Le tollé engendré par le changement des conditions d’utilisation d’Instagram n’est pas prêt de retomber, semble-t-il, malgré les tentatives d’apaisement de son cofondateur, Kevin Systrom, puisque la société fait l’objet d’un recours collectif dans l’état de Californie, nous apprend l’agence Reuters.

C’est le cabinet d’avocats Finkelstein et Kirnsk qui a lancé un recours collecctif devant une cour de San Francisco afin d’empêcher la modification des conditions d’utilisation, tous les utilisateurs mécontents pouvant se joindre au recours. Selon la plainte, « Instagram s’approprie les droits de propriété de ses clients tout en se protégeant de toute responsabilité ». En effet, les avocats ne sont pas dupes du dernier ripolinage en date, qui ne font que masquer deux problèmes : l’utilisation sans autorisation des photos des utilisateurs dans des « posts de promotion » (comprenez des publicités), et les modifications des règles de confidentialité, Facebook étant connu pour rendre public ce qui était censé être privé.

Certes, Facebook n’en est pas à ses débuts en matière de déboires, entre plaintes d’actionnaires et entrée en bourse calamiteuse, (« Nous estimons que cette plainte est infondée et nous la combattrons vigoureusement », ont réagi les responsables du réseau) mais tout cela traduit le désamour d’une grande part de ses utilisateurs qu’il sera bien difficile de séduire à nouveau.