MProPetit dernier de la famille des appareils photo noir et blanc, MPro marie la simplicité de Hueless à la puissance de 645 PRO, pour offrir des images sans compression filtrées en temps réel. Le développeur de NoFinder nous étonne une fois de plus.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalf

Si NoFinder étonnait avec son concept de photo sans viseur, MPro en prend le contre-pied total en proposant un affichage des effets en temps réel. Mais c’est surtout la possibilité de produire des photos au format Jpeg HQ et Tiff non compressé qui est le véritable atout de l’appli.

A priori simple, MPro cache un tigre dans son moteur...

A priori simple, MPro cache un tigre dans son moteur…

L’appareil photo cache sa puissance derrière une interface de prime abord réduite : sur la droite (ou en bas, si l’on photographie en mode portrait), se trouve le bandeau de fonctions : accès au menu, modification de l’affichage, déclencheur, verrouillage de l’exposition et verrouillage de la mise au point. On peut cependant augmenter les infos grâce au bouton D, qui modifie l’affichage, et ajouter une grille de composition et les informations relatives aux réglages : vitesse d’obturation, valeur ISO, type de réglage RVB, type de filtre, valeur de contraste.

Concernant les réglages, MPro choisit une méthode différente de celle de la concurrence : au centre se trouve un petit viseur carré, qui vire au vert lorsque la mise au point est effectuée. Pour verrouiller la mise au point et l’exposition, il faut viser le point voulu avec ce carré, puis appuyer sur le bouton F ou E, respectivement. Cela change du touch to focus, parfois agaçant, car entrant en conflit avec les boutons sur l’écran, comme c’est le cas par exemple avec Hueless.

Les filtres font la richesse de MPro

Le menu de MPro est des plus complet !

Le menu de MPro est des plus complet !

En appuyant sur le bouton M, on fait apparaître le menu complet de l’application, révélant ainsi les nombreuses possibilités offertes. On peut ainsi modifier le format d’enregistrement (Tiff non compressé, Jpeg non compressé, Jpeg), le format de la photo (4:3, 3:2 ou 1:1), la résolution des photos (max., 2 Mpx ou 0,7 Mpx), l’activation du flash ou de la torche, l’affichage d’une grille de composition (deux modèles). Attention, contrairement à 645 PRO, le fichier TIFF est ici traité, puisqu’il est en noir et blanc.

Ensuite, c’est là que l’on sélectionne les filtres, qui font la richesse de MPro. On en trouve 6 : jaune, orange, rouge, vert, bleu et façon infrarouge. Chacun va jouer avec les contrastes, le rouge les accentuant, le vert les atténuant (idéal pour les portraits) et le bleu produisant des résultats peu naturels et spectaculaires. L’infrarouge, nouveauté de l’appli, apporte un grain nettement plus marqué, rappelant les objectifs de ce genre. MPro permet ensuite de jouer sur le contraste de l’image traitée, en sélectionnant l’intensité du réglage, de 0 à 6. Pour finir, on pourra jouer sur les courbes, avec le type de modification RVB voulu : AX (rouge diminué), X4 (bleu accentué), F4 (vert accentué) et NP (rouge accentué).

MPro a l’excellente idée de permettre de ne réduire qu’une partie du menu : si en appuyant sur M, on le fait disparaître totalement, en touchant l’en-tête de l’une des colonnes (filtre, format, type…), on conserve l’accès à ce type de réglage précis, sans avoir à revenir au menu. L’ergonomie en est donc parfaite de ce point de vue.

Les réglages depuis l'iPhone sont succincts

Les réglages depuis l’iPhone sont succincts

Après avoir appuyé sur le déclencheur, il faut attendre entre 5 et 7 secondes avant de pouvoir reprendre la main (l’enregistrement en tâche de fond a fait son apparition avec la version 1.0.1). Les réglages de l’iPhone donnent également accès au comportement du bouton déclencheur (prise de la photo lors de l’appui ou du relâchement, ce dernier mode améliorant la stabilité) et à la durée de la prévisualisation de la photo prise. Cela dit, ce paramètre n’aura pas une grande influence sur l’appli, puisque le temps d’enregistrement en est la véritable pierre d’achoppement.

En effet, selon le format (Jpeg ou Tiff) et l’intensité des réglages (filtre, type, contraste), l’appli reste bloquée entre 5 et 10 secondes sur un iPhone 4, temps pendant lequel il est impossible de prendre une autre photo, l’enregistrement ne s’effectuant pas en arrière-plan. Si ce choix reste indolore avec Hueless, qui enregistre ses clichés en deux secondes, là, le bât blesse, et l’on aurait aimé que l’appli suive l’exemple de 6×6 et 645 PRO… Pour le reste, les clichés noir et blanc produits sont vraiment remarquables, avec une capacité à faire ressortir les textures et les contrastes qui fait plaisir à voir.

Comparatif MPro, Hueless, 6x6, 645 PRO

Comparatif MPro, Hueless, 6×6, 645 PRO
(cliquez pour agrandir)

Pour mieux comprendre les qualité et limitations de MPro, nous l’avons comparée à sa concurrente directe, Hueless, ainsi qu’à 6×6, excellent appareil photo noir et blanc au format carré, et à 645 PRO, seule autre appli offrant l’enregistrement au format TIFF.

En quelques mots : Etonnant en termes de qualité, MPro a tout pour devenir un incontournable pour les amoureux de noir et blanc, si la lenteur d’enregistrement vient à être corrigée.

Mise à jour du 11/8/2012 : La version 1.0.1 ajoute enfin l’enregistrement en tâche de fond et améliore un peu l’interface.

Mise à jour du 11/04/2013 : La version 1.4 refond l’interface et ajoute la possibilité d’enregistrer 3 préréglages.

Up On apprécie Down On regrette
  • Les filtres colorés
  • Les formats Tiff et Jpeg HQ
  • Les différents formats

Configuration : iPhone 4, iPod Touch 4, iPad 2 sous iOS 5.1 ou supérieur

[appstore id= »540292572″]