StainL’appli Stain se démarque dans l’App Store par une approche complètement différente des autres applis, tant et si bien qu’on a du mal à la décrire en quelques mots. Disons simplement qu’elle permet de couler de l’encre dans les limites délimitées par la photo retouchée… Complexe à expliquer, mais simple à utiliser…

L’appli fonctionne en deux étapes : tout d’abord, elle invite à choisir une photo et à en régler la colorimétrie, puis, dans une interface différente, nous permet de peindre sur le cliché…

Stain

Le choix de la photo, qui peut être totalement décolorée

Il s’agit donc dans un premier de choisir un cliché dans sa pellicule ou d’en prendre un à l’aide de l’appareil intégré, puis d’en modifier la saturation. On peut également définir la couleur de fond, blanche ou noire (qui définira celle de l’espace de travail lorsque l’on zoomera en arrière au point que l’image n’occupera plus tout l’écran).

Stain

La coloration, laborieuse, nécessite une certaine application

Pour peindre, il suffit de laisser son doigt appuyé sur une zone de l’écran : un cercle apparaît, au rayon croissant, symbolisant la quantité de « peinture » qui sera déversée sur le cliché. La façon dont elle va occuper l’espace dépendra alors de plusieurs paramètres : la largeur de la tâche d’origine (Spot, qui peut être petit, moyen ou grand) et la fluidité de la peinture (smooth, medium ou rough, du plus fluide ou plus épais). Plus on appuie longtemps, et plus la peinture coule longtemps, mais pas n’importe où : l’appli détecte en effet les bords, et ne fonctionne de ce fait que par « cases ». Il faut un peu de pratique pour bien maîtriser l’équilibre des paramètres et obtenir le résultat escompté.

Stain

La gestion des couleurs rappelle la palette d'un peintre

Pour choisir les couleurs, on mélange les teintes entre elles, avec la même philosophie : plus on maintient enfoncé le doigt sur une couleur, et plus la couleur actuelle tend vers ses paramètres. On a donc accès à une infinité de couleurs, même si cette façon de procéder peut dérouter les utilisateurs plus habitués à manipuler une roue chromatique.

Les résultats obtenus (enregistrés selon différentes résolutions, jusqu’au ratio 1/1) sont, avouons-le, assez déconcertants. A tel point qu’on ne saurait conseiller Stain pour une utilisation régulière, tant l’appli nécessite d’implication personnelle pour être pleinement maîtrisée et de temps pour qu’une image soit finalement traitée. Le temps de traitement, lié à la lente propagation de la couleur, s’avère assez agaçant, et ne séduira sans doute que ceux qui cherchent à retrouver une sorte de réalisme lié à la peinture, plus qu’à la photographie.

En quelques mots : étrange appli que Stain, qui hésite entre la retouche photo et la peinture, pour un résultat aussi original que déroutant.

Lien sur l’App Store : Stain (1,59€)

(c) icommephoto.com