Instant110Yusuke Horie, créateur de nombreuses applis iPhone de qualité (Cameramatic, Monochromia, XProcess, Phonto, SkipBleach et BinaryCamera), nous propose une nouvelle variation sur le thème de la photo instantanée au format carré, terrain fort occupé ces derniers temps par nombre d’applis dont la plupart est par ailleurs plutôt réussies (Squara, Instacam, INStan Pocket et la remise à jour et excellente 6×6). Le parti pris d’Instant110 est de proposer la création de filtres à l’aide d’éléments réels, comme Swankolab

On avait connu Yusuke Horie amateur de complexité et de paramètres à foison, notamment avec Cameramatic, bardé d’options, filtres et réglages en tous genres. Il revient ici avec une simulation d’appareils instantanés, mais abandonne la « simplicité » pour une certaine austérité souffrant de l’absence de prévisualisation…

Instant110

La partie appareil photo est pour sa part assez simple

La partie appareil photo est assez simple, avec un touch focus ne permettant pas de séparer exposition et mise au point, la possibilité de charger une photo et de choisir la résolution des clichés (de 220,340, 440, 500, 650, 800, 1024 et jusqu’à 1530 (3GS), 1930 (4) et 2440 (4S) pixels de côté).

On travaille ici en aveugle faute à l’absence de vignettes de prévisualisation

Instant110

La trinité selon Instant110 : objectif, pellicule, révélateur

Instant110 fonctionne sur un trio de réglages : l’objectif, la pellicule et le révélateur. L’appli propose 8 objectifs, 5 pellicules et 3 révélateurs, mais un pack optionnel à 79€ permet d’acquérir un nouvel objectif (Lumière) et un nouveau révélateur (D-255 Very Deep). La première impression que l’on ressent est celle de voir une imitation d’Hipstamatic, la simplicité de la boutique et le guide des options en moins : aucun des éléments n’est en effet accompagné du moindre descriptif et, contrairement à Cameramatic, on travaille ici en aveugle faute à l’absence de vignettes de prévisualisation. Il sera donc nécessaire de procéder par essais successifs pour estimer le résultat que l’on peut attendre de chaque combinaison d’éléments…

Instant110

Les 9 objectifs d'Instant110 à la loupe...

Le premier choix concerne donc celui de l’objectif. Comme on l’a dit, ils sont au nombre de 9 (dont 1 en option), et proposent des effets très différents les uns des autres, comme ce qu’offre notamment Hipstamatic.  Preston conserve la colorimétrie, mais gomme les détails en bouchant les zones sombres. Instant 100 et 250 ajoutent un filtre bleuté à la photo, masquant une fois encore les parties les moins exposées. Siegel et Westwood, pour leur part, réduisent nettement la saturation de l’image (cette dernière ajoutant un filtre Technicolor faisant la part belle aux bleus et aux rouges). Nick supprime quasiment toute couleur de l’image, alors qu’au contraire, J.E. booste les contrastes avec un cross process accentuant le rouge et le jaune. Kamishiro, lui, ajoute un filtre rouge et des reflets « plastiques » à la photo. Enfin, Lumière crée une fuite de lumière – aléatoire et variée – souvent du plus bel effet.

Instant110

5 pellicules, dont une en noir et blanc

Preston modifiant le moins les couleurs, nous l’avons sélectionné pour voir l’effet des différentes pellicules, qui modifient souvent uniquement la bordure. C’est le cas des quatre premières (qui ajoutent parfois un fin voile blanc) : Standard Max et sa bordure blanche légèrement gaufrée (rappelant Lo-Mob), Instant et ses rayures façon Pola, Virginia, sobrement noire et Ango 100, plus fine. Chandler Noir B+W impose le noir et blanc et une large bordure noire. On apprécie donc ce choix d’un certain réalisme pour les bordures, comme pout les objectifs.

Instant110

Pas évident d'appréhender le réglage des 4 révélateurs...

En partant de la base obtenue par l’objectif Instant 250 (afin de voir l’accentuation produite) et la pellicule Instant, nous allons à présent voir l’effet obtenu à l’aide des 4 révélateurs (dont un en option) avec des valeurs de -1, 0 et +1. L’appli permet de sélectionner n’importe quelle valeur entre -1 et +1 par pas de 0.01… Comme on le voit, Standard et Extra 100 conservent les couleurs mais jouent sur le contraste et la luminosité, alors que R-2000 ajoute une dominante rouge et que D-255 Very Deep joue sur l’exposition.

L’appli a l’avantage de travailler très rapidement, et il ne faut guère attendre plus d’une ou deux secondes pour voir le résultat apparaître après la modification d’un paramètre. De plus, les 10 derniers essais restent accessibles à tout moment, et l’on peut choisir de ne sauvegarder que le meilleur du lot (en maintenant le doigt sur l’écran, l’option « Remove » permet d’ailleurs de réduire la sélection). Les options de partage sont nombreuses, qu’il s’agisse du mail, de Facebook, de Twitter ou du partage entre applis (Instagram ou bibliothèque officielle mais pas PhotoAppLink).

Reste que l’on aurait apprécié quelques commentaires d’accompagnement, tant les termes utilisés ne sont pas limpides et nécessitent de nombreux tâtonnements avant d’en comprendre l’effet sur l’image. Quelques petites corrections d’ergonomie ne seraient en tout état de cause pas malvenues !

En quelques mots : complète, mais hélas dépourvue du moindre guide d’utilisation, Instant110 souffre d’une trop grande austérité pour plaire au plus grand nombre et  ne s’adresse de ce fait qu’aux plus patients et exigeants parmi les amateurs de toy camera.

Mise à jour du 9/1/2012 : La version 1.4.0 ajoute la fonction de double exposition, sépare mise et point et exposition et améliore l’interface de la table lumineuse.

Lien sur l’App Store : Instant110 (0,79€ au lieu de 1,59€)

(c) icommephoto.com