8mm CameraPetite dernière arrivée sur la marché des caméscopes façon Super 8, 8mm Camera bénéficie d’effets nombreux, mais au prix d’une telle demande de ressource qu’elle ne s’avère convaincante qu’en traitement d’une vidéo déjà enregistrée.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOffNoteOff

Après 8mm Vintage Camera, iSupr8, Camer8 et Super 8, 8mm Camera arrive un peu tard pour espérer bénéficier d’une certaine bienveillance de la part des utilisateurs. En effet, les précédentes applis ont été mises à jour pour corriger leurs erreurs de jeunesse et sont désormais arrivées à maturité avec une offre imposante et de qualité.

8mm Camera affiche le résultat en temps réel

8mm Camera affiche le résultat en temps réel

8mm Camera, comme la plupart des autres applis, 8mm Camera propose un effet vintage en temps réel, s’affichant dès le lancement. En haut de l’écran s’affichent 4 icônes permettant d’activer ou non la torche, de choisir le type d’effet, le type de bordure et la caméra utilisée (frontale ou dorsale). Sur la droite se trouvent l’accès aux options, le bouton d’enregistrement et l’accès à la Pellicule pour appliquer aux vidéos qui s’y trouvent l’effet vintage, a posteriori, comme nous le verrons ultérieurement.

La séquence n’affiche guère plus de 11 images par seconde

Dès cet instant, on sent que l’appli pousse l’appareil dans ses retranchements, l’iPhone 4 peinant à afficher une vidéo vraiment fluide. Mais c’est surtout quand on enregistre que les problèmes sérieux surviennent : impossible d’obtenir une vidéo qui ne soit pas totalement saccadée. Et pour cause, la séquence n’affiche guère plus de 11 images par seconde, cela ne pouvant en aucun cas passer pour un effet volontaire façon débit à 12fps puisqu’elle se bloque de façon irrégulière. Notez dès à présent que le traitement a posteriori est bien meilleur.

9 pellicules et 9 bordures sont au menu de 8mm Camera

9 pellicules et 9 bordures sont au menu

La caméra permet de choisir parmi 9 filtres et 9 bordures, déclinant les effets vintages divers et variés : cross processing, noir et blanc, sépia… Tous les styles habituels répondent présents à l’appel. Et il en va de même des bordures avec vignettage, fuite de lumière, TTV. De quoi trouver le style voulu avec les différentes associations possibles.

8mm Camera s’avère en revanche moins généreuse en termes d’options. Le menu dédié n’offre, en effet, que trois choix : celui d’activer ou non les sautes d’image, de remplacer le son du micro par une bande-son parmi six possibles (des morceaux au clavier trahissant leur origine libre de droit). Enfin, on pourra ajouter un bruit de projecteur. Là encore, pas de grande surprise à attendre…

La vraie bonne surprise vient du traitement des vidéos post-traitées

8mm Camera est nettement meilleure lorsqu'elle traite une vidéo

8mm Camera est nettement meilleure lorsqu'elle traite une vidéo

La vraie bonne surprise vient du traitement des vidéos enregistrées par une appli tierce et post-traitées. Après avoir choisi la séquence voulue, cette dernière est compressée (étape plus ou moins longue selon la durée de la vidéo) puis affichée dans l’appli. On peut alors choisir, comme lorsque l’on filme en direct, le type de pellicule et de bordure à appliquer. Après un traitement assez rapide (durant le temps de la vidéo), puis un enregistrement plus rapide, on peut être satisfait : cette fois-ci, la vidéo résultante est en HD (1080×720 sur iPhone 4) et en 24 fps selon la qualité du matériau d’origine. On notera, toutefois, lors d’importants changements de luminosité, que la compression infligée à la séquence peut se traduire par de gros artefacts gâchant un peu l’impression générale…

En quelques mots : offrant des filtres réussis, 8mm Camera produit en revanche des vidéos


Up On apprécie

Down On regrette
  • Les pellicules et bordures variées
  • La qualité des vidéos post-traitées
  • Des vidéos temps réel saccadées
  • Des artéfacts de compression

Configuration : iPhone 4, iPod Touch 4 ou iPad 2 sous iOS 5.0 ou supérieur

Lien sur l'App Store : ()

(c) icommephoto.com