Polaroid Instant CamAvec la mode des appli photo vintage, les imitations de clichés Polaroïd sont légions, et l’on ne compte plus les PictureShow, ClassicINSTA, Instagram, ShakeItPhoto et CrossProcess permettant de retrouver toute la saveur du développement instantané. On pouvait dès lors se demander pourquoi l’appli officielle développée par Pente Groupe et sortie en aout 2010 ne proposait pas mieux que de minuscules clichés… La mise à jour du 29 novembre corrige les défauts de l’appli et en fait un incontournable pour les amateurs de photo vintage sur iPhone.

Dès l’affichage du menu d’accueil, le logo Polaroid officiel apparaît en haut à gauche, accompagné de l’icône rappelant la bordure des célèbres clichés, pour annoncer la couleur : on est bien en présence de l’appli officielle !

Polaroid Instant Cam

Un menu d'accueil qui annonce la couleur

L’écran se sépare ensuite en deux parties : au centre, le choix des différents appareils, au nombre de quatre. Black & White, Vintage, Colorize et Digital, soit un voyage dans le temps, entre le fameux modèle SX-70 (pour le tirage B&W) ou sa version classique OneStep SX-70 (pour le vintage), voire la OneStep 600 pour les filtres colorize et jusqu’au tout récent PoGo (qui n’appliquera aucun traitement sur le cliché en dehors de son cadre).

Polaroid Instant Cam

Un appareil complet, prenant en compte les fonctions de l'iPhone 4

Si l’on appuie sur l’icône « Camera », un appareil photo apparaît à l’écran (après que l’on a sélectionné son modèle parmi les quatre proposés). Et ce n’est pas la « bête » appli intégrée à l’iPhone qui s’affiche, mais une version propre à l’appli, s’accompagnant notamment d’un « cadre » semi-transparent permettant de composer au mieux son cliché avant le passage par le recadrage 1:1 obligatoire. Cela n’est qu’une prévisualisation, car la photo prise sera « plein format » et on devra lui appliquer un recadrage complet ultérieurement (avec des fonctions de zoom et déplacement dans le cadre). Cet appareil permet également d’activer la caméra frontale et le flash de l’iPhone 4.

Polaroid Instant Cam

Un recadrage complet, avec zoom et déplacement libre pour composer son cadre a posteriori

Ce recadrage permet de déplacer le cliché et de zoomer, pour sélectionner la partie la plus intéressante, et de donner une dernière chance de choisir la meilleure partie de l’image, qu’elle ait été prise depuis l’appli elle-même ou chargée depuis l’un des albums. Un appui sur « Develop now » nous permet enfin d’assister, ravi, au développement du cliché…

Polaroid Instant Cam

L'appli propose d'ajouter une légende, tellement typique

Après avoir obligatoirement secoué son appareil ou soufflé dans le micro (on peut également passer un doigt sur le micro si l’on veut rester discret…), le pola apparaît dans toute sa majesté. Il reste alors à y ajouter l’incontournable légende à l’aide d’une typographie « manuscrite » du plus bel effet. La légende aurait pu ne pas être limitée à seulement 25 caractères, car  il reste pas mal d’espace de chaque côté, mais le but n’est pas non plus d’écrire un roman, mais plutôt un « Réveillon de Noël 2010 » (qui utilise 22 caractères). En revanche, on regrette l’absence de caractères accentués, qui transforme la légende précédente en « Rveillon de Nol 2010″… Mais ne boudons pas notre plaisir, puisque c’est la seule appli à proposer une telle fonction après la disparition de Polarize de l’App Store.

Polaroid Instant Cam

Un Polaroid dans toute sa splendeur vintage

On est heureux de voir que le cliché est sauvegardé dans une résolution de 1050×1275 (sur 3GS du moins), très suffisante pour une impression. Les effets appliqués sont de qualité, avec une bordure légèrement tramée, reprenant le motif du Polaroid classique. En ce qui concerne l’image elle-même, le noir et blanc manque très légèrement de contraste à mon goût, mais propose de ce fait un rendu n’écrasant pas les détails. On y trouve les traces d’un vieillissement discret. La version en couleurs est joliment vignetée et là encore quelque peu abîmée. On est heureux de voir, d’ailleurs, que le vieillissement n’est pas le fruit de l’application systématique d’un unique calque, mais généré de façon plus ou moins aléatoire, assurant une certaine diversité à ses clichés. En revanche, la version « colorize » reste moins convaincante, avec ce tirage en noir et blanc auquel on applique un filtre de couleur en réglant les paramètres rouge, vert et bleu.

Polaroid Instant Cam permet également de partager son cliché sur Facebook ou de l’envoyer par e-mail. On pourra cependant choisir de s’inscrire sur le site communautaire Polaroid studio, qui permet de créer et de partager des albums avec ses proches, à l’aide de Facebook ou Twitter. Cette possibilité permet surtout – mais c’est bien légitime – de proposer la création de livre photos et de tirages papier. Rien qui justifie qu’on crie au scandale.

En quelques mots : simple, forcément fidèle à l’esthétique Polaroid, et proposant plusieurs effets différents et l’intégration de légendes « manuscrites », Polaroid Instant Cam propose enfin une résolution élevée en faisant une excellente appli du genre, aussi bien en prise de photo qu’en traitement a posteriori.

Lien sur l’App Store : Polaroid Instant Cam (1,59€)

(c) http://icommephoto.wordpress.com

Micro-concours express : postez un commentaire ci-dessous pour gagner un code promotionnel de Polaroid Instant Cam (nécessite de posséder un compte sur l’App Store US) qui sera tiré au sort.