King CameraLes créateurs de King Camera, Martin Perreault et Yanik Chauvin, ont réussi à imposé leur appli sur un marché pourtant occupé par de sérieuses références, entre Camera+, ProCamera et Camera Genius. Le photographe glamour, Martin Perreault et son ami Yanik Chauvin, travaillant en agence, ont décidé de développer, sur leurs fonds propres, une appli d’appareil photo tout-en-un qui convienne aussi bien aux débutants qu’aux utilisateurs plus chevronnés. Arrivés sur un marché plus riche qu’au lancement du projet, ils poursuivent leur tâche ardue, comptant sur un marketing dynamique, une communauté active et un bon bouche à oreille pour imposer leur marque auprès des iphoneographes, travail de longue haleine s’il en est… Rencontre avec deux passionnés de la photo sur iPhone.

Quel est votre parcours dans le monde de la photo et du développement d’applis ?

Yanik : J’ai beaucoup travaillé dans la presse et la photographie d’agence depuis le début des années 2000. J’ai souvent fait des clichés pour des livres éducatifs et mes photos ont été utilisées par des centaines d’entreprises à travers le monde. J’ai également alimenté mon blog Yanik’s Photo School où les amateurs de photographie peuvent découvrir 90 tutoriels que j’ai écrits autour de différents sujets et logiciels photographiques.

Martin : Je suis plus lié au monde de la mode et du glamour. Je travaille dans ce milieu depuis 1999, notamment pour de nombreux magazines. J’ai une bonne connaissance de l’HTML, mais ce sont bien mes seules connaissances en programmation !

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Martin : Yanik et moi sommes amis depuis 1988, quand nous partagions des classes au lycée. Donc, si l’on fait le calcul rapide, cela fait…

Yanik : 23 ans !

Martin : Bon sang ! C’est plus de la moitié de ma vie ! (rires)

Yanik Chauvin et Martin Perreault

Yanik Chauvin (à gauche) et Martin Perreault (à droite)

Qu’est-ce qui vous a décidés à développer une nouvelle appli photo pour l’iPhone, alors que le marché était déjà saturé ?

Yanik : C’est amusant que vous disiez que le marché est saturé. Il est vrai que nous avons vu le nombre d’applis photo se développer énormément sur l’App Store ces derniers mois ! Ce que les gens tendent à oublier, c’est que toutes les applis prennent beaucoup de temps à être développées. En fait, nous avons commencé à travailler sur King Camera à l’été 2010 et il nous a fallu presque un an pour que la version finale 1.0 soit éditée en juin 2011. Au début du projet, il n’y avait pas tant d’applis photo que cela sur l’App Store, et certainement aucune de la taille et de la complexité de King Camera.

Nous nous sommes totalement autofinancés,
sans aucune aide extérieure.

Quels défis avez-vous dû relever lors du développement de King Camera ?

Martin : Le premier défi a été le budget. Je veux dire par là que Yanik et moi nous sommes totalement autofinancés, sans aucune aide extérieure. Il nous a donc fallu piocher dans nos économies et repousser certains projets pour pouvoir disposer de l’argent nécessaire à la création d’une appli aussi complexe. C’était un vrai pari, car nous ignorions à quoi le monde de l’iphoneographie pourrait bien ressembler un an plus tard.

Yanik : De plus, comme nous n’avions aucune expérience réelle en programmation et développement d’applis, nous avons dû apprendre très vite : savoir où trouver de bons programmeurs et comment leur décrire une appli complète dans un cahier des charges compréhensible.

Martin : Sans parler du fait que nous devions tous deux poursuivre notre propre carrière pour gagner notre vie. En gros, nous avons donc dû avoir deux travails à temps plein pendant plus d’un an…

Yanik : Ce qui a mis en évidence le soutien de nos petites amies durant cette période !

Cela a-t-il été difficile de développer cette appli de façon indépendante ?

Martin : Cela s’est effectivement accompagné de certaines difficultés. D’un autre côté, cela nous a étalement apporté la liberté de développer le produit que nous avions en tête sans faire le moindre compromis. Yanik et moi sommes sur la même longueur d’onde concernant ses caractéristiques, et nous sommes donc très productifs durant les réunions de développement.

Pouvez-vous nous dire combien d’appli vous avez vendues jusqu’à présent ?

Martin : A peu près 40.000 depuis le lancement.

Durant le premier mois de son édition,
King Camera a atteint le top 3 de la catégorie Photographie,
et le Top 30 des ventes d’applis sur l’App Store.

Vous attendiez-vous à un tel succès ?

Yanik : nous n’avions aucune idée de ce à quoi nous pouvions nous attendre. Durant le premier mois de son édition, King Camera a atteint le top 3 de la catégorie Photographie, et le Top 30 des ventes d’applis sur l’App Store. C’est énorme ! Il est très difficile aujourd’hui de voir une appli connaître un tel classement, surtout si tôt après son lancement.

