REXiG HDR CameraAlors que Dynamic Light fait un travail formidable au sein des applis abusivement estampillées HDR, de nouvelles venues tente de lui voler la vedette, mais le jeu n’est pas si simple, et l’on peut s’y casser les dents, un  peu comme REXiG HDR Camera…

En effet, la compression dynamique permet de révéler des détails invisibles à l’œil, en rehaussant les parties sombres et en détaillant les parties surexposées, avec le risque d’obtenir des résultats aberrants.

dans l’ensemble, on peine à trouver
un filtre préréglé vraiment satisfaisant

REXiG HDR Camera

Les filtres "Faciles" sont rarement satisfaisants

L’appli permet de prendre une photo ou, plus logiquement, de charger un cliché de sa pellicule. Elle applique alors, par défaut, les filtres de mode « Facile ». Au nombre de 23, ils sont activables d’une simple tape sur leur vignette respective qui montre chacune une prévisualisation a priori criarde. Hélas, l’a priori se confirme a posteriori : les paramètres semblent poussés à fond et ne donnent guère de résultats probants : saturation excessive, effet de halo prononcé, rendu des ombres irréalistes… Certes, certains filtres sont réglés de façon plus naturelle (HDR+1 ou Backlight-A), mais dans l’ensemble, on peine à trouver un filtre préréglé vraiment satisfaisant. Il faut alors se rabattre sur le mode « Pro »…

REXiG HDR Camera

L'interface en mide pro s'avère un peu complexe à prendre en main

Le mode Pro permet de jouer avec les différents paramètres de l’image, classés selon trois catégories et autant d’onglets : HDR, Stauration/Luminosité et Balance des couleurs. On apprécie, en passant, le fait que l’appli ait été consciencieusement localisée en français, un effort suffisamment rare pour être souligné. Cela dit, la complexité des commandes imposait un tel niveau d’accessibilité ! Qu’on en juge plutôt : le seul groupe « HDR » ne comporte pas moins de 3 paramètres, Effet noir, Effet lumineux et Clair-obscur frontière. Il faut en fait comprendre que l’on peut réciproquement assombrir les zones claires, éclaircir les zones sombres, et jouer sur la luminosité des autres zones (et ne fonctionne que si l’un des deux autres paramètres a une valeur supérieure à zéro). Si les deux premières valeurs ont une étendue de 0 à 100, en pratique, il vaut mieux ne pas dépasser 25%.

Le groupe « Saturation/Luminosité » contient également le réglage du contraste mais, là encore, les valeurs de -100 à +100 ont un effet drastique sur l’image et la mesure est de rigueur si l’on ne veut pas obtenir un vitrail violemment éclairé au néon fluo… Enfin, le dernier groupe permet de régler la balance des couleurs (Cyan/Rouge, Magenta/Vert et Jaune/Bleu) pour appliquer un complexe filtre de couleur à l’image.

REXiG HDR Camera souffre de préréglages assez peu convaincants
et d’une interface assez peu ergonomique

REXiG HDR Camera

On apprécie la présence du filtre antibruit

Enfin, on aperçoit une option « Réduction du bruit » en haut à droite de l’écran, qui permet, effectivement, d’éliminer une partie du bruit vidéo généré par des réglages HDR trop importants (notamment lorsque le contraste est poussé).

On reste assez perplexe devant REXiG HDR Camera, qui souffre de préréglages assez peu convaincants et d’une interface assez peu ergonomique, incapable de rivaliser avec les curseurs très simples et efficaces de Dynamic Light…

En quelques mots : loin de pouvoir rivaliser avec l’ergonomie et la puissance de Dynamic Light, REXiG HDR Camera privilégie trop les effets tape-à-l’œil pour convaincre.

Lien sur l’App Store : REXiG HDR Camera (0,79€)

(c) icommephoto.com