SuperimposeAprès des titres comme Image Blender et Pic Blender, ou d’autres plus anciennes (DXP, Impose, PhotoTangler…), Superimpose nous propose de créer des montages photos, entre multiexposition et collage grâce à une palette d’outils d’une redoutable efficacité.

Première étape : Superimpose propose de charger une photo de fond (qui définira la taille de l’image finale) ou de recharger la session précédente (une très bonne idée).

Superimpose

L'interface de l'appli s'avère parfaitement ergonomique

Une fois sélectionnées les deux images (arrière-plan et avant-plan), on les voit s’afficher l’une sur l’autre, sans aucun effet, la seconde étant affichée à 50% de sa taille pour permettre de voir que tout est bien chargé comme il se doit. Commence alors le travail sur la fusion en touchant l’icône « Transform ».

Superimpose

Il est possible de déplacer, redimensionner et faire tourner l'image supérieure

Là, on peut déplacer, redimensionner et faire tourner (à l’aide de deux doigts ou en touchant les icônes de rotation) la photo de premier plan. Il est également possible, en touchant l’icône en forme de rouage en haut à droite, d’afficher les options de fusion : transparence du calque supérieur et mode de fusion à choisir parmi 18. L’icône en forme de croix permet de donner au calque supérieur la même taille que celle du fond, mais attention, en cas de différence de format, à la déformation de la photo !

On obtient ainsi une multiexposition, assez similaire à ce que proposent les dernières applis en date, mais Superimpose va beaucoup plus loin en gérant les masques de fusion. Pour cela, il faut toucher l’icône Mask.

La gestion des masques de fusion profite
d’un nombre réellement impressionnant d’outils

Superimpose

Superimpose permet d'utiliser de nombreux outils de fusion : pinceau, baguette magique, lasso, gradient...

La gestion des masques de fusion est en effet au cœur de l’appli, avec un nombre réellement impressionnant d’outils, jugez-en plutôt :

  • Magic Wand, qui permet de sélectionner un groupe de pixels consécutifs selon leur couleur, avec prise en charge du seuil de tolérance.
  • Color Range, qui fonctionne comme la baguette, mais s’applique à l’ensemble de l’image, à la façon du chromakey, là encore avec gestion du seuil.
  • Brush, qui permet de peindre naturellement sur l’image, en définissant librement la taille du pinceau.
  • Lasso, rectangle et ellipse permettent de sélectionner une zone de l’image.
  • Gradient, Bi-Linear Gradient et Radial Gradient permettent enfin de définir un gradient pour la fusion
Superimpose

L'implémentation du lasso est un modèle du genre

Si la plupart des outils se comportent comme on l’a déjà vu maintes fois (encore qu’il aurait été agréable de pouvoir afficher le masque en rouge, lorsque l’on travaille avec le pinceau et que l’on aurait aimé que le passage entre déplacement et zoom à deux doigts, et dessin se fasse plus franchement, l’appli ayant tendance à rester en mode « scrolling » quand on voudrait pouvoir dessiner), on saluera la précision étonnante du mode lasso : lorsque l’on dessine le contour de la zone à sélectionner, une loupe s’affiche en surimpression pour permettre d’accroitre la précision du trait. Très bien pensé et parfaitement mis en œuvre !

Mais si ces outils sont puissants, ils vont de pair avec d’autres outils plus génériques, situés en haut de l’écran : annulation/rétablissement de la dernière opération, suppression du masque, inversion du masque, et surtout « smoothen edges » qui permet de créer un flou adoucissant les bords, ce qui est idéal avec l’outil pinceau, d’autant que ce flou est lui aussi totalement paramétrable.

Superimpose

La gestion de la colorimétrie est complète et permet d'ajuster l'image à fusionner

Mais pour finir de coller efficacement la zone, il faut encore en retoucher la colorimétrie, ce que permet fort logiquement d’effectuer le menu « Color ». Il offre ainsi une gestion des niveaux R, V et B, de la balance exposition/luminosité/contraste, du réglage Cyan/Rouge, Magenta/Vert et Jaune/Bleu et enfin de la Teinte/Saturation. Tout ce qu’il faut, en somme, pour permettre une fusion parfaite de deux photos, avec une puissance sans commune mesure avec les applis actuelles, au prix, certes, d’une prise en main un peu plus délicate mais aussi pour un prix de vente vraiment très raisonnable !

En quelques mots : capable de coller et fusionner des photos tout en conservant leur résolution, Superimpose s’impose comme une super appli !

Mise à jour du 2/09/2011 : Superimpose gagne 1 étoile avec l’ajout de trois fonctions dans la version 1.2. Possibilité de fusionner le calque en cours pour poursuivre les éditions, fonction flou dans le menu Color pour créer un effet de profondeur de champ ou un filtre unsharp mask, et surtout intégration d’une bibliothèque de masques pour enregistrer, par exemple, un logo ou une signature à intégrer à ses projets ultérieurs.

Lien sur l’App Store : Superimpose (0,79€)

(c) icommephoto.com