dotfunc(camera)Comme il est rare que l’App Store voie naitre une appli photo réellement originale et efficace, on ne peut que féliciter Tuve Nordius auquel on doit cet appareil très prometteur, dotfunc(camera) derrière laquelle se cache un appareil corrigeant automatiquement l’angle de prise de vue pour un effet tilt-shift réaliste, corrigeant efficacement les perspectives.

L’effet tilt shift étant, sur l’App Store, associé à celui de fausse miniature (voir notre comparatif complet pour plus d’informations sur le sujet), nous parlons ici de l’objectif à décentrement qui permet de corriger l’effet de plongée ou de contre-plongée résultant d’un recul insuffisant. Une photo valant souvent mieux qu’un long discours, voici un exemple tiré de l’encyclopédie en ligne wikipédia :

Trois vues de la maison Bashford

A gauche, la photo prise en visant l’horizon. Au centre, la photo prise en contre-plongée. A droite, la photo prise en contre-plongée avec un objectif de décentrement, ce que simule parfaitement dotfunc (c) wikipedia

Lors du premier lancement, dotfunc demande de placer l’iPhone sur une surface horizontale et plane afin de se calibrer. Ensuite, s’affiche l’interface minimaliste mais néanmoins esthétique, version joliment métallisée de l’appareil intégré à l’iPhone. A gauche se trouve l’accès à la pellicule de l’iPhone, au centre le bouton de déclenchement et à droite le bouton marqué d’un « i » ouvrant l’écran des réglages dont nous parlerons plus tard.
Lorsque l’on utilise dotfunc pour prendre une photo, on remarque immédiatement l’apparition d’un cadre blanc ou rouge dans la fenêtre de visée : il s’agit de la prévisualisation du plan qui sera simulé après prise du cliché et traitement par l’application. On peut ainsi cadrer très rapidement et facilement sa photo, en sachant où elle sera « coupée ». Le traitement, quant à lui, ne prend que quelques petites secondes, à peine plus qu’avec l’appareil intégré.

dotfunc(camera)

Voici un exemple concret de la correction des lignes de fuite

On le voit avec l’image ci-dessus, le résultat correspond parfaitement à nos attentes, corrigeant sans créer de déformation les clichés pris selon un angle non nul. Pour cela, l’appli utilise les gyroscopes intégrés à l’iPhone, et s’avère d’ailleurs compatible avec les modèles 3G, 3Gs et 4 ainsi que les iPod Touch de 4ème génération, s’ils sont équipés de l’iOS4.1. Un restriction s’impose cependant aux iPhone 3G, liée à leur plus faible puissance de calcul : les clichés ne peuvent être enregistrés à la résolution maximale, mais uniquement en mode moyen ou bas (respectivement 1024×768 et 384×512 pixels). On peut, dans les réglages de l’appli, modifier ce paramètre (défini d’ailleurs sur « medium » par défaut) et bien d’autres également. Un appui sur le bouton adéquat donne accès au menu général, et à droite de ce dernier se trouve l’onglet « Setup ». Là, on peut décider de corriger ou non l’horizon et la perspective (pour ne corriger qu’un seul type d’orientation de l’iPhone), définir l’importance de l’accentuation appliquée aux clichés, choisir un format (1:1, 4:3 ou 3:2), et choisir d’enregistrer directement chaque photo ou de se laisser le choix.

dotfunc(camera)

On peut régler tous les paramètres de la « pellicule » et du flash virtuel

Mais si la prise de cliché avec cette technique s’avère idéale pour corriger le problème des lignes de fuite, dotfunc ne se limite pas à cela. En effet, le menu permet de déterminer un grand nombre de réglages qui appliqueront toute une série d’effet à chaque cliché, paramètres qui pourront ensuite être sauvegardés sous forme de preset. On peut accéder à différents types de réglages. « Film » détermine la luminosité, le contraste, la saturation et la rotation de teinte ainsi que la nature (chromatique ou non) et l’intensité du grain. « Filter » permet d’appliquer un vignetage assez fin, un filtre grad ou teinté, gris ou de couleur (12 sont proposés mais on peut créer le sien à partir des données cyan, magenta et jaune). Enfin, « Flash » applique un effet de flash simulé dont on peut déterminer à la fois la couleur, l’intensité et le positionnement horizontal et vertical.

On n’a donc pas fini d’expérimenter tous ces paramètres, d’autant plus qu’en désactivant les deux corrections d’angle, on retrouve un appareil classique capable d’appliquer des réglages très complets ! Et si l’on ne se sent pas de « mettre les mains dans le cambouis », il est possible d’utiliser (et de modifier librement) les très nombreux presets inclus dans l’appli, classés en différentes catégories : Color (3), Processed Color (9), Cinema (4), Lo-Fi and fx (4), Posterized (6), Black & White (9). On a accès à des effets classiques faisant parfois l’objet d’une appli dédiée : cross-process, skip bleach, noir et blanc…

Il ne manque plus, dès lors, à dotfunc que de permettre d’appliquer ces réglages a posteriori aux clichés de la pellicule et des albums, pour devenir un incontournable de l’App Store, même si le prix un peu élevé risque de handicaper son ascension dans le top des ventes…

En quelques mots : Si elle reste un peu chère, dotfunc(camera) est une appli d’appareil photo qui offre un service inédit – corriger les lignes de fuite nées du fait de l’inclinaison de l’appareil faute de recul suffisant ou de fonction de zoom – et le complète avec une batterie de fonctions de simulation de pellicule à laquelle ne manque que la possibilité de traiter les clichés a posteriori.

Lien sur l'App Store : ()