Fisheye ProProposer un effet Fisheye est toujours risqué, tant la déformation visuelle est importante, sans apporter le surcroit de champ de vision d’un véritable objectif. Fisheye Pro parvient pourtant à offrir une expérience ludique sur ces bases-là.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

Avant tout chose, précisons que cette appli a pour nom complet « Fisheye Pro – Fisheye Camera with Old Film, Cool Lens and Color Ringflash » et n’a rien à voir avec Fisheye Pro, de Toni Peter, sortie en août 2012 et qui est à éviter comme la majorité de ses productions.

 

Deux modes sont disponibles, complet ou plein écrant

Deux modes sont disponibles,complet ou plein écrant

 

Fisheye Pro s’organise autour d’une interface d’appareil photo classique et ergonomique. Sur la droite, un bandeau intègre les commandes de prise de vue (déclencheur, mode photo/vidéo, multiexposition, photothèque), en bas se trouvent les commandes de paramétrages (news liées à l’appli, choix des objectifs, pellicules et flashes, traitement d’une photo chargée dans la Pellicule, choix de la caméra, activation du flash). Enfin, en haut, on pourra accéder à l’aide intégrée et au  mode plein écran. L’effet est appliqué en temps réel, ce qui permet d’éviter les mauvaises surprises et de cadrer plus précisément sa photo, comme si un véritable objectif était placé devant l’appareil. A noter que l’activation du mode vidéo impose un achat intégré de 79cts, ce qui n’est certes pas totalement prohibitif au regard du prix modique de l’appli, mais qui est toujours un peu agaçant…

L’effet est appliqué en temps réel, comme si un véritable objectif était placé devant l’appareil.

Le mode multiexpo est aussi simple qu'efficace

Le mode multiexpo est aussi simple qu’efficace

L’autre fonction intéressante de Fisheye Pro est la multiexposition. Pour l’activer, rien de plus simple : après avoir pris une photo, il suffit de toucher le bouton MX pour que le cliché précédent apparaisse en surimpression à l’écran. Et l’on pourra ainsi empiler les prises de vue en toute simplicité. Et cela fonctionne même si l’on change d’objectif, de flash ou de pellicule. On ne pouvait rêver plus efficace dans le genre.

Fisheye Pro permet de choisir objectif, pellicule et flash à l'envi

Fisheye Pro permet de choisir objectif, pellicule et flash à l’envi

Pour modifier les résultats, on pourra donc essayer différentes configurations d’objectifs, flashes et pellicules. On trouve ainsi 4 objectifs : le Fisheye-Nikkor 10.5 mm, le plus intéressant car en plein écran, le Crystal Ball qui ajoute donne l’impression de voir l’image à travers une boule de cristal, et les deux objectifs LOMO Fisheye Lens 1 et 2, ajoutant un cerclage autour de l’image.

Les flashes permettent d’ajouter des effets colorés aux photos, et l’on en trouve 5, un rouge, un bleu, un jaune, un vert et un multicolore réunissant ces quatre teintes.

Enfin, on pourra choisir parmi 9 pellicules (7 couleurs, deux monochromes) tendance vintage le ton que l’on souhaite donner à ses photos. Ces dernières seront directement enregistrées dans la Pellicule, mais on pourra également y accéder via la photothèque qui autorise le partage par mail ou via Twitter, Flickr ou Facebook. L’enregistrement, rapide, produit une photo au format 2048x1365px (2,5Mpx), soit environ 30×20 cm avec une qualité raisonnable. Ce n’est pas si mal pour une appli plus joueuse que sérieuse.

 

En quelques mots : en dépit des habituelles limitations de l’exercice, Fisheye Pro offre une ludique expérience.

Up On apprécie Down On regrette
  • Les différents objectifs, pellicules et flashes
  • Le mode plein écran
  • Le très bon mode multiexposition
  • La résolution limitée
  • La vidéo en IAP

Configuration : iPhone 3GS, iPod Touch 3, iPad sous iOS 5.0 ou supérieur.

Lien sur l'App Store : Fisheye Pro - Fisheye Camera with Old Film, Cool Lens and Color Ringflash (gratuite)