Filterstorm NeueAlors que Filterstorm s’est imposé comme la référence en matière de retouche « pro », nombre d’utilisateurs ont pu lui reprocher une prise en main bien plus difficile que celle de ses concurrents, comme le récent et très réussi Leonardo. Plutôt que de corriger la copie, Tai Shimizu, son développeur, a recréé une nouvelle appli, qui change la donne.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

Filterstorm étant une excellente appli que les plus exigeants possèdent déjà, nous feront à l’occasion de ce test un comparatif avec la précédente version, pour voir si elle justifie le passage à la version Neue.

Filterstorm Neue

L’interface est la grande gagnante de la nouvelle version (à gauche)

Premier bon point pour la version Neue, le design de l’interface a été revu, rendant l’appli plus élégante et plus ergonomique. L’image chargée, ensuite, n’occupe plus une petite partie de l’écran, mais l’intégralité, les menus venant se poser par dessus en la laissant deviner par transparence. On peut, comme avant, zoomer dans l’image d’un geste de pincement, ce qui fera disparaître les menus de droite temporairement. Ces derniers permettent d’accéder thématiquement à toutes les fonctions de retouche : Edition (N&B, flou, luminosité/contraste, tampon, courbes, teintes, bruit, saturation, tons foncés/clairs, accentuation, température, tone mapping affreusement traduit « carte des teintes », fusion avec une nouvelle une nouvelle image), Zone de travail (recadrage, rééchantillonnage, redressement (« désincliner » !), rotations, symétries, rendre carré), Effets (7 filtres, dont Amatorka et « Processus X » pour traitement croisé), Exportation (Pellicule, Twitter, Facebook, autre appli, et serveur FTP) et Historique (qui, étrangement, ne permet pas d’annuler la toute première opération !). On le voit, la perfection n’est pas encore là, surtout en ce qui concerne le classement des opérations, plus clair cependant que les icônes absconses de la précédente version, et la localisation en français aurait mérité d’être confiée à un utilisateur connaissant mieux les termes généralement admis dans le monde de la retouche… Par rapport à Filterstorm, peu de changement, si ce n’est certaines fonctions qui manquent à l’appel, comme l’ajout de bruit, le texte, l’anti yeux rouges dans le menu Edition.

Filterstorm Neue

Le curseur est avantageusement remplacé par des gestes

Puisque l’on parle de l’édition, penchons-nous sur son ergonomie. On s’aperçoit vite du changement principal : la disparition du curseur sur le bord de l’écran au profit de gestes plus libres sur l’écran. Le résultat est identique, mais s’avère bien plus agréable. Pour le reste, pas de grands changements, puisque l’on peut également définir le mode de fusion du calque de retouche ainsi défini, et même créer un masque pour délimiter une zone de l’image à traiter en exclusivité.

Filterstorm Neue

La gestion des masques est plus intuitive

La gestion des masques n’a pas connu de véritable révolution, mais plutôt une évolution esthétique, là encore, puisque la présentation en est plus claire et la prise en main plus évidente. On retrouve les outils classiques de Filterstorm, soit le pinceau, la gomme, la plage de couleur et les dégradés. L’outil répond vite et permet d’effectuer des corrections sélectives de façon simple et efficace.

Filterstorm Neue

Pourquoi avoir autant simplifié les courbes et supprimé les niveaux ?

On s’étonne en revanche du choix de simplification qui a été fait concernant les courbes et les niveaux : ces derniers ont tout simplement disparu de l’appli ! Quant aux courbes, là encore, on se limite à la gestion globale, sans avoir accès aux autres (luminance, RGB, rouge, cyan, etc.). C’est d’autant plus dommage que la précision était justement la grande force de Filterstorm ! Autre modification : l’accentuation est bien plus prononcée qu’auparavant et devra être modifiée avec doigté pour éviter les résultats extrêmes.

Filterstorm Neue

Amatorka, l’un des nouveaux effets de Filterstorm Neue

Bon point, en revanche, pour cette nouvelle version : les effets. Si l’on retrouve toujours l’excellente gestion du noir et blanc avec la prise en charge des trois couches rouge, verte et bleue, pour obtenir des contrastes francs, Filterstorm Neue fait un effort dans le domaine et offre de nouveaux outils. Ainsi, Amatorka fait son apparition, très à la mode dans le genre vintage, sorte de traitement croisé chaud et contrasté qui plaira à nombre d’utilisateurs. On note également l’apparition de « Vintage », effet de décoloration dans les tons jaune oranger typiques des vieux pola, ainsi qu’un sépia des plus classiques, et le fameux « processus X »…

Filterstorm Neue

L’historique, bien pratique

Ceux qui cherchent la fonction d’annulation découvriront que Filterstorm fonctionne plutôt sur le principe de l’historique : on accède ainsi à l’ensemble de retouches effectuées sur l’image. Mais la version Neue ne permet pas de modifier la première étape ! Un choix incompréhensible qui contraint à rouvrir l’image si l’on a commencé à effectuer un correction inutile…

Au bout du compte, Filterstorm Neue vient remplacer Filterstorm « classique », mais n’est guère indispensable à ceux qui possèdent déjà cette dernière, et ceux qui sont logiquement satisfaits de Leonardo, par exemple. En revanche, la gestion des masques et surtout la possibilité de jouer avec les modes de fusion pour chaque outil ouvre des possibilités propres à Filterstorm et cette version Neue.

En quelques mots : version plus ergonomique et parfois simplifiée de Filterstorm, Filterstorm Neue est une très importante mise à jour plus qu’une nouvelle appli.

UpOn apprécie DownOn regrette
  • La puissance des outils
  • L’omniprésence et l’ergonomie des masques
  • Les modes de fusion enrichissant les outils
  • L’absence de fonction annulation
  • Le classement perfectible des outils
  • Une localisation française parfois hasardeuse
  • Une mise à jour importante plus qu’une nouvelle version

Configuration : iPhone, iPod Touch ou iPad sous iOS 7.0 ou supérieur.

Lien sur l'App Store : Filterstorm Neue (3.99EUR)