NabitLa photographie a beau être un art de l’image fixe, l’envie de reproduire la dynamique de la vie se fait sans cesse pressente, et quelques applis ont exploré cette voie, qu’il s’agisse de Burst Mode à iReplay. Nabit est la dernière représentante de cette technique, consistant à fusionner plusieurs clichés pris à intervalle régulier.

Rappelons-le immédiatement : l’iPhone ne permet pas de prendre des photos en rafale à une vitesse supérieure à 0,6 seconde en pleine résolution. Une appli qui autorise la capture à la vitesse de 150ms, comme c’est le cas de Nabit, ne peut que produire une image finale avec une résolution proche de celle d’une capture vidéo. La déception, ici, est que Nabit ne dépasse pas les 640×480, alors que le flux vidéo peut atteindre 1280×720 pixels sur iPhone 4…

Nabit

L'interface de capture est réussie et simple de prise en main

L’appli s’ouvre en mode capture : il suffit de toucher l’écran pour lancer la capture. On peut également régler grossièrement la vitesse de capture à l’aide du curseur en bas de l’écran. La touche « Guide » affiche un tutoriel animé très clair. En bas, on accède aux différents paramètres. Voilà donc une interface très bien pensée offrant une ergonomie parfaite. Pour capturer la séquence, il suffit de toucher l’écran et de maintenir l’appareil parfaitement immobile pour que le fond reste identique d’une photo à l’autre. Seul l’objet mouvant sera reporté par la suite.

Nabit

Les paramètres sont logiquement réduits

Les paramètres concernent la vitesse de capture, l’intervalle entre deux photos pouvant aller de 1 seconde à 150 ms. Ils permettent également de choisir le nombre d’images à capturer, de 1 à 20. Enfin, on pourra configurer la connexion pour le partage sur Facebook et Twitter.

Pour dessiner le masque,
on préfèrerait une interface plus classique

Nabit

Le dessin du masque manque un peu de simplicité

Une fois la séquence capturée, on passe au mode de sélection. Chaque cliché s’affiche, et il suffit de dessiner un masque pour isoler ce qui devra être conservé : inutile de tout griser, ce qui est sélectionné sera en effet copié sur la première image : attention, donc, à prévoir une première image ne comportant qu’un fond vide, car il sera impossible d’y effacer quoi que ce soit. On ne peut de ce fait écarter que certaines images suivantes, en n’en sélectionnant aucune partie.

Ici, l’ergonomie est cependant perfectible : pour dessiner le masque, il suffit de passer le doigt sur l’écran. Une double tape efface la sélection, sans possibilité d’annulation. Heureusement, il est possible de zoomer à l’aide d’un mouvement de pincement, mais on peut dessiner et se déplacer en utilisant un seul doigt, et le passage du mode déplacement au mode dessin reste assez aléatoire… On préfèrerait en tout état de cause une interface plus classique, avec un crayon, une gomme et la possibilité de zoomer et de se déplacer avec deux doigts et éventuellement d’annuler ou rétablir la dernière opération.

On obtient de façon assez simple
une image reproduisant le mouvement

Nabit

Le résultat, rapidement obtenu, peut être partagé via Facebook et Twitter

Au final, on obtient bien une image reproduisant le mouvement, de façon assez simple, mais avec une résolution qu’on aimerait voir améliorée dans une future mise à jour pour tirer parti de la HD de l’iPhone 4.

En quelques mots : en promettant de reproduire le mouvement, Nabit ne ment pas, mais souffre d’une interface perfectible en mode dessin et d’une résolution pour l’heure un peu trop limitée.

Lien sur l’App Store : Nabit (gratuite au lieu de 1,59€)

(c) icommephoto.com