GroupShotAnnonçant un service très utile – permettre d’afficher des visages radieux sur ses photos de groupe ! – GroupShot déçoit pour l’heure, faute à une ergonomie perfectible et surtout une résolution ridiculement faible !

GroupShot

La gestion de la bibliothèque est perfectible

Si GroupShot intègre un appareil photo, en pratique, on utilisera certainement une autre appli plus performante, notamment pour verrouiller la balance des blancs et l’exposition, afin de limiter les variations d’une image à l’autre, voir pour s’intégrer au cliché à l’aide d’un retardateur, que ne propose pas l’appli. Après avoir choisi les clichés à utiliser, on entre dans le vif du sujet. On notera deux petits défauts à cette étape : les photos sont affichées dans l’ordre chronologique, de la plus ancienne à la plus récente, ce qui est toujours agaçant car, généralement, on souhaite retoucher des photos prises il y a peu de temps, et non pas des clichés à demi oubliés… De plus, si l’on quitte l’appli pour ajouter des photos à la série, ou en prendre de nouvelles, la bibliothèque n’est pas remise à jour par l’appli, et il faut « tuer » le processus pour relancer l’appli depuis zéro, ce qui n’est, là encore, guère pratique.

GroupShot

Le choix de l’image de base est efficace

L’idée, simple, consiste à prendre une photo dans l’ensemble comme référence, que l’on peut en changer à loisir, mais au prix d’une remise à zéro du traitement. Mieux vaut donc prendre ses précautions à ce moment-là. Heureusement, la « galerie » de clichés s’affiche dans une résolution suffisante pour choisir la référence assez facilement (celle, par exemple, où l’on aura le moins de travail à effectuer).

Le résultat apparaît après quelques secondes et l’appli alignant les clichés, on peut se passer de pied !

GroupShot

Le traitement est étonnamment simple !

A partir de ce moment, il suffit de dessiner, dans la fenêtre principale à gauche, la partie à modifier, et de choisir, dans la liste de droite la meilleure partir de cliché possible. On apprécie le fait que chaque image apparaisse agrandie en fonction de la zone sélectionnée. Une fois la photo choisie, la « magie » opère (selon les termes de l’appli), et le résultat apparaît après quelques secondes de traitement. A noter que l’appli utilise un algorithme d’alignement des clichés, qui permet de se passer de pied. On peut aussi se servir de l’appli pour gommer un passant à l’arrière-plan, ce qui est une fonction qui n’est pas mise en avant, mais qui peut s’avérer bien pratique !

Ne reste plus qu’à annuler l’opération si l’on n’est pas satisfait ou à enregistrer l’image, voire à la partager sur Facebook, Twitter ou par mail. Et c’est là que le bât blesse, comme nous vous l’annoncions en préambule : l’appli enregistre l’image au format inacceptable d’environ 750×550 pixels ! Quel est l’intérêt de proposer une « image parfaite » si l’on ne peut même pas envisager de l’imprimer ? Voilà, sans nul doute, le gros point noir dont souffre GroupShot, et qui nous empêche de la conseiller à qui que ce soit aujourd’hui, malheureusement.

En quelques mots : l’idée est bonne, mais tant que la résolution sera à ce point réduite, GroupShot restera simplement une bonne idée !

+ On apprécie – On regrette
  • L’interface ergonomique
  • L’efficacité du traitement
  • L’alignement des clichés
  • L’effacement des « passants »
  • La résolution bien trop réduite
  • Gestion perfectible de la photothèque
  • L’absence de retardateur sur l’appareil intégré

Configuration : iPhone, iPod ou iPad sous iOS 4.0 ou supérieur.

Lien sur l'App Store : GroupShot (0.99EUR)