’épaule ou dans ma poche. Mon premier appareil était le très fiable Olympus OM-1, mais mon favori était le compact au format de poche Yashica T4. A la maison, j’ai des cartons entiers de négatifs, diapos et tirages. Mais aucun ne voit plus guère la lumière du jour. En 2002, j’ai acheté mon premier appareil numérique et j’ai commencé à photographier la vie de ma famille. Je ne pouvais pas m’arrêter et j’essayais sans cesse d’être un peu créatif, sans jamais me prendre au sérieux. Mon compte Flickr ne contient pas loin de dix mille photos, mais au moins peut-on les voir quand on en a envie.

02 grahampreston - travelling without moving

Travelling Without Moving

Comment avez-vous découvert l’iphoneographie ?

Quand l’iPhone est apparu, je photographiais toujours avec mon Canon G10. Puis l’iPhone 3G a été lancé et j’en ai acheté un et, peu à peu, ai commencé à faire des photos avec. J’étais étonné par leur qualité et par le fait que l’appareil ne me quittait jamais, au point que j’ai fini par oublier d’emporter mon Canon.

Je n’utilisais pas d’applis pour capturer ou traiter mes photos jusqu’à ce que je tombe sur Instagram à la fin de l’année 2010. J’ai finalement utilisé des filtres qui me permettaient de reproduire mon expérience de photographie argentique. Il m’a fallu environ deux mois pour prendre mes marques, mais à présent, le Canon est rangé dans le placard d’où il ne sort quasiment plus.

03 grahampreston - tinker. tailor. soldier. sailor.

Tinker. Tailor. Soldier. Sailor.

Quelle est votre approche de l’iphoneographie : prenez-vous des photos tous les jours ? Partez-vous en reportage photo dans la ville ou saisissez-vous plutôt les occasions de prendre des photos ?

J’ai tendance à prendre des photos tous les jours avec des succès variables. Je dois garder un œil ouvert sur la photo que je veux prendre et un autre sur ce que je suis censé faire. Au quotidien, mon travail me fait traverser la ville. Lorsque je suis en voiture ou à vélo, je fais de nombreux arrêts pour prendre quelques clichés. J’essaie de prendre un grand nombre de photos quand la lumière du soleil est vive. Quand il est bas le matin, j’aime trouver des zones au contraste très marqué. Mais à présent, les jours se font plus sombres et je suis convaincu que les opportunités vont se faire plus rares.

Certains de mes clichés préférés sont nés du fait de me trouver au bon endroit au bon moment. Avoir toujours sur moi un appareil photo m’aide beaucoup, mais garder l’esprit en alerte pour repérer un événement intéressant est le plus important. Nombre de mes photos sont opportunistes, mais j’essaie de consacrer plus de temps à la photographie. Si je me mets dans une situation ou me trouve dans un lieu inhabituel, cela me permet d’obtenir les photos les plus gratifiantes.

Essayer de retrouver un ersatz de Photoshop sur mon mobile
ne m’intéresse pas.
Je préfère utiliser l’écran tactile
de mon iPhone.

04 grahampreston - cheese

Cheese

Comment travaillez-vous et quelles applis utilisez-vous ? Êtes-vous amateur de traitement ou vous limitez-vous « simplement » au noir et blanc ?

Je prends toutes mes photos en couleur à l’origine puis les convertis ultérieurement en noir et blanc. J’utilise principalement QuickPix pour photographier les gens. Cette appli me permet de prendre de nombreux clichés en rafale pour choisir mon préféré plus tard. J’ai également Almost DSLR pour photographier les bâtiments et les paysages. Ces deux applis me permettent de disposer du contrôle séparé de la mise au point et de l’exposition, mais Almost DSLR a produit des résultats que je trouve étonnants en basse lumière.

Après avoir pris mes photos, je les convertis principalement à l’aide de Noir Photo ou de Photoshop Express, en fonction du sujet et de mon humeur. Ayant passé le plus clair de mon temps à traiter des photos à l’aide de Photoshop sur mon Mac, j’aime beaucoup la façon originale de travailler qu’offrent les applis sous iOS. Essayer de retrouver un ersatz de Photoshop sur mon mobile ne m’intéresse pas. Je préfère utiliser l’écran tactile de mon iPhone. Et j’aime essayer de produire des images qui donnent l’impression d’être des tirages photo traditionnels.

05 grahampreston - the happy man

The Happy Man

Vous photographiez beaucoup de paysages, mais qu’est-ce qui vous inspire ? Quels sont vos sujets favoris et qu’essayez-vous d’exprimer à travers vos photos ?

Je n’avais pas vraiment conscience de cela, mais c’est vrai. Ma vie de famille fait que je passe la plupart de mes week-ends dehors, et je prends toujours des photos comme je les vois. Nous ne vivons pas en ville, mais sur les hauteurs et à quelques minutes de collines vallonnées et de forêts. La région anglaise où nous nous trouvons offre les paysages les plus rudes, mais aussi les plus beaux.

J’ai des endroits favoris autour de Leeds pour prendre des photos et des murs qui apparaissent de façon inattendue. J’essaie de capturer la façon dont les gens se déplacent et se positionnent au sein de ces espaces. Un grand nombre de mes clichés sont pris à une certaine distance de mes sujets et cela apporte une impression d’échelle et une présence à l’image globale. Parfois, la photo ne rend pas justice à ce que l’on voit, mais je pense qu’il y a des moments où l’on peut dramatiser une image lors de l’édition ou par la façon dont on capte et transforme la lumière en quelque chose de très spécial.

