AFilterAlors que les applis de filtres ne cessent d’apparaître sur l’App Store, offrant toujours plus de préréglages à des prix parfois déraisonnables, l’utilisateur finit par s’y perdre. Make A veut cependant mettre tout le monde d’accord avec AFilter, appli qui reproduit à l’identique l’ensemble des 245 filtres que comptent VSCO Cam, Afterlight, Retrica Pro et Camera+ réunies, soit les quatre plus célèbres applis payantes du genre.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

AFilter

AFilter, l’inspiration à tous les niveaux

Au lancement d’AFilter, les habitués d’Afterlight se retrouveront en terrain connu, puisque l’interface en est très largement recopiée ! Quelques icônes sont bien modifiées, mais on retrouve un bandeau inférieur similaire, et même la fonction « reset » en bas à gauche. Hélas, chez AFilter, cette dernière s’applique sans avertissement préalable : attention, donc, à ne pas la sélectionner par erreur ! Autre petit manque : le zoom n’est pas autorisé, contrairement à VSCO Cam et Camera+…

AFilter

AFilter contient la plupart des outils indispensables

Le premier menu d’AFilter donne accès aux outils de retouche classiques : luminosité, contraste, saturation, exposition, zones claires, zones sombres, passé, température, vignette et flou. On relève rapidement deux grands absents : le redressement et l’accentuation, pourtant indispensables… Pour le reste, l’interface est réussie, chaque outil se voyant doté d’un curseur, en pourcentage (parfois positif et négatif, comme l’exposition), mais dont le résultat n’est hélas affiché que lorsque l’on relâche le doigt et non pas en temps réel.

AFilter

Le mode de correction automatique est efficace

Le second menu permet d’appliquer une correction automatique directement liée à la température des blancs : utilisation du flash, contre-jour, sous exposition, temps plus ou moins nuageux, éclairage fluorescent, coucher de soleil, cliché nocturne, ou encore photo de portrait, de plage, de paysage, de concert, de nourriture ou de texte, ce sont autant de préréglages dont on pourra modifier l’intensité, une fois encore.

AFilter

Les filtres inspirés de 4 applis !

Bien sûr, le cœur d’AFilter se trouve dans le menu des filtres. 245 préréglages « inspirés » des meilleures applis, il y a là de quoi impressionner ! On découvre ainsi 20 catégories de filtres classés à partir du nom de l’appli et du pack de filtres originaux. Par exemple, AG correspond aux filtres Guest d’Afterlight),         RCN aux filtres Cinema de Retrica, et VG-L aux filtres G1 à LV2 de VSCO Cam. On pourra, là encore, modifier l’intensité du filtre à l’aide d’un curseur, ce qui, dans le cas des filtres tirés de Retrica est un vrai plus, l’appli originale n’offrant pas cette possibilité ! Et nous allons voir que la copie est plutôt fidèle…

AFilter

AFilter reproduit fidèlement tous les filtres d’Afterlight !

Commençons avec la première appli reproduite, Afterlight. AFilter en reprend donc les filtres des catégories Original, Guest, Season. Les essais se suivent et sont tous concluant. Les noms ne sont pas repris, mais à AG6 correspond « kus », sixième filtre du pack Guest d’Afterlight, à AO3, raven du pack Original, et à AS2, mulberry du pack Season. Il faut bien avouer que le résultat est excellent. Afterlight garde cependant une longueur d’avance grâce à ses outils de retouche plus complets (rotation, redressement, grain, accentuation), et ses options de bordures vintage.

AFilter

L’appli fait moins bien avec Camera+

C’est ensuite au tour de Camera+ de se voir reproduite, mais cette fois-ci, les choses ne sont pas aussi simples ! On a bien du mal à voir à quoi correspondent les packs de 9 filtres, puisqu’il n’y en a ici que quatre quand Camera+ en propose six. De plus, comme Camera+ ajoute parfois des effets supplémentaires à ses filtres (HDR, flou, fuite de lumière), le développeur a réinterprété les packs, en proposant ainsi CR (Retro), CS (Standard), CT (Special Talent) et CC (Color), mais cette réinterprétation est loin de rappeler les originaux. AFilter aurait sans doute mieux fait de se passer de ce « grand nom », et de choisir une autre appli… Au hasard, pourquoi pas Hipstamatic ?

