LaboPhotoDéveloppée par le créateur de PicBlender, LaboPhoto propose de retroucher finement ses photos en mettant l’accent, à l’aide d’un vignettage très sélectif rappelant celui de Noir Photo, sur une partie de son cliché.

L’interface de LaboPhoto est simple et de ce fait ergonomique et très accessible, donnant accès aux cinq types d’opérations qu’elle nous offre.

LaboPhoto

La correction d'exposition s'avère efficace

La première étape consiste à corriger l’exposition, à l’aide d’un curseur, l’effet pouvant être démultiplié en choisissant l’une des valeurs 1EV, 2EV ou 3EV. Il ne faut pas confondre ces valeurs avec les habituelles corrections d’exposition, mais plus comme un facteur multiplicateur de la valeur du curseur. Cette fonction, jouant sur la luminosité et le contraste, permet de corriger les photos mal exposées (dans la mesure du possible), en produisant un certain bruit vidéo qui reste cependant très acceptable (et en partie inévitable).

LaboPhoto

L'utilisation des calques permet d'obtenir des résultats intéressants

On peut ensuite jouer sur les calques (une spécialité du développeur) dans la section « Lights » qui permet de coller un double de l’image en choisissant la transparence du calque et son mode de fusion (burn, hard, soft, multiply ou overlay) et l’intensité de l’effet (standard, high ou extreme). On n’est pas du tout dans une logique de retouche « en toute sécurité », et mieux vaut doser l’effet pour ne pas se retrouver avec un cliché noirâtre. Mais avec un réglage fin, on peut souligner certains détails de l’image.

La force de LaboPhoto vient du spot qui permet
de mettre en valeur une zone précise du cliché

LaboPhoto

Le spot met l'accent sur une partie de la photo

La force de LaboPhoto vient sans doute de la section « Spots » qui permet, concrètement, de définir une vignette librement, de forme comme de taille ou d’intensité. On peut, en déplaçant les 8 poignée définissant l’ellipse, délimiter la partie éclairée du cliché et ainsi mettre en valeur une zone précise de son cliché. On aurait d’ailleurs apprécié de pouvoir, comme dans Noir Photo, faire tourner l’ellipse pour qu’elle suive la direction de la lumière…

LaboPhoto

Le choix des cadres ne satisfera pas tout le monde...

Vient alors l’éventuel choix d’une conversion monochrome (noir et blanc ou sépia), qui fonctionne particulièrement bien avec le spot virtuel et pour finir, on pourra choisir d’ajouter une bordure ou un cadre, même si l’on aurait préféré trouver ici des répliques de formats photos plutôt que des imitation de cadre en bois et autres effets graphiques. Il est également possible de modifier l’opacité de cette bordure.

En quelques mots : plutôt complète et d’un prix raisonnable, LaboPhoto souffre sans doute de la comparaison avec Noir Photo, mais tire son épingle du jeu avec sa correction de l’exposition et ses jeux de calques pour modifier les couleurs de ses clichés de façon originale.

Lien sur l’App Store : LaboPhoto (1,59€)

(c) icommephoto.com