FotoTapLes applis de retouche et d’effets tendent de plus en plus à rivaliser non pas en termes de quantité de réglages ou de puissance de traitement, mais sur le plan de la convivialité et de l’ergonomie, voire de l’esthétique de l’interface. C’est le choix fait par FotoTap qui offre une prise en main originale, mais destinée avant tout aux grands débutants peu exigeants.

Lorsque FotoTap nous invite à charger une image, elle ne se contente pas d’en prendre une, mais de copier toutes celles que l’on souhaite dans sa propre bibliothèque. On pourra ainsi conserver les photos à traiter, et passer de l’une à l’autre, sans que l’on puisse pour autant parler de session, puisque l’effet appliqué sera perdu lorsque l’on passera à une autre photo…

FotoTap

Une interface originale... à défaut d'être parfaitement ergonomique !

Une fois ses photos choisies dans ses albums ou ajoutées à l’aide de l’appareil photo intégré, on passe à la partie réellement intéressante, celle des effets appliqués. Pour cela, on dispose d’une interface originale affichée sous la forme d’une grille (rappelant la règle des deux tiers) proposant les huit effets (le neuvième étant le retour à l’original). On peut alors choisir un effet en touchant la zone correspondante : texture, sépia, bordure, effet crayonné, teinte, et saturation,  se déclinant tous en 5 versions, et recadrage et « PopColor », comprenez effet « Color Splash ».

FotoTap

Les effets sont des plus classiques, comme ce crayonné...

L’idée est amusante, mais montre vite ses limites. En effet, on se rend vite compte que les 5 variations proposées par les six premiers effets sont un peu trop limitées. Si cela peut se comprendre pour les bordures, c’est bien moins justifié pour la saturation (qui passe de 0 à 200% par paliers trop abrupts) ou le sépia. De même, les 5 textures proposées le sont sans grande logique (la première ajoute énormément de grain, quand les quatre suivantes sont des effets de gaufrage trop accentués et sans rapport avec le monde de la photo).

De plus, le passage d’un réglage au suivant s’effectue en touchant l’écran, sans possibilité de revenir en arrière, ce qui s’avère bien peu pratique. Pire, il est impossible d’appliquer un effet puis d’en choisir un second. Pour cela, il faut sauvegarder l’image, puis la recopier dans la bibliothèque de l’appli. Enfin, l’accès au cliché « Original » n’a aucun intérêt puisque l’appli ne sauvegarde pas la modification en cours quand on change de photo, et ne permet pas d’appliquer plusieurs filtres : seul le dernier sera pris en compte.

FotoTap

Le mode "Color Splash" souffre de l'absence de correction

Enfin, le recadrage ne dispose pas du verrouillage du format (4:3 ou 3;4, par exemple), au contraire de la plupart des applis du genre, et le mode « PopColor » souffre d’un réel problème de prise en main du fait de l’absence d’annulation de la dernière action, ce qui interdit tout droit à l’erreur.

Quand on considère tous ces défauts, on est en droit de trouver l’addition un peu élevée : 2,39€, alors que l’une des meilleures du genre, FX Photo Studio est proposé à 1,59€ ! L’interface ne fait pas tout, c’est une évidence, et il y a beaucoup de travail avant que FotoTap ne parvienne à rattraper la concurrence, comme Photo FX ou Iris Photo Suite.

En quelques mots : Trop limitée dans le choix des outils et leur application, FotoTap est de plus vendue à un prix qui n’est pas du tout justifié.

Lien sur l’App Store : FotoTap (2,39€)

(c) icommephoto.com