KinotopicLe GIF animé est un format d’image apparu dans les années 90 sur le navigateur de Netscape et reste très répandu, notamment pour créer des avatars ou des logos utilisés dans les différents forums. Deux photographes new-yorkais, Jamie Beck et Kevin Burk lui ont cependant trouvé un usage plus artistique en imaginant les « cinégraphies », soit des photos comportant une petite partie animée. C’est ce que propose Kinotopic, appli des plus prometteuse.

Rappelons donc rapidement le principe des cinégraphies (ici baptisées « kinotopics ») : proposer une photo dans laquelle un petit élément est animé, qu’il s’agisse d’une robe qui flotte au vent, de brindilles ballottées par l’alizé, d’une horloge aux aiguilles en mouvement… Il s’agit donc d’insérer « un peu de vie » à des clichés…

Kinotopic

L’appli permet de découvrir le travail des autres utilisateurs

L’appli propose à l’ouverture de voir les créations d’autres utilisateurs, en utilisant les options « Featured » et « Latest » (à savoir les plus populaires ou les derniers uploadés) ou d’accéder à ses propres créations (« Mine ») que l’on pourra par la suite partager en ligne. La barre de menu inférieure permet d’accéder aux autres menus : la création de Kinotopic ou la modification de son profile (qui indique l’adresse de ses kinotopics en ligne et permet de régler ses options de partage, sur Facebook, Tumblr et Twitter).

L’appli intègre un traitement de stabilisation efficace

Kinotopic

Un algorithme permet de stabiliser au mieux l’image vidéo avant traitement

Pour créer un kinotopic, il faut soit prendre une vidéo depuis l’appli, soit utiliser une vidéo de la pellicule, ce que nous conseillons évidemment, puisque cela permet de choisir le meilleur moment (Kinotopic utilise des séquences de 3 secondes) et d’appliquer éventuellement des filtres au préalable (comme Movie Looks HD) pour donner un peu plus d’éclat à sa « photo animée ». A contrario, Kinotopic arrêtera automatiquement l’enregistrement au bout des 3 secondes autorisées, ce qui interdit toute approximation.

Une fois sa vidéo sélectionnée, il faudra donc éventuellement en sélectionner les 3 secondes autorisées, puis l’image de référence (« Anchor frame »). Cette dernière est très importante puisque c’est sur elle que l’on dessinera le masque indiquant la zone à animer. Dans le cas d’un objet traversant l’écran, par exemple, il faudra donc choisir une image où ledit objet est présent pour éviter de dessiner « à l’aveuglette »… L’appli lance alors un traitement visant à supprimer les mouvements involontaires (l’utilisation d’un pied est cependant grandement recommandé !). Cette stabilisation s’avère cependant efficace, et peut être également désactivée ultérieurement si nécessaire.

Kinotopic

Les outils de dessins manquent malheureusement un peu de répondant

Vient alors la délicate opération du dessin du masque qui indiquera à l’application la zone qui accueillera l’animation. Pour cela, on dispose de deux outils classiques : un crayon et une gomme. La zone apparaitra en orange, et l’on pourra également activer un troisième outil pour zoomer et déplacer l’image. On aurait aimé que ce dernier soit intégré automatiquement, à l’aide des habituels mouvements de pincements, ce qui aurait été plus ergonomique, même s’il est vrai que la plupart du temps, on aura à dessiner une zone plutôt réduite. Etrangement, si l’outil crayon répond correctement (même si cela pourrait être meilleur), la gomme s’avère plus récalcitrante et nécessite que l’on effectue des mouvements lents… Dommage que l’appli ne propose pas de fonction d’annulation et rétablissement, pourtant indispensable pour ce genre d’opération de précision !

Kinotopic ouvre l’horizon à de nouvelles créations, comme au temps des premiers films

Kinotopic

La prévisualisation est rapide et permet de vérifier la qualité de son masque

Une fois le masque dessiné, on peut lancer la prévisualisation, très rapide, et si le résultat est satisfaisant, il ne reste plus qu’à lui donner un titre et éventuellement une description. Il est alors possible de partager sa création avec ses contacts via Facebook, Tumblr ou Twitter. Impossible d’enregistrer sa création sur l’iPhone, bien évidemment, puisque l’OS d’Apple ne gère pas le format GIF. Il faudra donc passer par le site de Kinotopic, qui créera automatiquement un répertoire au nom de l’utilisateur (l’appli envoie un mail à chaque création, contenant le lien vers la page dédiée), et qui s’affichera en revanche parfaitement avec Safari. On reprochera en revanche à l’appli d’imposer un mode « ping pong », c’est-à-dire la lecture en avant, puis en arrière, qui ne convient qu’aux objets au mouvement en balancier ou en va et vient, et non pas aux déplacements comme la marche à pied… Une simple boucle revenant au début de la séquence serait parfois idéal !

Si Kinotopic permet d’intégrer un peu de vie, elle ouvre également l’horizon à de nouvelles créations, comme au temps des premiers films, et l’on se sentirait presque l’âme d’un Méliès devant les possibilités de trucage offertes, comme le montre le kinotopic ci-dessous… Bref, laissez-vous inspirer par votre imagination !

The Giant's Glimps

The Giant’s Glimps (cliquez pour voir l’animation)

En quelques mots : appli très originale, Kinotopic permet d’être très créatif et s’avère solide, en dépit de quelques améliorations à apporter à l’ergonomie.

Mise à jour du 3/02/12 : La version 1.4 permet de désactiver le mode « ping pong », améliore l’ergonomie et les fonctions de partage.

Mise à jour du 20/02/12 : La version 1.5 ajoute 12 filtres, la possibilité de vieillir l’image et améliore la fluidité des vidéos.


+ On apprécie

– On regrette
  • L’originalité du traitement
  • La rapidité générale
  • L’envoi par mail du lien vers le kinotopic
  • La gestion des kinotopic en ligne sur une page personnelle

Configuration : iPhone 3GS, iPod Touch 3, iPad sous iOS 4.3 ou supérieur

Lien sur l'App Store : ()