Spécialisée dans les applis graphiques au rendu étonnant, Tinrocket nous propose aujourd’hui un titre qui ne déroge pas à la règle. Élégance, ergonomie et esthétique sont une fois de plus au rendez-vous, qui plus est au sein d’une interface simplifiée et plus rapide qu’à l’accoutumée.

NoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteHalfNoteOff

Quand on parle de Percolator et Popsicolor, les amateurs d’effets graphiques ont l’oreille qui se tend, tant ces deux applis sont devenues des références sur l’App Store, au côté de Glaze, Etchings, Tangled FX ou encore Tangent. Ici, c’est la peinture au pastel qui est revisitée, après l’encre de Popsicolor.

Waterlogue

Waterlogue reproduit naturellement l’effet pastel

L’accueil reste fidèle au style de Tinrocket, simple et ergonomique. Waterlogue propose de travailler sur une nouvelle photo ou d’en charger une depuis la pellicule, voire de partir de l’un des dix exemples intégrés, comme c’était déjà le cas des deux applis précédentes. Dès lors, les habituelles étapes se succèdent, le résultat apparaissant progressivement ponctué par des indications d’avancement du processus (prise des mesures, dessin, choix des couleurs, peinture). L’effet est très réussi et renforce l’impression de réalisme. Si l’on est satisfait du résultat, il suffit comme toujours de toucher l’icône en forme de cœur pour accéder à l’enregistrement et au partage.

Waterlogue

L’affichage sous forme de vignette est bien pratique

Cependant, on découvre une nouveauté intéressante quand on lance le calcul d’un autre style : en effet, plutôt que de relancer une prévisualisation « complète, » Waterlogue l’affiche par-dessus la précédente, en plus petit, et en quelques petites secondes seulement. Cela permet de se faire une idée rapide du résultat, et si l’on touche cette vignette, on obtient un calcul complet (long) du résultat. C’est une excellente idée tant la complexité des calculs pourrait rendre l’appli quelque peu poussive (à l’image des titres de JixiPix, par exemple, par ailleurs d’excellente qualité).

Waterlogue

Mais où sont passées les options ?

En faisant glisser le curseur vers la gauche, on accède aux options, mais au contraire de Popsicolor et surtout de Percolator, on s’aperçoit que John Balestrieri a cette fois fait le choix d’une simplification drastique de son appli, en ne donnant pas accès aux différents paramètres de Waterlogue. En partageant une photo par mail, cependant, on voit qu’ils sont nombreux (taille et forme de la bordure ; type, épaisseur et style de dessin ; type, luminosité, intensité, style, bordures et fondu de la peinture ; type, détails, largeur du pinceau ; style, texture et ombres du papier), et l’on aurait aimé qu’il nous soit donné la possibilité de jouer avec eux pour créer ses propres presets. Il faudra donc se contenter de modifier la taille de la vignette, la luminosité de l’image et la présence ou non d’une bordure.

La galerie ci-dessus permet de se faire une idée du type de résultats auxquels on peut s’attendre, bien qu’utilisée en conjonction d’autres applis, elle offre des possibilités bien plus nombreuses.

En quelques mots : puissante, rapide, réaliste, esthétique et variée, Waterlogue est une nouvelle réussite à laquelle ne manque qu’un accès poussé aux paramètres.

UpOn apprécie DownOn regrette
  • Les préréglages variés et réussis
  • La prévisualisation accélérée
  • La qualité du rendu final
  • L’impossibilité de modifier nombre de paramètres
  • Le prix un peu élevé

Configuration : iPhone, iPod Touch ou iPad sous iOS 7.0 ou supérieur.

Lien sur l'App Store : Waterlogue (3.99EUR)