Attendu depuis des mois, l’iPhone 5 a finalement été révélé au public mondial le 12 septembre via la traditionnelle Keynote d’Apple. Proposé à la précommande dès le 14 septembre, l’iPhone 5 est livré aux premiers clients dès aujourd’hui. L’occasion rêvée d’essayer ce joujou de luxe…

1. Dans la boite

La boite à jouet est arrivée !

La boite à jouet est arrivée !

Comme annoncé, l’iPhone 5 change la donne esthétique. L’appareil est évidemment plus grand, mais les accessoires sont eux aussi modifiés : nouveaux écouteurs « Ear Pods », nouveau câble « Lightning », il ne reste guère que l’adaptateur secteur/USB comme point commun. Et il en va de même pour la carte SIM, passée au format nano quand l’iPhone 4 avait imposé le mini… De quoi retarder de quelques heures le bonheur de découvrir la bête en action, puisqu’elle refuse de s’activer sans la présence du précieux sésame.

2. Premières photos

Cela dit, une fois prêt à être utilisé, l’iPhone 5 entre en action avec une vitesse assez étonnante. On est étonné par la rapidité de l’appareil interne qui offre une nouvelle fonction de panoramique.

La fonction panoramique, préfère la rapidité à la qualité

La fonction panoramique, préfère la rapidité à la qualité

Accessible via les options, aux côtés du mode HDR, cette fonction panoramique est un vrai plaisir à utiliser ! Certes, d’excellentes applis dédiées existent, qu’il s’agisse d’AutoStitch ou d’autres, mais la version d’Apple a l’avantage d’une simplicité et d’une rapidité étonnantes : après avoir balayé l’horizon jusqu’à 240°, l’iPhone enregistre l’image en un clin d’œil, sans aucun calcul supplémentaire, et sans créer d’artefacts gênants. Et la résolution est au rendez-vous, avec une image de 10784×2332 pixels. A y regarder de plus près, on note cependant un très fort bruit en intérieur, limitant ce mode panoramique aux « vrais » panoramas extérieurs, qui ne bénéficient cependant pas de la qualité d’une AutoStitch (on ne peut pas tout avoir).

Un effet de profondeur de champ bien agréable

Un effet de profondeur de champ bien agréable

Premier essai de l’iPhone en situation avec cette nature morte. On voit qu’en s’approchant de son sujet, sans tomber pour autant dans le mode macro, on obtient un profondeur de champ réduite avec un joli flou d’arrière-plan. On n’est pas en présence d’un DSLR, évidemment, mais compte tenu de l’étroitesse du boitier, le résultat est bien agréable à l’œil.

La caméra faciale voit sa résolution accentuée. Adieu iPhone 4...

La caméra faciale voit sa résolution accentuée. Adieu iPhone 4…

Petit plus pour les amateurs d’autoportrait, l’appareil facial bénéficie d’une nouvelle résolution 720p, permettant de produire des photos d’une résolution plus intéressante de 960x1280px. Pas mal !

Tous les accessoires sont bons à racheter !

3. Les accessoires ?

Le design de l’iPhone 5 a, contrairement à ce que l’on a entendu, totalement changé. Adieu donc à tous les accessoires utilisant une coque, comme le sympathique zoom 8x (mais fabriquer une nouvelle coque ne serait sans doute pas compliqué), et comme le port de connexion a lui aussi été modifié, le Popa, mort en boutique, est condamné à disparaître totalement… Bref, tous les accessoires sont bons à jeter et racheter !

L'OlloClip n'est hélas plus compatible avec l'iPhone 5...

L’OlloClip n’est hélas plus compatible avec l’iPhone 5…

Et l’OlloClip dans tout ça ? Hélas, le léger décalage de l’objectif le rend effectivement inutilisable. En fait, c’est surtout le FishEye qui pâtit de cela, le grand angle et le macro s’en sortant mieux. Mais la perte de 1,7mm d’épaisseur impose l’utilisation d’une cale ou le maintien d’une main, ce qui n’est pas pratique. Et 80€ de plus !

4. Les applis ?

Les caractéristiques de l’iPhone 5 ayant été communiquées aux développeurs depuis quelque temps, un certain nombre d’entre se sont penchés sur leur copie pour que leur appli tire au mieux partie des améliorations techniques de l’appareil, au premier rang desquelles, bien sûr, se trouve la résolution accrue de l’écran. Pour le reste, la puissance accrue du processeur A6 et la quantité de mémoire vive doublée (1Go au lieu de 512Mo) ont un impact direct sur les performances des applis.

Envion 70 applis photo ont été mises à jour pour s’afficher en « plein écran 4 pouces » (soit 0.35% du total !) et l’on citera parmi les plus intéressantes les suivantes : Diptic, TiltShift, Image Blender, Halftone, Filterstorm, iPhoto, Fast Camera , Layout, Process et PhotoCircle.

Et la rapidité dans tout ça ? On peut comparer les versions tournant sur iPhone 4 de celles tournant sur iPhone 5, pour se donner une idée (les possesseurs de 4S ne sont pas les premiers concernés par cette mise à jour après tout).

L'appareil photo, revu, est d'une rapidité bluffante !

L’appareil photo, revu, est d’une rapidité bluffante !

Commençons par le temps de lancement de l’appareil photo (identique à celui de ProCamera) : on passe de 4 à moins d’une seconde. Autant dire qu’on ne ratera plus de photos sur le vif !

Mode rafale pendant 10 secondes : si l’iPhone 4 peut prendre 23 photos, l’iPhone 5 en capture 43 !

L’iPhone 5 se montre ainsi 154% plus véloce…

Les applis d'effet et de retouche bénéficie du A6 surpuissant

Les applis d’effet et de retouche bénéficie du A6 surpuissant

Temps de prise de vue d’une photo HDR en mode automatique avec Pro HDR, en trois temps (analyse de la scène, capture des deux images, rendu) : 9, 2 et 20 secondes sur iPhone 4, et 9, 2 et 6 secondes seulement. On le voit, le processeur fait bien son travail pour calculer le rendu final, avec un gain de temps de 70% !

Nombre de photos prises en 5 secondes avec Fast Camera : 11 pour l’iPhone 4, et carrément 28 pour l’iPhone 5, qui se montre ainsi 154% plus véloce…

Temps de prévisualisation de Popsicolor : 19 secondes pour l’iPhone 4… 6 seulement pour l’iPhone 5.

Temps de rendu/enregistrement d’une photo sur PhotoToaster (qui n’a pas encore bénéficiéd’une mise à jour spécifique) : 25 secondes pour l’iPhone 4, 7 seulement pour l’iPhone 5. Et cette rapidité se ressent également au lancement, puisque le temps d’ouverture d’une nouvelle image après lancement de l’appli (qui nécessite de revenir à la page d’accueil après chargement de la précédente session de travail) permet de passer de 30 secondes environ à 7 secondes.

On le voit, le gain en termes de rapidité est absolument faramineux, et justifie le passage du 4 au 5 si l’on veut obtenir une réactivité accrue de l’appareil photo (lancement et prise de vue) et accéder à une vélocité nouvelle des applis de retouche. L’iPhone 5 n’est peut-être pas le meilleur appareil photo, mais c’est sans aucun doute le meilleur appareil d’iphoneographie !