Photographe, magicien et militant au quotidien, Magikphil nous propose depuis longtemps ses clichés sur Flickr et EYE’EM. Il nous a accordé un peu de son temps pour partager avec nous sa passion de l’iphoneographie.

Le temps de Magikphil

"Le temps" de Magikphil

Vous proposez de nombreuses photos sur EYE’EM et Flickr, mais également sur votre blog, Magikphilographie. Depuis combien de temps pratiquez-vous la photo et comment parvenez-vous à concilier vie professionnelle et passion de la photo ?

Merci de vous intéresser à mon travail, qui reste avant toute autre chose une passion d’amateur. J’ai la chance, comme éducateur social, de pouvoir concilier cette passion avec une partie de mon travail dans un atelier photo pour personnes en difficulté ou au chômage.

Je ne me souviens plus exactement quand cette passion m’est venue, mais je dirais une petite quinzaine d’années. Comme on dit, « quand on aime on ne compte pas » ;). Je crois qu’elle date du moment ou je me suis également intéressé à la magie. La magie de close-up et plus exactement celle où le magicien passe de table en table pour faire des tours de cartes, foulards, cordes ou toute sorte d’autres petits objets. Je l’ai pratiqué en semi-professionnel quelques années jusqu’à ce que je réalise que ce monde de la magie n’est qu’un microcosme du monde dans lequel nous vivons où l’argent et l’économie dirigent au détriment des petites gens qui ne récoltent trop souvent que des miettes.

Aujourd’hui, je continue à faire briller les yeux avec la magie et m’essaie également avec la photo, mais pour des personnes moins fortunées. Je ne vais pas raconter toute ma vie, car elle n’intéresse que moi et pour l’heure, je peux dire sans hésiter que la photo hante ma vie (positivement).

Printemps de Magikphil

"Printemps" de Magikphil

Comment est née votre passion pour la photographie ? Comment êtes-vous passé à l’iphoneographie ?

J’ai toujours aimé et admiré les photos des autres. Comme un magicien qui fait briller les yeux de ces spectateurs, le photographe doit connaître et comprendre autant si ce n’est plus, de technique afin que la magie de sa photo puisse faire rêver. J’aime me laisser emporter dans la magie de belles photos. Et pour faire un pont avec l’Iphoneographie, je suis de ceux qui pensent que « peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ».

Avant de connaître l’iPhone4, je ne m’étais pas intéressé à l’iphoneographie, pensant que ça restait très gadget et à vrai dire, je n’y avais pas pensé. Par contre, la qualité des photos prises avec l’iPhone4 m’a tout de suite plu. J’ai commencé à chercher quelques applications et me suis tout de suite satisfait des 3 premières que j’ai utilisées et usées. C’était, dans l’ordre de mes préférences PhotoStudio, PictureShow et CameraBag.

L'étoile jaune de Magikphil

"L'étoile jaune" de Magikphil

Utilisez-vous des appareils classiques, numériques ou argentiques en plus de l’iPhone ?

Oui, j’utilise actuellement un Reflex Nikon D90 avec 2 ou 3 objectifs qui pour l’instant me suffisent. Je fais quelques photos et vidéos pour 2 troupes de danse et une de théâtre, principalement pour me perfectionner dans cette passion. J’avoue qu’il m’arrive de rêver d’avoir une qualité photo aussi bonne que celles d’un reflex pro avec un appareil aussi petit que l’iPhone et ces possibilités. Peut-être dans 2-3 ans 😉

L'instant de Magikphil

"L'instant" de Magikphil

« j’aime saisir un instant, une émotion, un frisson. Quelque chose qui ne se reproduira plus »

Quels sont les sujets qui vous inspirent ?

Les ombres ! Les ombres m’inspirent et je les chasse. Pour être plus précis, j’aime saisir un instant, une émotion, un frisson. Quelque chose qui ne se reproduira plus ou en tout cas, jamais de la même façon. J’adore voler ces instants, même si j’ai quelques fois l’impression de retrouver un instinct de chasseur, que l’on peut qualifier de primitif. C’est ça que j’aime, peu importe le sujet (qui reste important pour la photo).

Le balcon de Magikphil

"Le balcon" de Magikphil

Quelles sont les applis que vous utilisez le plus souvent dans votre pratique de l’iphoneographie ?

J’aime bien essayer de nouvelles choses, mais la course aux applis commence quand même à m’agacer. J’aimerais pouvoir utiliser les mêmes applis entre mon iPhone, iPad et Mac sans devoir débourser toujours plus. Avec le nombre de doublons sous différents noms, honnêtement, j’ai peur de m’y perdre.

Actuellement je suis resté fidèle à « PhotoStudio » que j’ai toujours aimé. J’utilise quelques fois « iDarkroom » aussi. Souvent je prends quelques trucs ici et là afin d’obtenir ce que je cherche. Pour les réglages, j’utilise aussi souvent « TouchRetouch » ou « PerfectPhoto ». Je ne vais pas toutes les citer, car j’essaie beaucoup de choses, mais ces dernières semaines, je suis particulièrement tombé amoureux de « Noir » (compatible iPad) « blurFx » et Dynamic Light ».

« depuis quelques années, mon appareil photo est une sorte de gardien entre moi, la foule et surtout, les valeurs que je défends. Sans lui, ma main ne resterait peut-être pas vide. »

Swissitude de Magikphil

"Swissitude" de Magikphil

Vous semblez engagé politiquement, notamment auprès de l’écologie et de l’altermondialisme. La photographie est-elle à vos yeux un moyen efficace de faire passer un message ?

Je pense que toute sorte d’art est un moyen de transmettre une sensibilité, une idée, une émotion, quelle qu’elle soit ! Personnellement, la photographie me permet de mettre une distance souvent trop fragile entre la vie que nous menons et les idéaux trop lointains dont je peux rêver.

Il m’arrive de participer activement à certaines manifestations, mais depuis quelques années, mon appareil photo est une sorte de gardien entre moi, la foule et surtout, les valeurs que je défends. Sans lui, ma main ne resterait peut-être pas vide.

Légèreté de Magikphil

"Légèreté" de Magikphil

Pouvez-vous nous décrypter l’une de vos photos favorites : quand vous l’avez prise, et quelles applis vous avez utilisées ?

Cette photo, « Légèreté », résume bien l’état d’esprit avec lequel j’aime prendre mes photos et le style que j’aimerais leur donner. Elle a été prise jeudi soir 5 mai, à la suite d’une longue séance de prises de vue vidéo dans l’école de danse qui se situe juste à la droite de cette photo.

Il y a un certain décalage entre la scène de la rue qui monte en fin de journée et une jeune ballerine tout enjouée. Je l’aime, car elle représente l’instant. Celui qui est vécu et partagé. La lumière quelle dégage est sympa et le noir et blanc apporte un bon contraste qui vient s’ajouter à l’originalité de la scène.

Concrètement, je l’ai prise avec l’application photo de base de l’iPhone et l’ai ensuite enjolivée avec l’application « Noir ».

Bref, simplicité, légèreté et instantané me plaisent bien 😉

Crédits photo : Magikphil

(c) icommephoto.com