AFilter

Retrica Pro voit ses filtres bénéficier d’une intensité variable

À présent, c’est au tour de Retrica de servir de modèle, avec pas moins de 9 catégories ! RC (Chic), RCN (Cinema), RD (Deep), RE (Elegant), RF (Faded), RP (Plexiglass), RR (Silver), RS (Retro) et RSP (Superb) ! Cette fois-ci, pas d’ambigüité, les lettres correspondent parfaitement à l’appli, et les filtres aussi, sauf, comme vous l’aurez remarqué, l’inversion entre Silver et Retro. On est de plus ravi de pouvoir modifier l’intensité de ces filtres, qui ont tendance chez Retrica Pro à être un peu trop marqués. Pour le coup, AFilter surpasse Retrica Pro, en proposant plus que l’appli originale, et n’est battu que sur le terrain de l’appareil photo, Retrica Pro offrant le filtrage en temps réel et des possibilités d’action camera dont ne dispose pas AFilter.

AFilter

VSCO conserve quelques filtres inédits… pour le moment !

Vient enfin le gros morceau, avec VSCO Cam et ses filtres d’excellente réputation (méritée). Ils sont ici réunis en quatre packs, intégrant même des packs « marketing » comme les deux filtres Levi’s et les trois Street Etiquette. Seuls manquent (pour l’heure ?) les deux Hypebeast, ainsi que le récent pack « Essence Archetype » d’excellente facture, composé des six filtres E1-E8. On peut comprendre qu’il faille un peu de temps pour recopier tout cela ! Pour le reste, on retrouve donc la qualité des filtres VSCO, même si l’appli originale conserve, là encore, un peu d’avance grâce à des outils plus complets, un appareil photo de meilleure qualité et, comme on l’a vu, quelques filtres encore « inviolés ».

AFilter

AFilter propose également des calques d’effets

Mais ce n’est pas fini ! En effet, AFilter intègre, comme Afterlight, un ensemble de calques d’effets classés en quatre pack : Dust, Light Leak, Lens Flare et Gradient. « Dust » n’est pas tout à fait convaincant avec des calques soit trop discrets, soit trop marqués, qu’une intensité réduite à l’aide du curseur n’améliore guère. On aurait préféré en l’occurrence pouvoir jouer sur le grain, ou bénéficier des vrais calques grunge avec poussières et rayures… Les 18 fuites de lumière sont en revanche bien plus intéressantes, notamment grâce à l’intensité variable. Une fonction de rotation ne serait pas inutile, quoi qu’il en soit. Les 18 lens flares ne peuvent pas rivaliser avec des applis dédiées comme Lensflare ou LensLight, mais font leur petit effet. Enfin, Gradient offre des dégradés, mais on s’étonne de leur orientation diagonale : pourquoi ne pas proposer des filtres ND-Grad classiques qui permettent notamment de corriger un ciel surexposé…

AFilter

Les cadres sont moins convaincants que de vraies bordures vintage…

Enfin, AFilter propose 16 cadres géométriques déclinés en 22 teintes pour la plupart « flashy », avec une transparence et une taille variable. Une fonction de recadrage aurait cependant été la bienvenue, le sujet n’étant pas forcément cadré au centre de l’image…

En quelques mots : MAKE A fait ici très fort en reproduisant 245 des meilleurs filtres de l’App Store dans une appli à l’ergonomie inspirée de celle d’Afterlight…

UpOn apprécie DownOn regrette
  • Le prix !
  • Le nombre de filtres
  • La correction automatique d’exposition
  • Les calques de texture et d’effet
  • Le principe moralement douteux…
  • L’absence de certains outils de retouche
  • L’absence de zoom
  • Les filtres de Camera+

Configuration : iPhone, iPod Touch ou iPad sous iOS 7.0 ou ultérieur.

Lien sur l'App Store : ()