Satur8Après l’analogique Decim8, Kris Collins nous propose une appli permettant de créer des dégradés de couleurs très précis et complexe à travers une interface foisonnante d’options.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

Avant toute chose, sachez que cette appli bénéficie d’une interface et d’un principe plus accessibles que ceux de sa grande sœur.

Satur8

Satur8 offre une interface riche en possibilités

Après avoir pris ou chargé une photo, elle apparaît dans la fenêtre principale, organisée de façon claire : en haut, un bouton permet de masquer les menus, à droite se trouve le curseur de transparence du dégradé de couleur, en bas l’accès aux photos (chargement, appareil, enregistrement), et à gauche, le cœur de l’appli. On apprécie le choix du développeur de travailler avec une photo en basse définition lorsque l’on modifie le réglage du curseur, ce qui permet d’avoir une prévisualisation de la transparence en temps réel. Une fois que l’on relâche le curseur, la photo « taille réelle » est à nouveau utilisée. Enfin, on trouve, au centre de l’écran, deux poignées : elles permettent de définir l’angle du dégradé, qui n’est donc pas forcément horizontal ou vertical. Tout en bas, l’icône en forme de verrou permet justement de verrouiller leur position.

Satur8

Créer son dégradé est un jeu d’enfant

Le premier menu est « color », qui permet de définir librement le fameux dégradé. Pour cela, il est symbolisé dans un ruban à gauche, contenant différents marqueurs. Ces derniers peuvent être déplacés, ajoutés (en touchant le ruban) ou supprimés (en les faisant glisser vers la droite). Chaque marqueur est défini par sa valeur RVB et sa transparence (alpha), chaque composant bénéficiant de son curseur propre. Là encore, toute modification se répercute dans la prévisualisation en temps réel.

Satur8

On trouve 14 formes de dégradé plus ou moins originales

L’étape suivante consiste à choisir l’une des 14 formes de dégradés proposées par l’appli. On trouve ainsi : dégradé simple, dégradé bilinéaire, dégradé circulaire, « double circulaire », triangulaire, carré, hexagonal, en forme de trèfle à trois ou quatre feuilles, ou en étoile (quatre formes différentes). On trouve enfin une forme étiquetée « mom » dont la nature nous échappe (cela ressemble à un dégradé circulaire avec une forme d’étoile intégrée)… On peut, en tout état de cause, créer ici des effets naturels ou totalement délirants, en fonction du choix de la forme et des couleurs de dégradé.

Satur8

Les 13 modes de fusion augmentent les possibilités

On trouve ensuite 13 modes de fusion du calque de dégradé sur la photo : normal, obscurcir, éclaircir, produit, inversion, différence… On est en terrain connu, et le choix s’effectuant très rapidement, on trouve toujours son bonheur sans aucun souci.

Satur8

Et les effets spéciaux ne sont pas en reste

Vient ensuite le menu FX, qui permet de jouer sur le dégradé de façon à nouveau assez amusante. Le premier onglet permet de choisir le mode de dégradé : Smooth, qui passe de façon progressive d’une couleur à la suivante, Hard, qui accole chaque couleur à la suivante sans dégradé, Lines, qui réduit chaque couleur à une ligne, Noise, qui ajoute du bruit chromatique au sein du dégradé. Le second permet d’inverser le dégradé, le troisième « Repeat », crée une sorte d’écho dans le dégradé, comme on le voit ci-dessus, alors que Mirror crée un effet miroir en effectuant une symétrie centrale du dégradé (voir ci-dessus également). Attention, à chaque appui sur Mirror, on double le nombre de curseurs de dégradé, sans possibilité d’annulation. Enfin, Render permet d’appliquer le dégradé actuel sur la photo pour en ajouter un nouveau sans avoir à enregistrer puis recharger l’image. Enfin, Random crée des réglages de « Color » aléatoires.

Satur8

La gestion des dégradés est excellente

Enfin, l’onglet « Utility » permet de gérer ses dégradés : Stash enregistre le modèle de couleurs actuel, Recall permet de les rappeler (ou de les effacer), et Reset réinitialise toutes les données. L’enregistrement s’effectue très rapidement, mais ne conserve pas de données exif ou de géolocalisation. Le plus important est que la résolution d’origine soit conservée.

En quelques mots : Satur8 s’impose comme l’appli de filtres colorés la plus complète qui soit et fera des merveilles auprès des débutants comme des utilisateurs confirmés.

Up On apprécie Down On regrette
  • L’interface parfaite
  • La variété des effets
  • La gestion des favoris
  • Pas de fonction undo
  • Pas de données exif et de géolocalisation

Configuration : iPhone 3GS, iPod Touch 3 ou iPad sous iOS 5.0 ou supérieur.

Lien sur l'App Store : Satur8 (0.99EUR)