TrueHDRAprès sa mise à jour du 1er décembre, TrueHDR s’est vue offrir un nouveau mode de calcul, baptisé « Natural », et permettant d’offrir un rendu moins contrasté et saturé, souvent attaché aux clichés HDR. C’est une excellente occasion pour revenir sur cette appli, qui a toujours été mise en concurrence, et pour cause, avec Pro HDR, pour voir si elle mérite vraiment l’attention des iphoneographes. Et la réponse est, sans hésitation : absolument !

Les clichés HDR sont une excellente façon de régler le problème des clichés pris à contre-jour, même s’ils ont leurs propres limitations, notamment le fait de s’appuyer par essence sur deux prises de vue effectuées avec des réglages d’exposition différents, interdisant de ce fait de saisir au vol un sujet en mouvement. Mais pour les paysages, notamment, les natures mortes ou les personnes immobiles, ils offrent une solution idéale.

TrueHDR

Un menu d'accueil classique et esthétique

TrueHDR, comme sa concurrente, propose différents modus operandi, mais au lieu d’offrir trois options, elle va jusqu’à quatre :  automatique, semi-automatique, manuel et d’après des images déjà enregistrées. Ceux qui connaissent Pro HDR ne seront interloqués que par le monde « semi-automatique ». Le mode automatique laisse l’appli prendre toutes les décisions : choix des deux expositions et prise des deux clichés successifs. La différence entre les modes semi-automatique et manuel est l’ordre d’opération : dans les deux cas, on détermine librement les deux expositions à utiliser (en touchant l’écran), le premier prenant deux clichés après ces choix, le second nécessitant que l’on déclenche soi-même la prise de vue après chacun des réglages. Ainsi, chacun déterminera sa méthode favorite. Enfin, le dernier mode consiste à prendre deux photos différemment exposées à l’aide d’une autre appli (ou d’abandonner le traitement en cours de route, les deux clichés « intermédiaires » étant automatiquement enregistrés).

TrueHDR

Le mode automatique très rapide prend deux photos en 5 secondes

On est étonné par la rapidité et la vivacité de l’appli à répondre aux injonctions. Le temps de traitement reste raisonnable, même s’il est plus long que celui de Pro HDR (30 secondes environ contre 10 seulement pour son concurrent), tout en étant un peu plus souple (on n’a pas à sélectionner les photos dans un ordre précis, la plus sombre d’abord, la plus claire ensuite) et le déclenchement des opérations s’effectue sans délai. Cela dit, là où TrueHDR reprend l’avantage, c’est dans le mode automatique, bien plus rapide : il suffit de rester immobile cinq petites secondes quand Pro HDR demande de conserver l’immobilité une quinzaine de secondes…

Mais si le traitement consistant à analyser les deux clichés, à les aligner et à les fusionner est plus long, la raison semble en être l’utilisation d’un algorithme plus complexe et, il faut bien l’admettre, apparemment plus efficace. Ainsi, les photos foisonnantes de détails fins (comme des branchages) sont mieux prises en charge par TrueHDR qui ne duplique pas ces fines lignes, contrairement à Pro HDR qui a tendance à moins bien gérer ce type de prises de vue.

TrueHDR

On le voit sur ces deux photos : TrueHDR aligne parfaitement les images

Le traitement permet d’aborder le point des deux modes de rendu proposés par TrueHDR, qui reste là encore moins complexe que Pro HDR : « natural » et « enhanced ». En effet, contrairement à Pro HDR, TrueHDR ne propose pas d’outils de correction de chromie. A la place, le menu d’options permet de choisir parmi ces deux modes différents, la version naturelle proposant un contraste moins marqué et surtout une génération de bruit très inférieure, ce qui se ressent particulièrement lorsque les zones d’ombres sont très marquées (par exemple dans le cas d’une photo nocturne où une vive source lumineuse est présente).

TrueHDR

Moins de contraste et de luminosité chez TrueHDR, mais un ciel plus naturel

On le voit, le choix entre TrueHDR et Pro HDR devient très difficile, mais on peut considérer que Pro HDR s’adresse davantage à ceux qui cherchent à produire des clichés HDR montrant très nettement leur provenance, dans une démarche artistique, quand TrueHDR correspond à une utilisation plus naturelle, afin de créer des clichés sachant tirer le meilleur parti des conditions d’éclairage. A noter également qu’en cas d’utilisation en mode automatique, l’avantage revient nettement à TrueHDR, dont la rapidité de prise de vue est bien supérieure.

En quelques mots : Après sa mise à jour, TrueHDR s’impose comme un incontournable de l’App Store, grâce à un mode de prise de vue très rapide (5 secondes) et un algorithme d’alignement quasiment infaillible. On apprécie également l’aspect naturel des clichés obtenus avec cette appli. On ne reprochera guère qu’un temps de traitement un peu long et l’absence de corrections chromiques a posteriori.

Mise à jour du 22/08/2011 : La version 2.3 ajoute la possibilité de régler les différents paramètres de l’image (température, contraste, luminosité, saturation) et ajoute 7 filtres spéciaux.

Lien sur l’App Store : TrueHDR (1,59€)

(c) icommephoto.com