PicPlayPostEn ajoutant la fonction vidéo aux habituels montages photo popularisés par Diptic, PicPlayPost permet de créer des séquences originales, cartes postales ou véritables bandes dessinées animées, idéales pour partager des souvenirs ou créer des génériques personnalisés.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

Comment la plupart des applis façon Diptic, PicPlayPost s’ouvre en proposant de choisir l’un des modèles de montage parmi les 48 proposés, contenant de 1 à 6 séquences ou photos. Le format peut quant à lui être choisi entre 1:1, 4:3, 3:4, 3:2, 2:3 et 16:9. De quoi habiller tous les types d’écrans !

PicPlayPost

L’interface, classique, est également très ergonomique

On commence donc par choisir les photos et/ou vidéos qui vont composer le montage. Pour cela, il suffit de toucher la case correspondante et de piocher dans la pellicule l’élément voulu. Ce dernier peut alors être modifié très librement à l’aide de mouvements de pincement : déplacements, zooms et rotations libres (par pas de 1°) sont possibles, qu’il s’agisse d’une image ou d’une séquence. C’est dans ce dernier cas du jamais vu. On peut également appliquer l’un des 5 filtres vidéos (Grayscale, Vintage, Western, Dark, Vivid) ou images (Grayscale, Sépia, Vintage, Vivid, Contrast, « Custom »). Le filtre « Custom » permet de créer son propre filtre à partir des réglages simples de saturation, luminosité et contraste.

PicPlayPost

Rotation, zoom, déplacement, tout s’opère avec simplicité, qu’il s’agisse d’image ou de vidéo

Il y a cependant quelques limites techniques : le nombre de vidéos ne peut pas dépasser quatre  (et non pas six) et leur durée excéder 30 secondes chacune. De plus, pour bénéficier de ces effets, il faut que l’appareil tourne sous iOS 5.0 au minimum.

PicPlayPost

Les bordures bénéficient de nombreuses options de personnalisation

Vient alors la bordure : pour cette dernière, il existe là aussi un grand nombre de paramètres. On peut choisir l’épaisseur, l’arrondi des coins, la couleur ou la texture (parmi 72 modèles très variés et réussis). Il est également possible de déplacer les limites entre chaque élément, la taille en pixels s’affichant en temps réel. Le nombre de modèles de montage devient ainsi quasiment infini, à l’image de ce que proposent les ténors que sont PicFrame et Magic Frame.

PicPlayPost

Le « studio de montage » est plus étoffé qu’à l’accoutumée

Si l’on a choisi – logiquement ! – d’insérer des vidéos, taper l’icône en forme de clap en bas à droite permet d’accéder à la prévisualisation de la séquence ou à la définition des paramètres de montage. Dans ce nouveau menu, on peut choisir de lire les séquences en parallèle ou l’une après l’autre, selon que l’on veuille communiquer une ambiance générale ou raconter une histoire plus construite. Certes, chaque séquence ne pourra pas avoir une durée dépassant 30 secondes, mais cette limite ne s’applique pas au montage final : si l’on associe quatre vidéos de 30 secondes jouées en séquence, le montage final sera ainsi de 2 minutes. C’est sans doute largement suffisant pour un effet de ce genre aussi marqué !

La vidéo obtenue est originale

et l’effet des plus réussi

Après ce premier choix, il est également possible de définir le volume sonore de chaque séquence indépendamment, pour ne conserver, par exemple, qu’une seule bande-son, étalonner les différentes séquences, ou  les équilibrer. Enfin, il est tout à fait possible de piocher un morceau dans l’iPod, dont le niveau sonore peut également être modifié. Très bonne idée, enfin : on peut définir le point de départ de ce morceau, ce qui est trop rare pour être souligné ! La vidéo obtenue est, il faut le dire, originale et l’effet des plus réussi.

PicPlayPost

Le résultat (ici sans vidéo) est impeccable

Les possibilités sont, comme on l’a évoqué, bien plus larges que ce que l’on pourrait imaginer de prime abord :

  • Cartes postales vidéos très réussies, associant en parallèle différentes vidéos d’un lieu touristique ou d’une fête, d’un concert…
  • Recadrage d’une vidéo, pour créer un effet de champ/contrechamp, par exemple
  • Montage en parallèle d’un même événement pour en  montrer deux points de vue
  • Bande dessinée animée (on pourrait appliquer un effet cartoon à l’aide d’une autre appli au préalable)
  • Effet spécial où une même séquence est divisée en plusieurs parties ayant chacune un effet différent
  • Générique d’ouverture d’une vidéo plus longue composé de plusieurs séquences de ladite vidéo

Dernière bonne nouvelle : PicPlayPost propose d’enregistrer ses montages d’image dans une résolution de 2048, 2592 ou 3264 px pour le plus grand côté respectivement sur iPhone 3GS, 4 et 4S. Le partage peut se faire sur Facebook, Twitter, e-mail, Instagram (images) et Youtube (vidéo)

Dommage, en revanche, que la vidéo produite ne bénéficie que d’une résolution de 800×600 pixels… On rêve, donc, de voir corrigé ce dernier défaut, et pourquoi pas de profiter d’une appli de montage vidéo sur iPhone s’affranchissant de la limite de 30 secondes, voire permettant d’intégrer la fonction PIP (image dans l’image). [cette appli existe : c’est Video in Video, merci Flambe Studios !]

En quelques mots : étonnante et très bien pensée, PicPlayPost prouve que l’on peut encore innover pour peu que l’on s’en donne la peine. Dépassant le cadre du collage, cette appli s’avère étonnamment polyvalente.


Up On apprécie

Down On regrette
  • La souplesse et l’ergonomie
  • Les nombreuses options de personnalisation
  • La résolution de sortie pour les photos
  • Les séquences limitées à 30 secondes
  • L’absence de vidéo HD

Configuration : iPhone 3GS, iPod Touch 3, iPad sous iOS 4.3 ou supérieur

[appstore id= »498127541″]

(c) icommephoto.com