06 grahampreston - magnetic man

Magnetic Man

Avez-vous eu l’occasion de participer à des événements autour de l’iphoneographie au Royaume-Uni ? Avez-vous exposé certaines de vos photos ?

Non, j’attends toujours d’être invité à exposer mon travail. J’adorerais avoir la chance de voir certaines de mes photos imprimées et exposées dans un lieu dédié. Le mieux que j’ai pu faire est de voir l’un de mes clichés publié dans une sélection de photos sur 500px et quelques autres retenus dans le choix hebdomadaire du blog de EyeEm.

07 grahampreston - dave

Dave

Imprimez-vous vos photos ou êtes-vous satisfait de leur état numérique sur écran ?

Je tire de temps à autres certaines photos prises avec mon iPhone. J’ai le privilège d’avoir accès à une tireuse photo Durst Lambda sur mon lieu de travail. C’est une imprimante photographique grand format qui produit des tirages sur du vrai papier photo. La qualité des clichés de l’iPhone est très bonne, même lorsqu’on les agrandit. Il est parfois difficile de prédire la qualité des détails dans les zones d’ombre lors de la retouche. J’ai vu de grandes différences entre la prévisualisation sur l’iPhone et l’affichage sur un écran.

En fin de compte, aujourd’hui, la majeure partie des photos prises avec des appareils n’est pas convertie en tirages papier que l’on peut toucher des doigts. Je trouve cela très dommage. J’ai eu la chance d’assister à une exposition d’Ansel Adams il y a quelques années. Il est impossible de voir les mêmes détails et subtilités de ses photos sur un écran. Je suis cependant conscient de faire partie d’une communauté de photographes numériques dont le travail est principalement vu soit sur l’écran d’un iPhone, soit sur celui d’un ordinateur.

08 grahampreston - guitar man

Guitar Man

Pouvez-vous nous parler du collectif AMPt ? Quel est son but et quels en sont les membres ?

L’Advanced Mobile Photography team (@AMPt sur Instagram) est un collectif d’amateurs de photographie mobile dont le but est de promouvoir cette technique et de contribuer à son développement. Il est constitué de 25 membres fondateurs à travers le monde. Individuellement, nous avons tous un style différent et nous publierons tous des photos exclusives sur le flux de AMPt.

L’ambition de l’équipe est aussi de se positionner comme une ressource d’informations pour faire les photographes mobiles débutants ou confirmés qui cherchent des renseignements ou des tutoriels, ainsi que la chance de faire partie du groupe et de voir leur travail exposé. L’équipe ne prétend pas être composée d’experts, bien que nous promouvions le partage de connaissance qui en fin de compte bénéficiera à l’ensemble de la communauté des photographes mobiles.

09 grahampreston - chosen one

Chosen Me

Nous sommes des passionnés et nous voulons repousser les limites de cette forme d’art en apprenant les uns des autres par le partage de sentiments communs. Nos expériences échangées autour de la photographie sur appareil mobile aideront à inspirer, développer et améliorer cette forme d’art en pleine croissance. Nous sommes décidés à faire la promotion d’artistes confirmés ou émergents. Et notre vision est résumée par notre devise : « Être. Original. » (« Be. Original. »)

Je peux prendre une photo à 9 heures
et dès 9 heures et demie,
10 millions de personnes
l’auront peut-être vue.

10 grahampreston - heartbeat

Heartbeat

A votre avis, quel pourrait être l’avenir de l’iphoneographie ? Et quel futur lui souhaiteriez-vous ?

Quand Kodak a cessé de produire des pellicules, le monde de la photographie a changé pour toujours. Dans le monde d’aujourd’hui, je peux prendre une photo à 9 heures du matin, l’éditer et la poster en ligne à 9 heures 5, et dès 9 heures et demie, 10 millions de personnes l’auront peut-être vue. Pour moi, l’iPhone et les autres appareils photo mobiles, avec les applis disponibles, réduisent sensiblement l’intervalle de temps séparant la capture de l’image et sa publication. Cela maintient l’énergie et l’émotion à un haut niveau. La qualité de ces appareils est assez bonne aujourd’hui et les applis peuvent transformer les photos de tous les jours en quelque chose de spécial.

Un photographe vraiment bon a la capacité de se livrer à ses spectateurs. Cela crée une connexion émotionnelle qui peut être très puissante. D’excellents photographes prennent et postent des photos tous les jours sur Instagram, EyeEm, Flickr et elles sont toutes prises avec cet appareil qui tient dans notre poche et nous sert parfois à passer des coups de fil.

Je suis au début d’un incroyable voyage avec le projet AMPt. Je suis vraiment impatient de m’engager avec les autres membres de l’équipe et les photographes d’Instagram ainsi que les autres communautés de photographes.

Les membres d’AMPt sont : @mich3zekiel @bindyboo @cirkeline @crina_prida @croyable @chikuwa91 @bobbyanwar @bradpuet @eros_sana @nitti80 @grahampreston @hirozzzz @skwii @monkone @journeyofnow @joez19 @kungfuroll @k8karsten @lazydra9on @mokiandme @nastyduck @refugee_p @rcoleman @toddglee @nickwhite73

Lien : Graham Preston

English version : Download here

(c) icommephoto.com

Photos (c) Graham Preston