ProCam 2Face aux valeurs sures que sont ProCamera 7, Camera+ ou encore PureShot, y a-t-il encore de la place pour un appareil photo de substitution ? Le développeur de ProCam 2 semble montrer que oui avec son appareil photo pro qui se concentre sur le temps réel.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

ProCam 2

ProCam 2 est un appareil pro des plus complet.

Au lancement, on découvre effectivement une interface qui tend à prouver le sérieux du développeur, avec tous les réglages généralement attendus d’un appareil photo « sérieux » : autofocus (double-tape), touch to focus (simple tape) et séparation AE/AF (tape à deux doigts), horizon artificiel et zoom x6, mais également affichage des informations les plus précises (valeur iso, vitesse d’obturation, taille des photos produites, réglage du flash, mise au point auto ou manuelle, espace mémoire libre et état de la batterie). Et il existe plusieurs menus pour activer les autres fonctions. En revanche, on pourra regretter l’absence de déclenchement à l’aide du bouton de volume.

ProCam 2

Les modes de prises de vue sont parmi les plus nombreux !

Cela dit, côté modes de déclenchement et de prise de vue, ProCam 2 est loin de faire pâle figure, avec un ensemble de fonctions parmi les plus étoffées de l’App Store. En plus des modes vidéo (classique, ralenti ou timelapse), on trouve le mode nuit, le stabilisateur, le mode rafale, le retardateur, le déclenchement à intervalle régulier, le déclenchement par son, la détection de visage, le « gros bouton » (déclenchement par simple toucher de l’écran) et surtout, l’excellent mode niveau sur lequel nous reviendrons plus bas. Si tout cela offre une palette de possibilités étonnante, on reprochera au mode son, comme trop souvent, l’absence de toute indication sonore de son déclenchement, ce qui le rend assez peu pratique. Et le mode rafale fait peine à voir, avec 8 photos en 5 secondes, soit une vitesse de 1,6 fps, quand ProCamera 7 atteint sans sourciller les 32 photos en 5 secondes, soit une fréquence 4 fois plus rapide ! En revanche, le mode détection de visage s’accompagne (si on active l’option) d’un déclenchement automatique idéal pour réaliser des selfies en pleine résolution.

ProCam 2

Le « mode niveau » est la vraie réussite de ProCam 2

Mais revenons au mode niveau : cette option permet d’appliquer un redressement automatique à ses photos. ProCam 2 ne déclenche pas lorsque l’appareil est parfaitement horizontal, mais recadre au contraire l’image pour la redresser en utiliser l’angle fourni par le gyroscope de l’iPhone. Le résultat est impeccable et vaut pratiquement à lui seul l’acquisition de cette appli ! On peut dès lors ne plus s’intéresser qu’au cadrage rapide, sans devoir repasser ensuite par une autre appli pour redresser l’image. Évidemment, un tel redressement s’accompagne d’un resserrement du cadrage, mais au moins ProCam 2 applique-t-elle un redimensionnement qui évite de réduire la résolution finale de l’image.

ProCam 2

On peut très finement paramétrer l’appli

Les options sont très nombreuses, et permettent d’activer des fonctions fort pratiques, comme le déclenchement lors du déclenchement d’un visage, la géolocalisation, l’ajout de la date (formats variés), d’un marqueur d’emplacement ou de droit d’auteur, du choix du format d’enregistrement (TIFF ou Jpeg de qualité 80, 90 ou 100%) et pour la vidéo, d’activer la stabilisation ou de définir son taux de rafraichissement. Enfin, ProCam 2 est proposé dans plusieurs langues, dont le français et l’anglais notamment.

ProCam 2

Filtres et « objectifs » n’ont pas été oubliés

Si ProCam 2 se présente donc comme un appareil photo très pro proposant la correction d’exposition, la balance des blancs et la saturation en temps réel, elle n’en oublie pas moins les fonctions plus ludiques, avec 5 « objectifs virtuels » : deux vignettes d’intensité variable par geste de pincement (une noire, une blanche), un fisheye, un tiltshift réglable et un kaléidoscope lui aussi paramétrable par gestes. Côté filtres, on n’est pas perdu non plus, avec 25 modèles intégrés (dont certains sont déverrouillés contre une simple ouverture d’Instagram). Les filtres sont dans l’ensemble réussis, et s’ils ne sont pas paramétrables, leur variété compense ce manque. À noter que ces filtres ne sont pas accessibles en mode vidéo, rafale, détection de visage. Ces filtres sont appliqués en temps réel, mais le revers de la médaille de tous ces effets en temps est que ProCam 2 a tendance à vider la batterie de l’iPhone assez rapidement. Plus gênant, sans doute, cette philosophie du traitement direct prive ProCam 2 d’une table lumineuse pour trier le bon grain de l’ivraie et de toute fonction de retouche a posteriori, au contraire des deux concurrents que sont Camera+ et ProCamera 7.

En quelques mots : le temps réel semble être au cœur de la philosophie de ProCam 2 qui effectue toutes les retouches durant la prise de vue, ce qui pourra décontenancer certains utilisateurs, mais ravira les tenants d’une démarche plus spontanée.

UpOn apprécie DownOn regrette
  • La fonction de redressement automatique
  • Les nombreux modes de prise de vue
  • Les fonctions avancées
  • Un mode rafale trop mou
  • L’absence de table lumineuse  et de « studio »

Configuration : iPhone, iPod Touch ou iPad sous iOS 7.0 ou supérieur.

Lien sur l'App Store : ProCam 3 - Caméra manuel et éditeur de photos/vidéos (4.99EUR)

Lien sur l'App Store : ()