BokehflexTrès à la mode, l’effet bokeh est lié à la forme du diaphragme et aux lumières situées hors de la zone de mise au point. Avec la profondeur de champ quasi infinie de l’iPhone, comme de tous les appareils dotés d’un capteur de taille très réduite, il est quasiment impossible de le reproduire et c’est pourquoi certaines applis tentent de contourner cette limitation, avec plus ou moins de bonheur. Et Bokehflex fait partie du haut du panier dans le genre.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

Bokehflex

Les filtres sont réussis et d’intensité personnalisable

La première étape de Bokehflex consiste soit à corriger la lumière de l’image (9 filtres pour jouer sur la luminosité ou le contraste) soit à appliquer l’un des 12 filtres inspirés d’appareils vintage. On peut de plus régler l’intensité du traitement grâce au curseur situé en bas de l’écran, la prévisualisation s’affichant très rapidement, mais pas en temps réel.

Bokehflex

Le calque d’effet bokeh subir rotation, redimensionnement et changement de transparence

Ensuite, vient le moment du choix du calque d’effet bokeh. On n’en trouve pas moins de 57 différents ! En plus des 15 calques classiques (cercles ou pentagones), on trouve aussi divers cœurs, étoiles, fleurs, notes de musique, appareils photo, champignons, et autres effets plus ou moins fantaisistes… On apprécie la fait de pouvoir agrandir ou faire tourner le calque à l’aide de simples gestes à deux doigts, ce qui permet de caler cette couche parfaitement en fonction du sujet, les « cercles » de lumière étant censés se situer dans la zone floue de la photo… Ensuite, il sera possible d’en régler la transparence pour parfaire le résultat

Bokehflex

Le dessin du masque est rapide, mais peut manquer de précision

Vient alors le moment de travailler sur la zone de flou. Un curseur à droite permet d’en régler l’intensité en simulant une très large ouverture (de f2.4 à f1.0), et les habituels outils crayon / gomme dont on peut modifier l’intensité permettent de délimiter la zone nette sans bokeh de la zone floue avec effet. Les amateurs de précision regretteront l’impossibilité d’afficher le masque et le fait que le résultat s’affiche après qu’on a levé le doigt de l’écran, ce qui est un peu déroutant. Cela dit, le fait de pouvoir jouer sur la transparence du crayon et de la gomme permet d’obtenir un effet naturel sans trop de souci. Ne reste plus alors qu’à enregistrer l’image, qui conservera sa taille originale jusqu’à 8 Mpx, ou à la partager via Instagram, Twitter, Facebook. Enfin, les plus « gourmands » pourront choisir « Add effect » pour faire repasser l’image par une nouvelle session de traitement, sans devoir l’enregistrer au préalable.

En quelques mots : proposant une très précise simulation de l’effet bokeh, Bokehflex ne prétend pas remplacer un appareil à grand capteur et objectif à grande ouverture, mais permettra d’obtenir rapidement un résultat naturel ou fantaisiste, selon les envies.

Up On apprécie Down On regrette
  • L’enregistrement HD
  • L’effet bokeh et les filtres réussis
  • La possibilité de modifier finement les paramètres
  • Le masque non affiché

Configuration : iPhone 3GS, iPod Touch 3, iPad sous iOS 5.0 ou supérieur.

Lien sur l'App Store : Bokehflex (0.99EUR)