Camera K1Avec son look vintage inspiré des compacts et ses filtres préréglés, Camera K1 a tout pour plaire, à l’image du populaire 6×6. Mais le ramage se rapporte-t-il au plumage ?

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

Camera K1 est la première appli de Bertram Kirsch, mais bien qu’il s’agisse d’une version 1 que le développeur entende grandement améliorer le contenu à l’avenir, il faut admettre que les premiers résultats sont des plus prometteurs.

Camera K1

Une interface des plus vintage…

L’interface reprend donc les grandes lignes de l’ergonomie d’un compact, ce qui pourra s’avérer agaçant ou complexe (on pense à 645 Pro, par exemple), mais est ici réduit à la portion congrue, permettant à Camera K1 de rester très accessible. Sur la partie gauche se trouvent les boutons de compensation d’exposition, et entre les deux, l’activation du flash et celle de la grille de composition (classique règle des tiers ou nombre d’or). À droite, on peut verrouiller l’exposition (en haut) et la balance des blancs (en bas), déclencher la prise de vue (on peut verrouiller le point, réglé à l’aide du touch-to-focus, en laissant le doigt appuyé une seconde sur le bouton) et choisir le mode de prise de vue : classique, rafale (résolution bien trop réduite de 852×640) et retardateur (de 5 à 60 secondes). On notera donc le choix ergonomique intéressant qui a été fait : plutôt que d’offrir une séparation des réglages AE/AF, Camera K1 propose une correction manuelle de l’exposition, qui s’avère efficace à l’utilisation, même si elle nécessite un petit temps d’adaptation. Cette fonction n’est pas une totale nouveauté, puisqu’on la trouve déjà dans la dernière version de Camera+, mais elle reste une rareté bien mise en œuvre ici, même si l’on apprécierait qu’une mise à jour accélère la prévisualisation.

Camera K1

Le cadrage en mode plein écran

Vous aurez remarqué la présence d’un petit viseur en haut à gauche, reprenant l’affichage en taille miniature : en le touchant, on affiche en réalité le mode plein écran, rappelant la philosophie d’Hipstamatic qui autorise ainsi le une visée plus confortable. Le zoom se fait selon deux niveaux, sans que cela ne modifie le cadrage final, qui sera un classique 4:3. Le bouton déclencheur, pour sa part, devient transparent, ce qui est élégant, mais on perd par ailleurs l’accès aux différents réglages.

Camera K1

Les options restent assez simples

En touchant le bouton en haut à droite, on accède aux paramètres de l’appareil, soit pour commencer le choix des presets, au nombre de 5 dans cette version 1 : neutre, noir et blanc, film noir, fashion et vivid color. Film noir est un noir et blanc fortement contrasté, fashion désature les teintes et Vivid Color fait l’exact inverse. Les résultats sont perfectibles, et n’atteignent pas la qualité de ceux de 6×6, par exemple, mais là encore, le développeur travailler à corriger cela, en annonçant la possibilité future de créer ses propres réglages… On peut ensuite activer l’option « Fix Distortion », qui corrige l’image en réduisant l’effet de distorsion propre à l’objectif de l’iPhone. L’effet est limité, mais pourra convaincre les puristes, bien que le temps de calcul supplémentaire ne semble guère en valoir la chandelle, d’autant que le calcul du rendu ne s’effectue pas en tâche de fond, ce qui bloque l’appareil… Il est aussi possible de désactiver les effets sonores, et d’enregistrer une version non filtrée de la photo, mais cela entraine une véritable lenteur de l’appli, l’enregistrement d’une photo passant de deux secondes à près de six…

Vous trouverez ci-dessus une galerie d’exemples illustrant les différentes possibilités offertes par les filtres de Camera K1, dont la simplicité (la rusticité, diront même certains) est un choix assumé, que l’on espère cependant voir bientôt complété par la possibilité de créer des effets plus flatteurs.

En quelques mots : appareil photo vintage très prometteur, Camera K1 est un jouet sympathique grâce à une interface esthétique et à des effets qui devraient s’étoffer rapidement.

UpOn apprécie DownOn regrette
  • La philosophie « compact »
  • La rapidité de traitement
  • L’esthétique et la simplicité générale
  • Le choix d’utiliser un bouton de correction d’exposition
  • Pas de développement en tâche de fond
  • Des presets peu nombreux et perfectibles
  • La résolution du mode rafale

Lien sur l'App Store : ()