SnapseedAppli de retouche en vogue sur l’App Store s’était fait remarquer sur iPad avant que sa mise à jour n’en fasse une appli universelle. Cependant, l’offre logicielle pour la retouche sur iPhone n’a pas attendu l’appli de Nik Software, aussi, comment soutient-elle la comparaison ? Plutôt pas mal, mais quel dommage que son prix bien plus élevé que la moyenne risque d’en décourager plus d’un…

Les amateurs éclairés du logiciel de retouche Photoshop connaissent sans doute Nik Software auquel on doit de puissant plug-ins pour le logiciel d’Adobe, comme l’appli d’accentuation Sharpener (à quand une version iPhone ?) de réduction de bruit DFine, HDR Efex Pro ou encore Viveza… Alliant puissance et interface ergonomique, ces plug-ins ont vu leur philosophie intégrée à Snapseed.

Snapseed

L'interface d'accueil donne le ton

L’accueil de Snapseed est d’une rare élégance, l’image occupant un large espace central et les différents menus se trouvant regroupés dans un bandeau inférieur que l’on peut faire défiler d’un doigt pour accéder aux différents outils : corrections automatiques, corrections sélectives, corrections chromiques, redressement, recadrage, ainsi que les filtres noir et blanc, vintage, drama, grunge, center focus et les bordures. Il faut reconnaître que l’esthétique est très réussie et ergonomique, d’autant plus qu’un calque d’aide, accessible pour chaque menu, permet de connaître immédiatement la fonction de chaque touche et la façon d’activer les options.

On passe au niveau supérieur avec les corrections sélectives
créant différents points de contrôle de l’effet
que l’on peut déplacer ou copier/coller

Snapseed

L'ergonomie est très bien pensée et permet des réglages précis et complexes

Si le menu « Automatic » s’avère plutôt simple en permettant de corriger automatiquement le contraste et la couleur, il montre déjà la philosophie de Snapseed : pour sélectionner l’un des deux filtres, il suffit de poser le doigt sur l’écran et de le déplacer vers le haut ou le bas, et pour faire varier l’intensité du filtre, le mouvement devra être horizontal, vers la gauche pour réduire la valeur, et vers la droite pour l’augmenter. L’icône en haut à droite permet de voir l’image originale

On passe alors au niveau supérieur avec les corrections sélectives : on choisit tout d’abord un type de correction en touchant le bouton « + », puis on le place sur l’écran, on définit sa zone d’effet circulaire avec un mouvement de pincement, puis, avec un mouvement vertical, on choisit la fonction (saturation, luminosité, contraste) et avec un mouvement horizontal son intensité (0-100%). On peut ainsi placer différents points de contrôle de l’effet, et l’image se retrouve parsemée de B, C et S, montrant les corrections apportées. En tapotant sur l’un de ces boutons, on peut le déplacer, le copier/coller, l’effacer ou le remettre à zéro, ce qui s’avère extrêmement pratique.

Le filtre Grunge s’avère impressionnant
avec des milliers de variations

Snapseed

Les filtres sont intéressants, comme Vintage (centre) et Grunge (droite)

Les menus de redressement et de recadrage (avec différents rapports courants) ne posent aucun souci et l’on aborde vite les différents filtre : noir et blanc (gestion de la luminosité, du contraste et du grain), vintage (luminosité, saturation, choix parmi 4 textures, intensité de la texture et de la vignette, plus un mode aléatoire, plus 9 presets), drama (sorte de tone mapping avec gestion de l’intensité et de la saturation, plus 6 presets), grunge (avec « 1500 » styles correspondant à différents réglages de couleur, choix du centre et du rayon de l’effet plus correction de la luminosité, du contraste, de la texture et de la saturation), et effet de flou façon tiltshift circulaire (un peu décevant, avec 6 presets pas totalement paramétrables). On reste un peu sur sa faim avec les filtres Drama et Center Focus, mais Grunge s’avère pour sa part vraiment impressionnant, Vintage et Noir et Blanc étant de même très convaincants. Dommage que les bordures se composent d’un bord extérieur blanc et d’un autre intérieur noir, car cela limite grandement les possibilités d’habillage et l’on préfèrera nettement celles de PhotoToaster, pour ne citer qu’un concurrent direct.

En quelques mots : plutôt chère pour le service rendu, Snapseed bénéficie cependant d’une interface très bien pensée et de filtres d’effets intéressants, notamment vintage et grunge.

Lien sur l’App Store : Snapseed (3,99€)

(c) icommephoto.com