RaysSi l’on peut a priori penser que Rays est avant tout un gadget permettant d’appliquer un effet grossier sur ses photos, on change bien d’avis avant même de l’ouvrir, dès lors que l’on sait qu’elle a été développée par les créateurs des applis pour iOS de The Tiffen Company, dont l’excellente Photo fx. Un CV des plus remarquables, qui n’aura pas à rougir de la petite dernière.

L’idée de Rays est donc d’accentuer la source lumineuse pour créer une sorte de lens flare naturel, qu’il est parfois difficile d’obtenir sans réduire son cliché à une silhouette charbonneuse sur un fond blanc.

Rays

Première étape : définir la provenance des rayons

Après avoir chargé une image, la première étape consiste à choisir le point de départ du rayonnement. Notre photo d’exemple, avec un ciel très blanc, est ainsi une candidate idéale pour Rays, puisqu’elle bénéficie d’une zone d’éclairage nettement délimitée dans l’image. La première étape consiste donc à déplacer le réticule noir pour le placer au centre de la zone d’éclairage : c’est de là que proviendront les rayons, projetés sur un cercle dont le rayon pourra être défini ultérieurement.

En haut se trouve un bandeau reprenant l’intégralité des fonctions annexes et qui ne dépayseront pas les habitués des applis de Tiffen. De gauche à droite, ces icônes permettent de charger une photo, d’afficher l’image traitée ou originale, d’afficher ou masquer les curseurs, de réinitialiser les réglages, d’afficher l’aide (en anglais) et de sauvegarder l’image.

Le premier ensemble de curseurs est réuni sous l’onglet « Rays ». « Length » permet logiquement de définir le « diamètre du cercle », ou la longueur des rayons générés. « Threlshold » détermine quant à lui le nombre et l’intensité de ces rayons, une valeur faible produisant un grand nombre de rayons peu présents, et à l’inverse une valeur élevée produit des rayons moins nombreux, mais plus présents. L’une des grandes forces de l’appli est d’afficher en temps réel les variations produites par les modifications apportées aux paramètres, ce qui permet d’en comprendre le fonctionnement sans aucune difficulté.

Rays

Il est possible de définir très simplement la couleur de la source lumineuse

Le deuxième onglet, « Color », joue sur la luminosité des rayons (et de la zone lumineuse), avec une grande précision, le curseur acceptant des valeurs de 0 à 300. En dessous, on accède au choix de la couleur, déterminée par une classique et très complète roue chromatique, permettant de sélectionner très facilement la couleur, en fonction de la teinte, de la saturation et de la luminosité. Très simple à utiliser, elle ne nécessite pas que l’on manipule les réticules, un simple toucher sur la zone à atteindre (que l’on peut modifier en déplaçant le doigt) suffisant à obtenir le réglage souhaité. On peut ainsi apporter une lumière par exemple très chaude, simulant un coucher de soleil des plus naturel !

Rays

Le réglage de l’opacité des deux calques permet de régler finement l’effet

Le dernier onglet, « Opacity », permet réellement d’obtenir des résultats saisissant, en jouant sur la fusion des deux images, celle d’origine, et celle des rayons. On peut ainsi déterminer la transparence de chacune, un réglage de 0 sur chacune résultant en une image noire, sachant qu’elles sont par défaut définies sur 100. On peut donc réduire la « présence » de l’image pour accentuer celle des rayons très facilement, sans devoir appliquer des réglages excessifs dans le premier onglet.

Cet ensemble de paramètres, répondant avec une incroyable rapidité en temps réel, permet réellement d’obtenir des effets spectaculaires et naturels, mais également des effets spéciaux étonnants. Pour un prix modique, Rays offre donc un nouvel outil qui, s’il n’est pas incontournable, ouvre cependant de nouvelles possibilités créatives, ce qui est toujours une occasion à saisir.

En quelques mots : Outils de très bonne qualité pour créer des effets réalistes accentuant l’éclairage de ses clichés, Rays ne souffre d’aucune lacune majeure.

Mise à jour du 15/03/2011 : la version 1.0.1 corrige un bug affectant les images au format portrait.

[appstore id= »411190058″]