Finger FocusDéveloppée par le créateur de myFilm SLR-like, Finger Focus est une appli de simulation de flou de profondeur de champ à l’image de la récente Big Lens, mais à la différence de cette dernière, met l’accent sur la simplicité et la progressivité du flou. En effet, avec son bord progressif, Finger Focus fait des merveilles, qui feraient presque oublier sa trop grande simplicité…

Finger Focus

Finger Focus n'hésite pas à être trop simple

A l’ouverture d’une photo, cette dernière apparaît totalement floutée, et l’on devra, du bout du doigt, définir la zone nette. Pour cela, on peut compter sur le menu de flou (symbolisé par l’icône « officielle » de Photoshop, en forme de goutte d’eau), qui permet de définir la taille du pinceau, l’intensité du flou et surtout la progressivité du bord, comme nous le verrons plus loin.

On est tout d’abord étonné par le fait qu’il n’y ait pas de véritable « masque » affiché : quand on touche l’écran, la partie floue devint simplement un peu plus sombre que la partie nette, et le résultat n’est visible qu’une fois le doigt relevé. Cependant, en activant l’option à droite du réglage du bord, on peut choisir ce masque (dont la couleur peut être noire, blanche, rouge, bleue, verte ou invisible). C’est une excellente idée, qui permet de toujours voir le masque, quelle que soit la dominante de la photo. Enfin, à droite du réglage de la taille du pinceau, on accède aux annulations, dont le nombre d’étapes s’affiche.

L’outil flou fait des merveilles et mérite
à lui seul que l’on s’intéresse à l’appli

Finger Focus

Le curseur "Border" fait des merveilles...

Il faut donc travailler de façon très pointilleuse dans les zones « sensibles », car une fois une partie de l’image rendue nette, il sera impossible de la flouter à nouveau, sauf à passer par l’historique, ce qui n’a rien de vraiment pratique (problème corrigé avec la mise à jour 1.1.0)… Fort heureusement, l’outil flou fait des merveilles : en déplaçant le curseur, on peut définir très finement la progressivité du flou, ce qui corrige le manque de souplesse de l’outil de masquage. L’effet est spectaculaire, et mérite à lui seul que l’on s’intéresse à l’appli, qui offre ainsi l’un des flous les plus réussis de l’App Store.

Finger Focus

L'appli ne s'encombre pas de filtres savants

Si Finger Focus souffre de la comparaison face à Big Lens en terme de gestion du masque et d’effets, elle n’est pas totalement exempte d’outils de retouche : le menu de correction des couleurs permet en effet de jouer sur la saturation, la luminosité et le contraste, ce qui est un minimum syndical que l’on est tout de même ravi de retrouver.

En ce qui concerne la sauvegarde, Finger Focus enregistre les clichés dans une résolution hélas réduite – au mieux – à 1530×2048, un choix plutôt incompréhensible à l’heure où l’iPhone connaît une nette augmentation de sa précision ! Elle permet également de les partager par e-mail ou via Twitter, et là encore, on aurait aimé, tant qu’à faire, trouver les réseaux habituels, Flickr et Facebook, notamment.

En quelques mots : excellente pour définir un flou de profondeur de champ très précis, Finger Focus souffre de son choix de simplicité qui rend très difficile les corrections. Reste qu’elle permet de définir des flous très naturels, et qui plus est assez rapidement.

Mise à jour du 08/11/2011 : La version 1.1.0 ajoute l’outil gomme, ce qui corrige son principal défaut.

On apprécie On regrette
  • La progressivité du flou
  • Le masque de différentes couleurs
  • La simplicité
  • L’impossibilité d’afficher le masque en permanence

Lien sur l’App Store : Finger Focus (0,7€)

Configuration : iPhone, iPod Touch, iPad et iOS 4.0 ou supérieur

(c) icommephoto.com