SKRWTL’un des inconvénients des smartphones en tant qu’appareil photo est que leur petite taille et la façon dont on les tient tendent à produire des défauts de perspective : l’objectif n’étant pas parfaitement aligné face à son sujet, des lignes de fuites apparaissent, qu’il faut corriger pour retrouver une composition agréable. Autre souci : l’utilisation d’objectifs type fish-eye ou grand-angle produit pour sa part des déformations et du vignettage. SKRWT entend remédier à tout cela, et le fait de bien belle manière qui plus est.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalf

SKRWT est la première appli de l’éditeur et développeur, mais ce premier essai est un véritable coup de maître ! Pourtant, nous avons déjà connu des applis de correction de perspective (AndifTouch, Perspective Correct, Frontview, Hype Crop) et d’aberration d’objectif (Olloclip, notamment), mais aucune ne réunit toutes ces corrections ni ne propose une interface aussi complète et bien pensée.

SKRWT

Après avoir choisi (ou pris) une photo, celle-ci s’affiche en plein écran, surmontant un bandeau d’accès aux différentes fonctions de correction. On découvre d’ailleurs que le développeur a fait le choix original d’un bandeau à défilement infini, qui permet de revenir au début après avoir atteint l’extrême gauche. Pour éviter toute confusion, un pointillé rouge indique ce retour à l’origine. On trouve donc, de gauche à droite, la correction d’horizon, de perspective horizontale, de perspective verticale, de déformation d’objectif, de rotation, de vignettage, le recadrage automatique, le recadrage manuel et les options de grille.

SKRWT

Première étape : la correction d’horizon, indispensable quand on n’a tenu l’iPhone légèrement incliné vers la droite ou la gauche. On appelle cela le « redressement », outil fourni dans la plupart des applis de retouche un peu sérieuse. Un curseur apparaît qui permet d’appliquer à la photo une rotation très progressive de +/-45°, par pas de dixième de degré. On a rarement vu une telle précision dans cet outil, pourtant répandu comme nous le disions. De plus – ô joie ! -, on peut zoomer dans l’image, pour vérifier, à l’aide d’une ligne supposée horizontale, que la correction est parfaite… Première étape validée : SKRWT semble des plus prometteuse, et ce n’est qu’un début.

SKRWT

Après avoir validé l’image, on s’intéresse à présent à la première correction de perspective, horizontale. L’iPhone n’était pas tenu parfaitement face au mur du fond, ce qui crée ici une fuite vers la droite. Pour illustrer les styles de grilles disponibles, nous avons choisi ici une grille rouge : on le voit, avec une correction de -2, la ligne au-dessus des fenêtres s’aligne de façon nettement plus correcte. En quelques secondes seulement, on corrige donc cette ligne de fuite de façon efficace, même si elle reste présente au niveau du trottoir.

SKRWT

À présent, on s’intéresse à la perspective verticale : l’iPhone pointait légèrement vers le bas, ce qui crée un « rétrécissement » vers le haut de l’image. Après avoir choisi une nouvelle grille, noire (on en compte six, rouges, noires et blanches, en deux tailles de grille), on corrige cet effet-là. Comme on le voit, il faut limiter la correction pour rester dans une certaine mesure. En obtenant des lignes parfaitement verticales à droite de l’image, on déformerait trop la partie gauche… De même, les personnages donneraient une impression étrange, puisqu’on élargirait leurs pieds sans toucher à leur tête.

SKRWT

Un petit saut vers la droite, par-dessus le vignettage que nous verrons après, pour s’intéresser à la fonction de recadrage : en la désactivant (photo de droite), on voit l’image telle qu’elle a été déformée par l’appli, qui procède, comme on le voit, de façon non destructive. On pourra alors choisir le recadrage manuel, juste à côté, pour effectuer cette correction soi-même. La fonction de recadrage permet d’ailleurs de choisir un mode libre, ou d’imposer un format (carré, 2:3, 3:4, 4:5 ou 9:16), l’appli se chargeant de positionner les bords automatiquement pour perdre le moins d’image possible (on peut, cependant, modifier cela à la main).

SKRWT

Restait encore à voir la correction d’aberrations de l’objectif. On commencera donc par le grand-angle, avec l’image ci-dessus : on le voit, les déformations au bord de l’image sont corrigées, et l’on obtient des lignes droites là où elles étaient courbes. Pour cette image, il faudra également prévoir une correction de perspective.

SKRWT

Et comme on le voit ci-dessus, la correction d’un objectif fish-eye est tout aussi efficace !

SKRWT

Enfin, SKRWT est capable de corriger le vignettage produit par certains objectifs… ou certaines applis ! Par exemple, la photo ci-dessus montre la suppression de la vignette ajoutée à l’aide de l’excellente appli de filtres vintage Lo-Mob. Terminons en précisant que les photos enregistrées sans aucune perte de résolution (on reste au format 3264×2448 sur iPhone 5), même s’il y a une inévitable perte de matière. De plus, l’export vers Instagram se fait intelligemment en ajoutant des bords blancs aux photos non carrées ! Voilà donc un sans-faute.

En quelques mots : boîte à outils magique pour corriger les petits défauts d’alignement de ses photos et les grosses aberrations des objectifs grand-angles ou fish-eyes, SKRWT se doit de figurer dans l’applithèque des photographes.

UpOn apprécie DownOn regrette
  • La précision des contrôles
  • L’efficacité des corrections
  • La correction des aberrations des objectifs
  • Le partage intelligent vers Instagram

Configuration : iPhone, iPod Touch sous iOS 6.0 ou ultérieur.

Lien sur l'App Store : SKRWT (1.99EUR)