ProCameraAlors que Camera+ ne cesse d’ajouter de nouvelles fonctions, que Camera Genius s’offre à la découpe sous forme de micro applis spécialisées et que King Camera a fait une entrée fracassante sur l’App Store, il serait dommage de négliger ProCamera, solide appareil photo proposant toutes les fonctions essentielles, gérées par une interface parfaitement ergonomique.

ProCamera se compose de quatre parties : l’enregistrement, la retouche, le recadrage et les filtres, soit ProCamera, Pro Lab, Pro Cut et Pro FX. Tour d’horizon d’un outil très pro, justement.

ProCamera

ProCamera est avant tout un appareil photo parfaitement pensé

Commençons, en toute logique, avec l’appareil photo. L’interface peut afficher, comme illustré par la photo ci-dessus, de nombreuses informations dans le « HUD » : grille de composition (trois modèles différents), mise au point, exposition, horizon artificiel, verrouillage des blancs. On peut également afficher la boussole (il faudra cependant mettre l’iPhone à plat pour l’afficher quand l’horizon virtuel est également activé), l’orientation pouvant être ajoutée à la géolocalisation. Le déclenchement peut se faire à l’aide du bouton (avec option de stabilisation, réglable selon trois intensités), du mode « gros bouton » ou d’un retardateur. Pas de déclenchement sonore à l’horizon, cependant.

L’une des grandes nouveautés de la version 3.2 était le mode « rafale », permettant de prendre automatiquement plusieurs photos en maintenant le bouton enfoncé, option qui fait cruellement défaut aux autres appareils actuellement. Hélas, la rapidité en pleine résolution n’est pas tout à fait au rendez-vous, et par exemple King Camera permet d’obtenir des photos à un intervalle bien plus faible, même si c’est au prix d’un appui répété sur le bouton. De plus, ProCamera ne peut stocker que trois photos avant d’imposer une pause, ce qui est un peu léger et rappelle le mode de Camera Genius.

La partie vidéo quant à elle est à l’inverse de celle Camera Genius : on peut verrouiller l’exposition, mais il est impossible de zoomer. Camarade, choisis ton camp !

ProCamera

Les nombreuses options témoignent de la solidité de l’appli

L’icône pro, en bas à gauche, permet d’accéder aux réglages les plus fins : sensibilité du stabilisateur, durée du retardateur (de 0,5 à 20 secondes), séparation du réglage du point et de l’exposition (mode expert), choix d’une basse résolution (LQ), activation du mode rafale (trois photos prises en maintenant le bouton enfoncé), enregistrement automatique, zoom pleine résolution (sinon, il s’agit d’un simple recadrage), activation des sons, géolocalisation, accès aux albums par glissement de doigt, choix du mode de zoom (par bouton, ou par pincement/glissement en bas de l’écran), calibration de l’horizon virtuel, activation du mode « big button » (avec ou sans stabilisateur), choix du mode de mise au point vidéo (en continu ou non). Là encore, pas de gros reproche à faire…

ProCamera

L’album s’affiche d’un simple geste et donne accès à tous les outils attendus

Si King Camera permet d’accéder aux options en glissant un doigt de gauche à droite de l’écran, la même opération se traduit ici par l’affichage de l’album photo. C’est très pratique pour accéder à la dernière image prise, les précédentes étant tout aussi simplement accessibles, puisque cela fonctionne comme l’album interne, sous forme de slideshow. Une fois la photo voulue affichée, on peut, à l’aide des icônes en bas de l’écran, l’envoyer par mail ou la partager sur Facebook, Flickr ou Twitter ; afficher l’ensemble des métadonnées (date et heure, résolution, géolocalisation par plan ou vue satellite via Google…) ; et pour finir accéder aux trois groupes d’outils Pro Lab, Pro Cut et Pro FX.

Le classicisme est au rendez-vous…

ProCamera

Les outils de retouche bénéficient d’une interface ergonomique

Pro Lab se compose ainsi de six fonctions de réglage : luminosité, contraste, exposition, saturation, température (5 préréglages), correction automatique (deux modes). Chacune de ses fonctions est accessible via une petite réglette que l’on affiche en tapotant sur l’icône associée. Lorsqu’une modification a été apportée, l’icône s’allume en rouge et pour réinitialiser l’outil, il suffit de toucher le bouton noir situé à gauche (ou toucher l’icône de préréglage). C’est simple, élégant et efficace. Au sommet de l’écran, on pourra ignorer les changements, annuler la dernière opération ou au contraire valider les modifications en enregistrant une nouvelle image. Le classicisme est au rendez-vous… Cela dit, Camera+ et surtout King Camera proposent une gestion des retouches plus flexibles n’imposant pas d’enregistrer une nouvelle image à chaque étape.

ProCamera

Le recadrage est très bien implémenté

L’outil Pro Cut permet, comme son nom l’indique même aux moins anglophones de recadrer l’image. Là encore, on retrouve l’élégant système de réglettes d’options : celle du haut permet de choisir un angle de redressement (+/- 24°) et celle du milieu de sélectionner un rapport fixe (1:1, 2:3, 3:4, 9:16 ou nombre d’or). A noter qu’en touchant deux fois le rapport, on l’inverse, et 9:16 devient ainsi 16:9. Tout en bas, une dernière réglette permet d’appliquer une rotation de 90° ou une symétrie. Le cadre de sélection répond parfaitement bien aux commandes digitales, et affiche la résolution résultante.

ProCamera

27 filtres classiques composent la partie Pro FX

Terminons avec Pro FX : tout comme Camera+, elle propose des filtres organisés en dossiers. On en trouve quatre : Color, Vintage, Special et Retouch. Le premier offre 9 filtres colorés (noir et blanc ou monochrome), le second mélange tirages vintages et grunge (avec des textures ou des bordures), le troisième propose deux effets spéciaux (postérisations, vision de nuit, décalage de teintes…) et le dernier, enfin, des améliorations automatique (luminosité, contraste, correction du jaune ou du bleu…). Là encore, du solide sans grandes fioritures, et l’efficacité consolera du manque de surprise. Reste que le handicap principal de ProCamera reste son prix, bien plus élevé que celui de la concurrence qui s’est aligné sur la barre minimale de 0,79€…

En quelques mots : l’appareil photo et le camescope s’avèrent parfaitement efficaces, la suite de retouche complète et l’on ne pourra guère reprocher à ProCamera qu’un certain manque d’originalité vis-à-vis d’applis plus récentes.

Mise à jour du 8/6/2011: La version 3.1 ajoute un excellent mode rafale déclenché en maintenant le doigt appuyé sur le bouton.

Mise à jour du 20/12/2011 : La version 3.5 offre un lifting de l’interface, et ajoute un puissant zoom numérique en vidéo d’une qualité inégalée, ainsi que la lecture de QR Codes et autres codes barres.

Mise à jour du 21/09/2012 : La version 3.7 modifie l’interface qui se voit agrémentée des informations de mise au point.

Mise à jour du 18/10/2012 : La version 3.8 tire parti des capacités de l’iPhone à prendre des photos en basse lumière.

Lien sur l'App Store : ()