GridLensOn le sait, la guerre fait déjà rage sur le front des appli de montage photo façon Diptic, avec deux titres qui remportent logiquement les suffrages, PicFrame et Frame Magic, mais voici que Grid Lens – développée par Bucket Labs auxquels on doit la très réussie et originale Phoster – aborde le sujet à sa façon, offrant une liberté quasi absolue pour un plaisir ludique retrouvé !


Avant toute chose, précisons que Grid Lens n’est pas un concurrent direct de PicFrame et Frame Magic, puisqu’elle ne permet pas de choisir des photos depuis la pellicule, mais invite à créer ses montages à partir de photos prises en « temps réel ».

Grid Lens

L’appareil allie esthétique et pratique

Au lancement, Grind Lens fait apparaître l’appareil photo principal, c’est-à-dire un quadrillage (le montage tel qu’il sera au final), surmonté d’options en haut et surmontant un bandeau de menu en bas. Les options concernent l’utilisation du flash et de la caméra frontale, ainsi que le menu « options » proprement dit où l’on pourra choisir l’épaisseur et la couleur de la bordure ainsi que le format de la photo parmi plusieurs choix (1:1, 4:3, 5:7, 2:3 et 16:9). Ce menu donne également accès aux paramètres généraux (activation de l’enregistrement automatique, connexion à Facebook et Flickr, activation des bulles d’aide). On est immédiatement séduit par l’esthétique générale des menus, très travaillée, originale et réussie.

On est immédiatement séduit par l’esthétique générale des menus

Grid Lens

A la quinzaine de modèles proposés, on pourra ajouter les siens

La partie basse donne accès aux commandes principales de l’action sampler qu’est Grid Lens. En bas à gauche, on trouve l’accès à la bibliothèque et aux cadres. Si une quinzaine de modèles sont proposés, on remarque cependant la présence des options « Edit » et surtout « + », permettant de gérer ces modèles et d’en créer d’autres, fonction sur laquelle nous reviendrons plus bas.

Au centre trône le bouton déclencheur à la droite duquel se situe le bouton de mode de prise de vue : manuel ou automatique. Ce dernier permet donc de lancer la prise de toutes les photos en rafale, remplissant automatiquement le cadre. Dommage, cependant, que l’appli n’offre pas (encore) la possibilité de régler ce délai, un peu court pour cadrer réellement chaque cliché [défaut corrigé dans la version 1.1]. De plus, comme on peut le voir dans l’image d’ouverture du test ci-dessus, la photo du milieu souffre du flou lié au problème de mise au point lié à l’iOS 5, qui a tendance à « pomper » comme on le sait, ce qui peut causer dans ce cas des clichés flous (mais cela doit être moins vrai lorsque l’on est encore sous un iOS antérieur).

Grid Lens

Les deux modes, Single et Multi Lens, en pratique

Enfin, tout à droite se trouvent deux boutons à la fonction très intéressante puisqu’elle permet de passer en mode single ou multi lens mode. Apparemment complexe, cette option est simple à comprendre une fois mise en œuvre. En mode « single lens », chaque cadre composant l’image correspond à une fraction de l’image, alors qu’en mode « multi lens », chaque cadre reprend l’ensemble de l’image (recadrée selon le format de l’image). Cela permet d’obtenir des effets très différents.

En ce qui concerne la prise de vue, on peut utiliser le bouton principal, qui ajoutera les photos l’une après l’autre dans l’ordre des cadres (établi lors de la création du  modèle), mais on peut également toucher chaque cadre du doigt pour figer l’image qui s’y trouve à l’instant donné.

Il est possible d’obtenir des modèles de cadre aussi complexes qu’on le souhaite

Grid Lens

Deux façons de créer, librement, ses cadres

Lorsque l’on entre en mode de création de cadres s’affiche un cadre blanc, et il suffit de toucher l’un des numéros (au départ le « 1 ») pour le diviser. Pour cela s’affiche une bulle proposant quatre possibilités : division en deux ou en trois, verticalement ou horizontalement. Ces divisions se font de façon égale.

L’autre solution consiste à « tirer » un nouveau cadre depuis le bord, pour lui donner la taille que l’on souhaite, au pour cent près. Il est ainsi possible d’obtenir des modèles aussi complexes qu’on le souhaite, comme aucune appli ne l’avait proposé jusqu’alors avec une alliance de puissance et d’ergonomie qui fait plaisir à voir. Une fois le résultat souhaité obtenu, il suffit de l’enregistrer pour pouvoir le réutiliser ultérieurement.

Grid Lens

La bibliothèque, pour partager et retoucher ses créations

La bibliothèque de l’appli permet de revoir toutes ses créations, mais surtout de les enregistrer dans la Pellicule (si l’on n’a pas activé l’option d’enregistrement automatique), de les partager via Twitter, Facebook, Flickr et mail, de les envoyer vers les applis compatibles avec la librairie d’échange (Instagram, Photogene², MagicHour, Cameramatic…), mais surtout de leur appliquer l’un des 8 effets proposés, qui ne sont pas spectaculaires, mais bien équilibrés avec de grands classiques du genre (noir et blanc, sépia, lomo, etc.). On soulignera également qu’il sera tout à fait possible de modifier ces filtres plus tard, même après sauvegarde, les images originales étant toujours conservées en mémoire. Pas mal…

Que reprocher au final à Grid Lens ? Pour commencer, l’impossibilité de charger des photos depuis la pellicule [manque corrigé dans la version 1.1], ce qui la rendrait nettement plus polyvalente et en ferait une redoutable concurrente à Diptic, PicFrame et Magic Frame. Ensuite, on aimerait pouvoir contrôler le délai entre deux prises de vue [idem], pour l’heure un trop faible. Enfin, une résolution accrue serait bien accueillie également, les 1620 pixels au maximum (et 1216×1216 au format carré) étant un peu justes.

En quelques mots : alliant une interface irrésistible, une ergonomie sans faille et une polyvalence à toute épreuve, Grid Lens ne souffre que de légers défauts de jeunesse qui, soyons-en sûrs, seront rapidement corrigés.

Mise à jour du 7/1/2012 : La version 1.1 corrige deux des défauts principaux et ajoute la possibilité de reprendre une photo qui ne conviendrait pas. De quoi augmenter la note !

+ On apprécie – On regrette
  • L’interface très originale
  • L’ergonomie excellente
  • Les filtres intégrés
  • La gestion de la bibliothèque
  • La création libre de cadres
  • La résolution qui pourrait être plus élevée

Configuration : iPhone 3GS, iPod Touch 4, iPad 2 sous iOS 4.3 ou supérieur

Lien sur l'App Store : Grid Lens (0.99EUR)