Filterstorm NeueOn vous l’avait annoncé il y a quelque temps en avant-première, et voici que la dernière appli de Tai Shimizu, Filterstorm Neue, nous est dévoilée, peu de temps avant sa disponibilité sur l’App Store. Première nouveauté : l’interface est revue de fond en comble, et s’avère à la fois plus épurée et plus intuitive. On retrouve tous les outils que l’on attend d’une suite de retouche : luminosité/contraste, saturation, flou, courbes, tampon, teinte, réduction du bruit, tons foncés et clairs, accentuation, température, tone mapping (traduit littéralement « carte des teintes » !), redimensionnement, redressement, recadrage et même une option « rendre carré » ajoutant des bords pour un envoi simplifié sur Instagram.

Filterstorm Neue

On ne retrouve ainsi plus de curseur sur le côté, remplacé par une gestion plus naturelle du balayage horizontal ou vertical, sur toute la surface de l’écran, ce qui est finalement tout aussi précis, à l’image de l’outil de redressement qui peut être défini au dixième de degré près. Pour le reste, les habitués ne seront pas trop dépaysés, avec l’omniprésence des masques (qui font toute la force de Filterstorm) et des modes de fusion. On apprécie tout particulièrement la vitesse de réponse de l’appli, bien plus fluide que la précédente.

Filterstorm Neue

En termes de filtres, Filterstorm Neue apporte un peu de nouveautés, puisqu’un menu dédié fait son apparition, mais ce n’est pas l’atout majeur du titre, qui s’en tient à six classiques (vintage, sépia, amatorka, isohélie…) mais permet, cependant, d’en modifier l’intensité, et surtout de définir, là encore, un masque et même un mode de fusion. Et bien sûr, on retrouvera une gestion des calques comme précédemment. Bref, voici un sérieux concurrent à Leonardo que nous testerons à fond très bientôt !