Martin : Et les tests ont été excellents : la plupart des critiques ont déclaré que King Camera était dans le trio de tête des applis photo de l’App Store. Nous avons donc eu beaucoup de chance d’obtenir un retour si positif.

Yanik Chauvin et Martin Perreault

Les deux développeurs dans leur bureau

A votre avis, qu’est-ce qui explique le succès de King Camera ?

Martin : Je pense que les bloggeurs nous ont beaucoup aidé avec leurs critiques positives, parce qu’ils ont reconnu les qualités de King Camera dès sa sortie. Nous avons de plus très vite proposé quatre mises à jour, soit une par semaine, juste après la sortie de l’appli, pour corriger certains problèmes et améliorer très vite l’appli. Il était important à nos yeux de montrer que nous voulons vraiment faire de King Camera la meilleur appli photo possible.

Et vous venez de sortir la version 2.0…

Martin : Exactement. Nous avons passé l’été à travailler sur cette nouvelle version. A l’origine, elle devait être une mise à jour 1.1, mais nous avons reprogrammé environ 75% de l’application, et il est devenu assez rapidement évident  que nous étions en train de développer une nouvelle version complète.

Avez-vous utilisé les critiques des utilisateurs pour développer la version 2.0 ?

Yanik : Absolument ! En fait, nous utilisons ces retours depuis le tout début. Nous conservons la trace de ces avis sur notre site et nous en tenons compte en priorité. Nous avons quasiment corrigé toutes les critiques qui nous ont été adressées à ce jour, et nous avons également ajouté des fonctions supplémentaires de nous-mêmes, comme la fonction de copier/coller sur le Photodesk pour reproduire rapidement un look d’une photo à une autre.

Vous êtes donc reparti pratiquement de zéro pour créer cette nouvelle version ?

Yanik : Oui, nous avons réécrit environ 80% du moteur du Promatik pour nous assurer qu’il soit bien plus rapide et pour ajouter de nombreux modules d’effets. L’interface utilisateur a été refondue pour la rendre visuellement plus séduisante, ce qui était une demande qui revenait souvent depuis la version 1.0.

Travaillez-vous déjà sur une autre mise à jour ?

Yanik : Oui, tout à fait. Nous allons ajouter de nouveaux modules d’effets au Promatik pour King Camera 2.1, et nous sommes en train d’étudier le planning. Et nous travaillons également sur des améliorations plus directes.

Tous les bénéfices des ventes de puis la version 1.0
ont été immédiatement investis pour développer King Camera 2.0 !

Travaillez-vous déjà sur iOS 5 et qu’est-ce que ce nouveau système peut ajouter à votre appli ?

Yanik : l’appli est d’ores et déjà compatible avec iOS 5, mais nous étudions les nouvelles possibilités qu’il offre et ce que cela peut apporter à King Camera.

Que pensez-vous de l’appareil photo de l’iPhone 4S ?

Martin : Nous l’adorons ! Deux de nous vœux les plus chers ont été exaucés par l’iPhone 4S : un processeur double cœur et un meilleur appareil photo. Nous avons hâte de pouvoir le tester !

Quel était votre but avec King Camera 2.0 ?

Martin : Nous voulions établir clairement que nous sommes sérieux dans notre volonté de faire de King Camera la meilleure appli photo tout-en-un pour l’iPhone. En fait, tous les bénéfices des ventes de puis la version 1.0 ont été immédiatement investis pour développer King Camera 2.0 ! De ce fait, nous n’avons quasiment pas eu de retour sur notre investissement initial, et nous travaillons à temps plein depuis 16 mois au développement de King Camera 1.0 puis 2.0 sans recevoir de salaire. Nous sommes à ce point motivés pour faire de King Camera la meilleure de son genre.

Yanik : C’est vrai… Vous savez, d’une certaine façon, les gens ont la fausse impression que nous sommes devenus riches avec King Camera. Je ne sais pas d’où leur vient cette idée. Certes, 40.000 ventes est un beau chiffre en un temps aussi court, mais pour dire la vérité, il nous faudrait des ventes bien supérieures si nous devons récupérer notre investissement !

Martin : (rires) Nous sommes des gens normaux, passionnés d’iphoneographiqe et nous mettons toutes nos connaissances dans cette appli. Honnêtement, nous adorons prendre des photos à l’aide de l’iPhone. C’est ce qui nous a convaincus de faire cette appli et c’est ce qui explique nous motivation pour l’améliorer à chaque mise à jour. Nous comptons sur la communauté en ligne et nos utilisateurs pour reconnaître les qualités de King Camera et de la promouvoir par le bouche à oreille pour que cela aide les ventes. Et nous sommes confiants quant au fait que la communauté répondra présent.

You can download the english version in PDF format : Interview Martin Perreault & Yanik Chauvin – King Camera.

(c) icommephoto.com