ReduceLogoPoster ses photos sur les réseaux pose de plus en plus le problème de leur protection, qu’il s’agisse d’un piratage plus ou moins conscient sur Instagram, ou d’un téléchargement sur Flickr ou autres sites proposant les clichés en HD. Reduce traite les photos afin d’en réduire la taille selon sa convenance et d’y ajouter un filigrane personnalisé.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

Reduce offre une interface à l'esthétique très agréable

Reduce offre une interface à l’esthétique très agréable

Reduce s’ouvre en affichant les albums en haut de l’écran (mais sans leur nom) et les réglages en bas. On y trouve cinq curseurs et trois icônes. Les curseurs permettent, de haut en bas, de conserver ou supprimer les données EXIF (et donc de géolocalisation et heure de prise de vue, notamment, pour protéger sa vie privée), de choisir la taille de la photo (bord le plus grand, de 100 à 2048px), de choisir deux modes de calcul de la compression (limite en poids, de 50 à 2000 ko, ou en qualité jpeg de 0 à 100%, valeurs définies à l’aide du curseur suivant) et activation de l’accentuation (aucune, faible, moyenne ou forte). Cette dernière fonction a pour but de limiter l’adoucissement excessif produit par la réduction de la résolution qui, en réduisant le nombre de pixels et donc de détails, a tendance à créer un voile sur la photo. Enfin, on peut enfin ouvrir les options, accéder aux presets (en enregistrant les valeurs actuelles ou en chargeant un nouvel ensemble de paramètres) et lancer la compression.

Le filigrane est défini très précisément

Le filigrane est défini très précisément

Les options permettent de choisir la police de caractère qui sera utilisée pour le filigrane (15 modèles, classiques, sont proposés, tels Arila, Baskerville, Chalkboard, Helvetica, Optima, Trebuchet, Verdana…) ainsi que la taille du texte inséré. On pourra le modifier à l’aide des paramètres habituels : gras, italique, transparence (4 valeurs), couleur (noir ou blanc), alignement (sur l’un des quatre coins). On pourra enfin y ajouter une bordure à la photo (noire ou blanche et d’épaisseur réglable), même si cette dernière option n’est pas très utile. Certains regretteront l’impossibilité d’afficher le filigrane en travers de l’image, pour en interdire toute utilisation, le choix retenu tenant plus de la signature.

La prévisualisation permet de vérifier ses réglages

La prévisualisation permet de vérifier ses réglages

En touchant les photos, on fait apparaître une loupe, indiquant qu’elle est sélectionnée pour le traitement par lots. On ne peut pas sélectionner des photos dans différents dossiers, mais cela n’est guère gênant en pratique. En touchant la loupe, on affiche l’image, dans laquelle on pourra zoomer pour l’afficher à taille réelle afin de vérifier le filigrane et l’effet produit par l’accentuation. En lançant le traitement, toutes les photos seront ajoutées dans l’album « Reduce Export ».

En quelques mots : ergonomique et rapide, Reduce devrait s’avérer vite incontournable pour ceux qui souhaitent mieux protéger leurs photos partagées en ligne.

Up On apprécie Down On regrette
  • La possibilité de privilégier le poids ou la qualité
  • L’ajout d’accentuation réglable
  • La possibilité de supprimer les données EXIF
  • L’esthétique et l’ergonomie générale
  • L’impossibilité de sélectionner tout un album
  • Les choix limités d’emplacement du filigrane
  • Un prix un peu élevé

Configuration : iPhone 3GS, iPod Touch 3, iPad sous iOS 6.0 ou supérieur.

Lien sur l'App Store : Reduce - Batch Resize Images and Photos for iPhone & iPad (1.99EUR)