StoramaSi l’iPhone est capable de produire des clichés panoramiques sans souci depuis l’iOS 6, cela n’empêche pas des applis dédiées de voir le jour. Pour preuve Storama, qui tente d’aborder le thème de façon originale, mais pas toujours convaincante.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff
MissKiwi s’est fait une spécialité des applis aussi efficaces que visuellement plaisantes en surfant sur la vague vintage. On retrouve cette patte intacte dans Storama, avec un habillage rétro très réussi, des filtres inspirés de pellicules argentiques et une prise en main enfantine.

Storama

L’interface est typique des Classic de MissKiwi

Storama se présente donc comme un appareil photo classique, ou presque. A droite, on trouve le bouton déclencheur, et en bas, l’accès aux projets précédents, l’outil d’édition permettant de supprimer un cliché, le choix de la pellicule, le réglage de l’intensité lumineuse (appliqué uniquement lors de la prise de vue, pour compenser les différences d’exposition) et le bouton d’exportation.

Storama

L’aide à l’alignement est loin d’être parfaite…

Lors de la prise de vue, l’image capturée apparaît en « coulissant » dans la partie gauche de l’écran, une portion de cette image s’affichant également dans le viseur, pour aider à l’alignement de l’image suivante. Vous l’aurez compris, Storama ne propose pas de mode « à la volée » comme iOS 6 ou Dermandar Panorama, voire Photosynth, ni de « haute couture » façon AutoStitch. On est ici en territoire artisanal : il faut donc aligner proprement les images, ce qui n’est pas aisé compte tenu de la petitesse du viseur. Toute erreur se traduira par des éléments mal superposés, l’absence de correction de perspective rendant de toute façon la correspondance impossible à moins que l’arrière-plan ne se trouve à une centaine de mètres au moins. On comprend donc vite que l’idée n’est pas de concurrencer ces applis, mais de proposer une expérience différente. Et pourquoi pas ?

Storama

L’édition permet de supprimer certaines photos

Cela dit, pour corriger un cliché qui ne conviendrait pas, il est possible de toucher l’icône ciseaux pour accéder aux photos. Impossible, cependant, d’intercaler une nouvelle image pour remplacer une suppression – toute nouvelle photo étant ajoutée au bord droit – ni de modifier l’ordre des photos. Cela permet donc d’éviter de tout reprendre à zéro, mais pas de repenser le montage a posteriori.

Storama

L’appli conserve les projets pour des corrections ultérieures

Si l’on retrouve les classiques pellicules permettant d’appliquer divers effets rétro à ses photos (neutra, Xpro, RedScale, Oscar, Sunburst, Neutra 1600, Nocton, B&W Chrome, B&W 1600, CMonster, Scopar, qui ne sont pas inconnus des habitués des appareils de MissKiwi), on peut les choisir après la prise de vue. Plus intéressant encore, chaque collage est enregistré dans la librairie de projets internes, et l’on peut y accéder après coup pour modifier la pellicule et même y ajouter de nouvelles photos. On en viendrait presque à souhaiter pouvoir se servir de Storama comme une appli de diptyque classique, avec des bordures entre chaque photo plutôt que ce fondu…

Storama

Storama invite à se montrer créatif…

Il est en effet conseillé par le développeur de s’amuser avec Storama, en accolant des clichés ne se suivant pas réellement. Storama étant un mot valise composé de story et panorama, l’idée est plus de capter des moments indépendants pris sur un fond semblable, pour retranscrire une certaine émotion. En ce qui concerne les données techniques, Storama produit des photos panoramiques d’une hauteur de 1455, quand par comparaison l’appareil de l’iPhone en crée avec une hauteur de 2478 et Dermandar 1300. Elle est donc dans une bonne moyenne, la limitation étant en partie imposée par l’orientation paysage de l’appareil (bien que le petit côté d’un cliché pris sur iPhone 4S/5 soit de 2448px).

En quelques mots : cet appareil photo panoramique risque de dérouter les utilisateurs classiques et de faire le bonheur de ceux qui cherchent un outil plus (ré)créatif que purement efficace.

Up On apprécie Down On regrette
  • Une interface toujours très réussie
  • Des outils d’édition bien pensés
  • Des filtres de qualité
  • Un concept un peu flou
  • L’absence d’alignement automatique
  • L’absence de verrouillage de l’exposition

Configuration : iPhone 3GS, iPod Touch 4, iPad sous iOS 6.0.

Lien sur l'App Store : Storama (1.99EUR)