Voilà presque quatre ans que ce blog suit avec attention l’actualité de la photo mobile à travers l’évolution des applis, devenues de plus en plus perfectionnées à mesure que l’iPhone gagnait en puissance de calcul, jusqu’à pouvoir prétendre remplacer totalement un ordinateur pour les retouches, des plus classiques aux plus avancées.

Quatre années au cours desquelles nous avons pu tester près de 400 applis, de Photo Wall Pro en septembre 2010 jusqu’à Lenka cet été. Mais voilà, l’évolution ne peut se poursuivre éternellement, et l’innovation n’est que rarement au rendez-vous. Des dizaines d’applis d’effet vintage, « lomo » ou « pola », autant d’outils de retouche basique, des réseaux sociaux et toute une batterie d’appareils photo de remplacement… Que dire d’autre aujourd’hui ? Comment avoir envie de décrire par le menu le énième clone de VSCO ou Camera+ ? Comment intéresser avec une appli de recadrage ou de redressement ? Comment s’enthousiasmer pour un effet de collage ou de multiexposition ? L’envie n’est plus là, tout simplement…

Certes, la photo mobile ne se réduit pas à une poignée d’entrées sur l’App Store d’iTunes, et la maîtrise technique de ces outils est un prérequis à la réussite de ses clichés. Mais depuis quatre ans, cette pratique s’est largement démocratisée – et nous en sommes heureux ! – au point de ne plus nécessiter de tutoriels trop précis. Il suffit, dans la majorité des cas, d’appuyer sur un bouton, non ? Et c’est tout le plaisir de la photo mobile que de retrouver la simplicité d’un compact ou d’un polaroid des 70’s.

On me dira également que la photo mobile ne vaut que pour ceux qui la font, et nous en sommes tout à fait d’accord. Rencontrer des photographes, partager leur passion, découvrir leur démarche, voilà des sujets passionnants s’il en est. Mais des sujets extrêmement gourmands en temps. Or, le temps, c’est ce qui vient le plus vite à manquer. Trouver l’œil qui mérite le détour, la série originale, le cliché qui vaut mieux que les autres… C’est un travail d’exploration d’un monde sans limites qui est nécessaire, imposant un sacerdoce qui ne rapportera que la satisfaction du travail bien fait et ne méritant visiblement pas salaire.

L’argent, encore, avec l’évolution continuelle de l’iPhone, année après année. Les avancées technologiques deviennent de plus en plus anecdotiques, mais la hausse du prix de la machine, elle, ne connaît pas de ralentissement. Et nous ne participerons plus à cette course folle à « l’armement » dans le seul but de pouvoir tester des applis dans de bonnes conditions.

La photo mobile est entrée dans un âge de raison, sans doute. Les premiers pas ont fait place à une course de fond de bon aloi. Et le sujet passe de la simple présentation d’une nouveauté technologique à la mise en avant de talents méritant notre attention. L’actualité de l’iphoneographie ne se fait plus sur des blogs technologiques, mais dans des galeries dédiées, à l’image de Mobile Camera Club. C’est là, sans doute, qu’il faudra se rendre désormais pour prendre le pouls de ce courant artistique. Et faire des rencontres « IRL », loin de Twitter, Facebook et WordPress.