Super RetroLes appareils photo vintage reviennent en force ces derniers temps, avec une offensive sur le front des camera toy au format carré (Instant110, INStan Pocket, Instacam et Squara). C’est sur ce « marché » plutôt saturé qu’arrive donc Super Retro, appli en développement depuis de longs mois, sérieusement bêtatestée par de nombreux amateurs (dont votre serviteur) et qui de ce fait évite aux premiers utilisateurs payants d’essuyer les plâtres. Un politique qui paie, mais qui n’évite pas certains défauts.

Nous avons eu la chance de pouvoir tester l’appli avant son arrivée officielle, mais nous avons cependant testé la version officielle, qui est entre nos mains depuis une dizaine de jours.

Super Retro

L’appareil photo est très complet

L’appli s’ouvre logiquement sur la partie appareil photo, bénéficiant d’une interface esthétique, certes peu originale dans cette déclinaison de cuir noir, mais l’originalité ne fait pas tout. On est également ravi de la bonne réponse de l’interface, très ergonomique : toucher l’écran règle la mise au point, et en utilisant un deuxième doigt, on fixe le point d’exposition. Pas de double-tape ou triple-tape, ou de glisser depuis le point de focus, et cela fonctionne très bien. En touchant à nouveau l’écran d’un doigt, on « réunit » focus et exposition et d’une double-tape, on revient à l’autofocus. Rien à redire, donc. On peut régler le flash sur 4 positions : automatique, activé, éteint ou mode « torche ». La caméra frontale est également prise en charge.

La prise de vue est déclenchée lorsqu’on relâche le doigt ce qui interdit de ce fait la prise de vue en rafale, mais l’appareil est là encore assez réactif, avec des clichés qui se succèdent en moins de deux secondes. A noter que Super Retro ne prend pas en charge le bouton de volume, mais oriente son interface en mode portrait ou paysage.

Super Retro

La table lumineuse permet de gérer ses clichés

Comme Camera+, Super Retro réuni les derniers clichés dans une table lumineuse virtuelle où l’on peut gérer ses clichés. Il est certes impossible d’enregistrer plusieurs photos en même temps, mais l’appli promet d’intégrer cette fonction à l’occasion d’une future mise à jour. On peut, cependant, en effacer plusieurs, ce qui est pratique pour éviter d’engorger l’interface (les photos peuvent ou non être enregistrées automatiquement dans la pellicule). La table lumineuse peut également accueillir des clichés produits par d’autres applis. Passons donc au cœur de l’appli après avoir choisi une photo et l’option Edit.

Le mode d’édition intègre les fonctions Clarity, recadrage et redressement

Super Retro

L’édition permet d’accentuer, recadrer et redresser ses photos

Le mode d’édition ouvre l’image en grand format, et l’on peut pour commencer y appliquer quelques retouches : Enhance, qui fonctionne comme le Clarity de Camera+ mais avec un curseur (qui manque cependant de précision), et un classique outil de recadrage (4 rapports fixes et un mode libre) accompagné de la rotation qui sert également de redressement. On dispose donc des outils indispensables pour ce type d’appareil, et ce n’est qu’un début, puisque l’appli permet également de choisir des bordures, de jouer sur les couleurs et sur différents réglages, comme nous allons le voir tout de suite.

Super Retro

Les filtres, nombreux, sont souvent réglables en intensité

En haut de l’écran se trouvent en effet trois icônes : un tableau, un pinceau et un lapin dans un chapeau. La première donne accès à 10 bordures différentes, un nombre à relativiser, car ces bordures ne sont pas vraiment satisfaisantes. Même si la plupart peuvent être déclinées selon trois couleurs (blanc, crème et noir), on reste assez déçu de la qualité de l’ensemble qui manque de texture et d’esprit photo pour vraiment convaincre, et l’on ne retiendra guère que deux modèles, Viewfinder et Instant, cette dernière étant la seule texturée (on peut d’ailleurs régler l’intensité de l’effet à l’aide d’un curseur).

La seconde icône donne logiquement accès aux filtres de couleurs qui, quant à eux, sont réussis en ne se contentant pas d’une simple modification de la teinte. On y trouve certes des filtres classiques (jaune, orange, bleu, vert, violet), mais surtout des effets plus complets comme le cross processing, le délavement, la fuite de lumière (mais avec hélas deux modèles, rose ou orange, seulement réglables en intensité). Les effets obtenus restent très convaincants et retrouvent cet aspect chaleureux des photos anciennes.

Le lapin permet d’accéder à des traitements plus « invasifs » : contraste, saturation, luminosité, flou, vignetage, faux HDR, accentuation… Là encore, les curseurs permettent de contrôler assez finement le résultat, et l’association des filtres sharpen, contrast, HDR et desaturate produit par exemple des photos noir et blanc intéressantes.

Les favoris peuvent être appliqués avec une intensité variable

Super Retro

Une gestion complète des favoris

Le plus intéressant est sans doute la gestion des favoris, là encore une fonction classique bien intégrée par Super Retro. En plus des 14 modèles intégrés à l’appli, il est possible d’ajouter ses propres combinaisons d’effets pour les appliquer directement à d’autres clichés ultérieurement. Là encore, on est heureux de voir que ces favoris peuvent être appliqués avec une intensité variable, ce qui permet de les régler en fonction de chaque photo à traiter. On trouve également un bouton « Store » en bas de l’écran, annonçant l’arrivée prochaine de favoris supplémentaires à télécharger (à quel prix ?).

On est certes loin de la puissance d’un PhotoToaster, mais ce n’est pas le but de Super Retro qui cherche plutôt à associer diversité des effets et simplicité d’utilisation. Et il faut bien reconnaître que le pari est tenu. Reste cependant quelques défauts à corriger : une certaine lenteur du rendu final (la prévisualisation est quant à elle quasi instantanée) et l’impossibilité de modifier les effets appliqués (pas de fonction undo).

En quelques mots : Brandissant l’argument de l’accessibilité, Super Retro met de côté la flexibilité. C’est un choix qui se défend, mais qui risque à terme d’en limiter l’intérêt. Reste des filtres de qualité et la possibilité de gérer ses presets de façon complète.

+ On apprécie – On regrette
  • La qualité de l’appareil photo
  • Le nombre de filtres
  • La simplicité générale
  • L’impossibilité d’annuler les retouches
  • La qualité des bordures

Configuration : iPhone, iPod Touch, iPad sous iOS 4.3 ou supérieur

Lien sur l'App Store : Super Retro ™ (gratuite)