PicFrameUne mise à jour après l’autre, Diptic s’est imposé sans grande difficulté comme la meilleure appli de création de diptyques, triptypes et « quadriptyques », faute de concurrents sérieux. C’était du moins le cas jusqu’à l’arrivée de PicFrame qui a des atouts indéniables à faire valoir et qui, dans sa version 2.0, devient la meilleure du marché.


Pour ceux qui ne seraient pas encore familiers de Diptic et autre Mosaiq, le principe de ces applis consiste à réunir au sein d’une même photo plusieurs clichés, créant du sens ou de l’émotion par simple effet de juxtaposition.

PicFrame

Une grande variété de compositions est proposée avec 4 formats classiques

Cette juxtaposition se compose de deux, trois ou quatre clichés, disposés de la même façon que Diptic, mais peut également se réduire à une seule photo, afin de l’encadrer avec l’une des jolies bordures comme nous le verrons plus loin.

A priori, PicFrame fait moins bien que Diptic avec 16 compositions offertes contre 19, mais c’est dû au fait que Diptic propose 6 façons d’arranger deux clichés, en fonction de la taille de chacun, alors que PicFrame n’en propose que deux, mais, comme nous le verrons plus loin, permet de régler finement la place réservée à chaque photo. De ce point de vue, PicFrame fait donc mieux. Cela dit, on est loin des 25 proposées par Mosaiq…

En haut à droite se trouve un bouton marqué « 1:1 », qui permet de choisir le format du montage : entre carré (1:1) et rectangulaire (3:2, 4:3 et 3:4). Et là, c’est Diptic qui fait mieux, avec un choix totalement libre de formats de 1:2 à 2:1, en passant par 5 formats classiques (9:16, 3:4, 1:1, 4:3 et 16:9), certes au prix d’un achat intégré à 0,79€.

PicFrame

On peut librement modifier la largeur des colonnes

L’étape suivante consiste à choisir les photos qui composeront le montage et à définir l’organisation de la bordure. En haut à droite, tout comme dans Mosaiq, on peut choisir la forme de bordure, carrée ou arrondie (cette dernière apportant un vrai plus). Mais, et c’est l’arme fatale de PicFrame, l’appli permet également de définir la largeur des colonnes !

« l’arme fatale: PicFrame permet de définir la largeur des colonnes »

Attention, impossible de jouer librement avec chacune d’entre elle : le curseur en bas de l’écran permet de modifier la largeur des colonnes de façon prédéfinie : les deux dans le cas d’un diptyque, celle du milieu dans le cas de trois photos côte à côte ou celle qui est isolée dans le cas contraire, et dans le cas de quatre photos, au choix les deux du centre, les deux à droite et à gauche, voire celle qui est isolée. Cela a l’air complexe dit de la sorte, mais en pratique, on en comprend vite le principe.

Tout comme dans Diptic, il est possible de recadrer chaque photo d’un simple geste de pincement. On peut aussi leur appliquer une rotation ou une symétrie. En revanche, on ne peut pas régler les photos pour ajuster la couleur et les contrastes de façon globale.

PicFrame

Les bordures sont l

Vient alors le choix du style de bordure : on a le choix entre des couleurs, définies à l’aide des classiques curseurs rouge, vert et bleu, et des textures, autre inédit proposé par PicFrame. On en trouve 8, quatre monochromes avec un effet « papier », et quatre colorées de diverses rayures. L’idée est excellente et l’on s’étonne que personne n’y ait songé précédemment… On est, enfin, libre de définir la largeur de ladite bordure à l’aide d’un curseur, selon le standard établi une fois de plus par Diptic.

Ne reste plus qu’à enregistrer sa création : le format possible est à choisir entre 1200 pixels et 1800 pixels (3GS) et 2400 (iPhone 4) pour le côté le plus grand (soit ce que propose Mosaiq), ce qui est moins bien que Diptic (2048/2592 pixels). [Voir mise à jour du 12/05/2011 ci-dessous].
L’enregistrement ne nécessite qu’une petite poignée de secondes. L’appli autorise, pour terminer, le partage avec les réseaux sociaux les plus courants : Facebook, Flickr, Tumblr et Twitter, l’envoi par e-mail et la copie dans le presse-papier. Impossible d’importer en revanche ses clichés depuis les réseaux, comme ce que permet Diptic, mais c’est l’une des seules à proposer ce genre de fonction sur l’App Store…

En quelques mots : produisant des clichés d’une résolution inférieure et d’un choix de format plus restreint que Diptic, PicFrame, bien moins onéreuse, bénéficie en revanche d’une plus grande liberté de composition et fait preuve d’originalité dans le choix des bordures. A chacun de choisir en fonction de ses priorités !

Mise à jour du 12/05/2011 : la version 1.1 passe à la haute résolution, 2100 x 2100 sur 3GS (soit mieux que Diptic !). L’appli ajoute également un meilleur contrôle de l’arrondi des bordures et quatre nouvelles textures.

Mise à jour du 9/06/2011 : La version 1.2 améliore encore la gestion de la largeur des colonnes.

Mise à jour du 27/09/2011 : La version 2 ajoute 16 nouveaux modèles, améliore l’ergonomie générale et ajoute également la fonction « étiquettes » permettant de légender ses photos, pour 0,79€ en achat intégré, faisant de PicFrame la meilleure du genre l’App Store.

Mise à jour du 1/12/2011 : La version 3 ajoute de nombreuses choses, dont une plus grande résolution de sauvegarde sur 4S, 2 nouveaux modèles, 20 nouvelles textures, 15 nouvelles polices et la possibilité de définir librement la largeur de chaque cadre, et d’y appliquer un effet parmi les 17 intégrés.

Lien sur l’App Store : PicFrame (0,79€)

(c) icommephoto.com