Comme chaque année, la keynote a débuté à l’heure dite, 19h à Paris, avec l’arrivée sur scène de Tim Cook qui a rapidement laissé sa place à Craig Federighi, qui a immédiatement présenté la très attendue septième version d’iOS, dont on annonce qu’elle devrait être massivement téléchargée dès son lancement pour devenir l’OS le plus répandu dans le monde. Pas moins. Effet 3D, centre de contrôle et centre de notifications, multitâche, Safari… Toutes les nouveautés, qui ont déjà été présentées dès le mois de juin ont été rapidement passées en revue. Même le nouvel appareil photo d’iOS, avec ses filtres en temps réel et l’album regroupant les photos en moments et collections liées n’ont droit qu’à un rapide survol. iOS 7 sera disponible dès le 18 septembre, mais ne pourra être installé que sur iPhone 4, iPad 2, iPad Mini et iPod Touch 5 au minimum. Le vénérable et toujours vaillant 3GS quitte donc officiellement la gamme d’Apple, mais cela était attendu et annoncé depuis juin. Mais l’annonce la plus étonnante de la soirée concernant iOS 7 est bel et bien la gratuité d’applis aussi complètes que la suite iWork (Pages, Number et Keynote) mais également iPhoto et iMovie ! Cela fait un rabais virtuel de près de 40€. Mais seulement pour les appareils neufs… Ce qui reste somme toute assez mesquin, non ?

Tout cela n’était cependant pas le plus important de la soirée ! Et c’est donc Phill Schiller qui a pris le relais, présentant non pas un, mais deux appareils comme cela avait fuité depuis des semaines : il faudra donc désormais compter avec l’iPhone 5S et l’iPhone 5C.

iPhone 5C

Le premier à être révélé a été l’iPhone 5C, basé sur l’architecture du 5, mais habillé de coques en plastique très colorées (verte, blanche, bleue, rouge ou jaune). Si la première impression est celle d’un design moins chic, le fait que l’ensemble soit fait d’une seule pièce sans « couture » est un bon point, qui ne tombe pas dans le « cheap » ou le « low cost » qui ne siérait pas à la marque à la pomme. La coque en polycarbonate est renforcée d’une tige en métal faisant office d’antenne et embarque un processeur A6 (identique à celui de l’iPhone 5), mais une batterie plus grande. L’appareil photo est toujours un 8Mpx, avec objectif à cinq éléments rétroéclairé équipé de filtre infrarouge. La caméra frontale a été améliorée, devenant FaceTime HD, avec de plus grands pixels et un rétroéclairage, là aussi. On s’étonne en revanche des prix annoncés pour ce qui était censé être une version « bon marché » de l’iPhone : en version débloquée, il faudra payer respectivement 599 et 699€ pour les versions 16 et 32 Go ! On est donc loin de l’appareil d’entrée de gamme, et seule la version proposée avec un abonnement téléphonique bénéficie de tarifs plus agressifs.

iPhone 5S

L’appareil photo de l’iPhone 5S sera bel et bien meilleur

Les choses « sérieuses » se sont poursuivies avec la présentation de l’iPhone 5S. Habillé d’aluminium, décliné en trois couleurs différentes du précédent (argent, gris spatial et doré, donc, tous trois très réussis), il reprend le design du 5 qu’il améliore légèrement, mais pour le meilleur. Et ce n’est bien entendu pas terminé. Le processeur embarqué est un A7 64 bits, ce qui est une première pour un smartphone (et cela permet à Apple de redevenir leader sur un segment !). Une puissance qu’iOS 7 sera en mesure d’utiliser, cela va sans dire. Et l’on va donc découvrir, dans les mois à venir, des applis 64 bits qui ne seront de fait compatibles qu’avec le 5S, qui sera deux fois plus rapide que l’iPhone 5. Il pourra également compter sur le M7, un coprocesseur dédié au traitement du mouvement : accéléromètre, gyroscope, boussole… Le tout sera mesuré en temps réel et ouvrira la voie, nous dit-on, à de nouvelles applis sportives ou médicales. Côté batterie, on pourra espérer 10 heures de conversation, 40 heures de musique et 250 heures de veille. Est alors arrivée la très attendue description de l’appareil photo. Allait-on assister à une réelle évolution ? L’objectif d’ouverture 2.2 à cinq lentilles est un nouveau design d’Apple, mais le choix a été fait, non pas d’augmenter la résolution du capteur, mais la taille des pixels, pour améliorer la qualité des clichés.

iPhone 5S

Dans la même optique, l’appareil prendra plusieurs photos en rafale à 10 images/seconde pour ne retenir que la meilleure (sur la base de la précision, tout en combinant les luminosités), et le flash, disposant de deux teintes combinées pour en obtenir un millier variations, permettra de conserver des couleurs naturelles. L’autre excellent point est la capacité qu’aura le 5S de régler en temps réel l’exposition lors des panoramiques, pour obtenir des images plus naturelles. Et pour la vidéo, on capturera le mouvement à 120 fps, ce qui permettra de créer des effets de ralenti parfaits. Dernier point qui avait fuité : le lecteur d’empreinte digitale remplacera bien le verrouillage par code. Voilà qui a de quoi redonner un peu d’espace à Apple et donner envie, certainement, à nombre d’utilisateurs de changer de génération, qu’il s’agisse, évidemment, d’amateurs photo ou de fans de jeux, même si le prix du petit bijou sera à la hauteur des performances : de 699 à 899€ selon la quantité de RAM intégrée… Les précommandes seront lancées vendredi 13 septembre, en France comme aux USA, les ventes débutant le 20.

Un grand merci au site The Verge pour son excellente retranscription en temps réel, et pour les visuels reproduits ici.