FrametasticPetite nouvelle entrant dans l’arène inaugurée par Diptic il y a bien longtemps, Frametastic a de nombreux atouts, mais un défaut… de taille.

Comme ses concurrentes, Frametastic propose de choisir parmi plusieurs modèles de montages photo, sans offrir un choix pléthorique puisque l’on a le choix entre 18 gabarits pouvant contenir de 1 à 6 photos, là où la concurrence se limite généralement à 4 clichés. Une bonne idée, donc.

Frametastic

18 modèles, souvent originaux, sont proposés

On est agréablement surpris de découvrir des modèles qui changent un peu de ce que l’on a l’habitude de trouver, avec des choix résolument graphiques (qui pourraient donner des idées à la concurrence, assurément !). Mais on remarque, en bas des cadres, un bandeau permettant de sélectionner l’un des 4 thèmes proposés : bois, sport, mariage ou plage. En effet, Frametastic ajoute, sous le montage, un « fond » que l’on définit ici. Un choix discutable, qui semble destiner l’appli avant tout au grand public !

Frametastic

L'interface est parfaitement classique

Vient alors le moment de composer son montage. Sur la table se trouve le cadre et trois icônes en bas d’écran. En essayant les différents mouvements de contrôle, on découvre qu’un long appui sur une photo chargée permet de la copier dans une autre case, ce qui est pratique pour créer des collages à partir d’un même cliché. Pour déplacer et zoomer une photo dans un cadre, il faut utiliser l’habituel pincement, mais il est parfois difficile de le mettre en œuvre, notamment lorsque ledit cadre est l’un des petits formats : il faut s’y reprendre à plusieurs fois et l’on regrette qu’il ne soit pas possible d’agrandir la prévisualisation pour augmenter la précision et la maniabilité. Mais c’est un défaut en grande partie inhérent au genre.

Frametastic

Dommage qu'il faille payer pour 3 formats seulement...

On peut, tout comme dans Diptic, choisir un format de montage : deux sont proposés gratuitement (1:1 et 3:2), mais on ne pourra accéder aux trois autres (2:1, 2:3 et 1:2) qu’au prix d’un achat intégré de 79 centimes. C’est un peu cher payer pour un choix assez réduit, quand PicFrame offre tout simplement ces options, et que Diptic permet de le définir librement après l’achat de l’option…

Frametastic

Les effets, nombreux, sont réussis dans l'ensemble

En double tapant l’un des cadres, on ouvre le menu des effets. On en trouve 18, aux intitulés classiques et plus ou moins immédiatement reconnaissables pour qui a l’habitude de parcourir les galeries de filtres des applis photo de l’iPhone : noir et blanc, sépia, fort contraste, automatique, assombri, effet peinture, Emo (désaturé), lomo, néon, vintage, froid, chaud, « fresh », magic et coloré (jaune, bleu, rouge, violet). Sous l’écran se trouve un curseur permettant de régler la balance entre image originale et image retraitée (dry/wet pour les amateurs de synthé des années 80 !).

Frametastic

Quel dommage que l'exportation impose un format de 900 px !

On regrette qu’il n’existe aucune option concernant les bordures, qui auront une taille fixe et seront blanches avec des bords carrés, point final. Les options de partage permettent d’enregistrer l’image dans la pellicule ou de l’envoyer par mail, ou de la poster sur Twitter ou Facebook. Après un petit temps de calcul, on obtient l’image enregistrée, hélas, trois fois hélas, au format de 900 x 900 pixels ou 900 x 638 selon le format choisi. Et si l’on a choisi l’un des thèmes en fond, la photo sera encore plus petite…

En quelques mots : proposant des montages originaux et des effets réussis, Frametastic souffre d’une résolution trop réduite et d’un manque d’option concernant les bordures pour pouvoir prétendre à la palme du genre.

Mise à jour du 10/06/2011 : En proposant une résolution de 2000×2000 pixels, la version 1.1 corrige le plus gros point faible de l’appli, qui permet également de modifier la taille et la couleur de la bordure.

Lien sur l’App Store : Frametastic (1,59€, formats supplémentaires à 0,79€)

(c) icommephoto.com